Elections Agéa : Marie Candau (Aréas) rejoint l’équipe de Michel Picon

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Michel Picon, candidat à la présidence d'Agéa constitue progressivement son équipe avec, aujourd'hui,  l'adhésion d'un troisième membre : Marie Candau, agent général Aréas Assurances,

Agent Aréas Assurances à Orthez, Marie Candau fait partie de la liste conduite par Michel Picon pour les élections du 10 juin 2015.
Agent Aréas Assurances à Orthez, Marie Candau fait partie de la liste conduite par Michel Picon pour les élections du 10 juin 2015.

La liste conduite par Michel Picon, agent général Axa qui se présente à la présidence de la Fédération des agents généraux (Agéa) face à Patrick Evrard (Gan Assurances), compte désormais trois personnes.

Marie Candau, agent général Aréas Assurances à Orthez, rejoint l’équipe à laquelle ont déjà adhéré Thierry Sevoz (Generali), président d'Agéa Ile-de-France et Guy Geoffroy (Swiss Life), président du syndicat Swissaga.

« J'ai la conviction que cette équipe porte un projet de fond bénéfique pour notre avenir. Son programme, novateur, prospectif est porteur d'une énergie positive et d'une indispensable et légitime ambition pour notre fédération et les agents généraux », précise la nouvelle colistière, dans un communiqué.

Agent général en exercice depuis 30 ans, Marie Candau est membre du bureau Agéa Aquitaine et déléguée pédagogique de la fédération dans cette région.

Moderniser la fédération et s'organiser au niveau européen

Après avoir présenté son projet de rénovation de la fédération, Michel Picon a livré dans une deuxième « lettre programme » ses propositions pour suivre de près les évolutions réglementaires émanant des institutions européennes et faire entendre la voix des agents généraux par rapport aux dossiers qui peuvent avoir un impact sur leur quotidien, tels que la révision de la directive intermédiation (DIA2).

L’actuel président adjoint de l’équipe sortante milite en faveur d’une fédération européenne des agents généraux d’assurance « à laquelle adhèreront les organisations professionnelles de tous les pays dès lors qu’elles ont en commun la défense des intérêts économiques, déontologiques et moraux des agents généraux d’assurance », précise-t-il.

Celle-ci serait une composante du Bipar, fédération européenne qui réunit différentes familles d’intermédiaires. Mais la création d’une organisation transfrontalière représentant les 350 000 agents généraux exerçant en Europe permettrait, selon lui, de mieux défendre les spécificités de la profession.



Effectuer une autre recherche

Rechercher