Patrimonia 2015

L’association CGPC veut renforcer la notoriété de la certification en gestion de patrimoine

Par - Publié le

,

,

,

,

,

L'association CGPC qui certifie en France les conseillers en gestion de patrimoine veut améliorer sa notoriété et se développer dans le milieu bancaire. 

Raymond Leban, président de CGPC depuis le 8 avril.
Raymond Leban, président de CGPC depuis le 8 avril.
© A.Detienne/CAPA Pictures

Encore peu connue du grand public et des épargnants, l’association française des Conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) veut améliorer sa notoriété. Cette association qui regroupe actuellement 1600 certifiés en gestion de patrimoine en France vient de changer de président : Raymond Leban a succédé le 8 avril dernier à Hervé de la Tour d’Artaise.

Une majorité de certifiés chez les assureurs

Outre l'amélioration de la communication auprès du grand public, Raymond Leban vise une meilleure pénétration des milieux bancaires et des réseaux de CGPI : actuellement, alors que plus des deux tiers des certifiés sont des salariés ou agents de compagnies d’assurance, son président souhaite «élargir son champ d'action aux banques, mais aussi aux CGPI et à d’autres professionnels libéraux comme les avocats, les experts comptables, les agents immobiliers, etc.». L’association propose une certification généraliste et, depuis 2013, trois certifications spécialisées (conseil financier, protection sociale et investissement immobilier). Depuis sa création en 1998, 2673 professionnels ont réussi cet examen exigeant sur un total de 5732 candidats.

160 000 certifiés dans le monde

L’association recevait du 20 au 24 avril 2015 le conseil international du Financial Planning Standard Board Ltd (FPSB), l’organisation mondiale qui certifie 160 000 conseillers en gestion de patrimoine (ou financial planners) dans 26 pays et dont CGPC est le représentant français. Présidée par un Australien, Steve Helmich, et dirigé par un Irlandais, Noel Maye, l’association internationale est particulièrement bien représentée aux Etats-Unis (environ 70 000 financial planners indépendants certifiés), au Japon (environ 20 000), au Canada (17000) et même en Chine avec environ 16 000 conseillers bancaires certifiés.

Selon Noel Maye, même si les modèles économiques sont souvent différents car liés au mode de distribution des produits financiers propre à chaque pays, chacun des 160 000 financial planners certifiés dans le monde développe une même démarche, non pas celle de «vendeur de produits, mais une approche de conseils centrés sur le client».   



Effectuer une autre recherche

Rechercher