Les CGPI sereins sur leur avenir (baromètre BNP Paribas Cardif)

Par - Publié le

,

,

,

,

A la veille de l’édition 2016 de Patrimonia, le 10e baromètre du marché des conseillers en gestion de patrimoine indépendants BNP Paribas Cardif/Kantar TNS, révèle la confiance de la profession face aux défis du digital.

Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable du développement commercial du réseau Cardif et des  partenaires de BNP Paribas Cardif France
Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable du développement commercial du réseau Cardif et des partenaires de BNP Paribas Cardif France

Pour la troisième année consécutive, le moral des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) est au beau fixe. Interrogés par l’institut Kantar TNS (ex TNS Sofrès) en juin dernier dans le cadre de la 10e édition du baromètre BNP Paribas Cardif, 88% des 300 CGPI interrogés ont déclaré que la profession se portait bien (contre 86% en 2015 et 81% en 2014). Et cela malgré une collecte brute en légère baisse en 2015 à 2,9 M€ contre 3,3 M€ en 2014. Toutefois, ils sont 79% à considérer que leur situation financière est comparable à celle de l’année dernière, voire meilleure.

Des portefeuilles en progression pour 70% des CGPI

Et surtout, 70% des CGPI ont vu leur portefeuille de clients augmenter en 2015, dont 22%, de façon très importante. En particulier, ils constatent une augmentation de la clientèle ayant plus de 75 000 € d’encours et une stabilité de la clientèle ayant un encours de plus de 250 000 €. Du côté de leur activité, celle-ci reste encore très focalisée sur l’assurance vie, qui représente 53% des produits distribués.

La transformation digitale perçue comme un atout

Autre enseignement du baromètre : l’influence du digital sur l’activité des CGPI est de plus en plus forte. Et surtout, comme l’a montré une étude de Patrimonia, cette digitalisation est perçue comme une opportunité qui facilite la souscription des contrats (pour 30% des interrogés), qui rend plus performante leur gestion (27%) et plus accessibles les diagnostics clients et les simulations en ligne (11%).

Même perception face aux robo-advisors qui, pour 52% des professionnels sondés, représentent une opportunité d’optimiser leurs missions d’allocation d’actifs. Ce sentiment d’opportunité plutôt que de crainte est renforcé par la confiance que leur manifestent leurs clients. 92% d'entre eux déclarent en effet qu’ils entendent continuer à faire confiance à leur CGPI au cours des prochaines années.

L’adaptation à la réglementation : enjeu majeur des 10 prochaines années

De quoi se sentir serein pour l’avenir. Et comme le précise Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable du développement commercial du réseau Cardif et des  partenaires de BNP Paribas Cardif France, « forts de leurs atouts que sont la qualité du conseil et la gestion de patrimoine sur mesure, les CGPI demeurent confiants dans la décennie à venir ». Confiants mais aussi conscients des défis qu’ils auront à affronter dans les prochaines 10 à venir, en tête desquels ils placent la nécessité de s’adapter à la réglementation qui se densifie, devant la nécessité de trouver de nouveaux clients et de les fidéliser.

 

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher