L’assurance vie au cœur d’une affaire d’escroquerie à Metz

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

A Metz, le parquet vient d’ouvrir une enquête visant un mandataire en assurance peu scrupuleux. Cet apporteur d’affaires est, en effet, soupçonné d’avoir escroqué ses clients en leur proposant des placements financiers intéressants via des contrats d’assurance vie. Selon les propos du substitut Thomas Bernard recueillis par le Républicain Lorrain, des clients auraient perdu « 177 000€ », « 185 000€ », ou encore «430 000€ » dans cette affaire. L’homme en question travaillait notamment en tant qu’apporteur d’affaires auprès de Gras Savoye Berger Simon. La structure messine du courtier parisien, après avoir remarqué « quelques irrégularités bancaires », a ainsi déposé « une plainte contre X pour escroquerie, faux et usage de faux » dès le 27 avril 2011.

Une dizaine de contrats concernés

« Nous avons ensuite vérifié l’ensemble des portefeuilles concernés. Quelques dizaines de contrats sont concernés », confie la direction de Gras Savoye Berger Simon. Au niveau du cabinet messin, étant d'avantage spécialisé dans le risque d’entreprise, l’assurance-vie ne représente que 3% du portefeuille. Sur ces 3 %, seulement 5% concernent les contrats en question, « ce qui est assez marginal dans notre activité », confirme la direction Gras Savoye à Metz.

Plainte contre X

Depuis avril, le courtier a ainsi coupé toutes relations avec l’apporteur d’affaires, qui aurait utilisé de manière frauduleuse le logo de la société sur ses cartes de visite. Pour le courtier, il n’y a pourtant pas réellement de déficit d’image.  « La personne concernée était un apporteur d’affaires indépendant, extérieur à Gras Savoye Berger Simon. Nous avons, dès l’anomalie constatée, déposé directement plainte contre X et interrompu toutes relations avec lui. Notre souci est de préserver nos clients et de laisser la justice agir », conclut la direction du courtier messin. 



Effectuer une autre recherche

Rechercher