Le groupe Santiane veut peser sur l'ensemble de la chaîne de valeur

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Ses lettres de noblesses acquises sur Internet et dans le courtage grossiste, le groupe Santiane se lance dans l’intégration d’une activité de gestion et la création d’une compagnie d’assurance.

Pierre-Alain de Malleray, directeur général du groupe Santiane.
Pierre-Alain de Malleray, directeur général du groupe Santiane.
Santiane

Le groupe Santiane continue d’occuper le devant de la scène avec une activité grossiste en progression continue depuis déjà trois ans. En effet, sa filiale Néoliane affiche encore de très bons résultats en 2014 avec 21 M€ de chiffre d’affaires, soit six fois plus qu’en 2011. Alors que le courtier niçois s’était spécialisé dans la distribution directe d’assu­rance, il confirme, par cette réussite dans le courtage en gros, sa stratégie multicanal. Mais le groupe Santiane en veut toujours plus et souhaite peser sur l’ensemble de la chaîne de valeur assurantielle. D’où cette ténacité dans la volonté de créer une socié­té d’assurance. « Compter dans ses filiales une compagnie d’assurance nous permettra de réduire le time-to-market et d’être plus autonomes dans la gestion de la réassurance, explique Pierre-Alain de Malleray, directeur général de Santiane. Aujourd’hui, nous sommes en discussion avec l’ACPR, qui semble considérer que nos hypothèses sont suffisantes en matière de dotation en capital par rapport à notre développement commercial. Les questions se concentrent sur l’actionnariat et la présence souhaitée d’un actionnaire de référence du secteur de l’assurance ou de la banque. »

Vers une diversification

Outre ce projet d’intégrer une structure porteuse de risque, le groupe niçois souhaite déployer une activité de gestion, comme le confirme son directeur général qui annonce la création d’une « usine de gestion fondée au niveau informatique sur un nouveau logiciel en open source, Coopengo ». Un inves­tissement doublé d’un recrutement : celui d’une nouvelle direc­trice gestion. « Nous entrons maintenant dans la phase opérationnelle du projet et recruterons une équipe dédiée à partir de la deuxième partie de l’année » prévient Pierre-Alain de Malleray.

Pour compléter sa présence sur la chaîne de valeur de l’assurance, le courtier s’inscrit également, depuis fin 2013, en amont de la chaîne de distribution avec son activité d’aide à la vente pour le compte d’acteurs de l’assurance : mutuelles, institutions de prévoyance, compagnies d’assu­rance. « Deux groupes de protection sociale nous ont déjà fait confiance en 2014 avec 2 000 contrats souscrits par nos équipes. Nous mettons à leur disposition des télévendeurs confirmés, intervenant en leur nom, pour leur permettre de conserver en portefeuille des retraités sortant de contrats groupes », se satisfait d’ailleurs le directeur général de Santiane.

Parallèlement et pour répondre au développement de ses nouveaux territoires de business et à la création de nouveaux produits (8 nouveautés en 12 mois), le groupe Santiane a également diversifié ses call-center, en lançant un troisième site, non pas en France mais au Maroc. « Nous sommes effectivement aujourd’hui plus de 300 dans le groupe Santiane, répartis sur trois sites à Nice, Paris et dernièrement à Casablanca. Même si, pour ce dernier, nous sommes hébergés chez un partenaire, nous avons tenu à le doter des mêmes ingrédients que ceux qui ont fait le succès des premiers sites de Nice et de Paris. Ainsi, cette plateforme est encadrée par des managers de Santiane, ce qui nous permet de nous assurer de la qualité du servi­ce fourni. Il y a aujourd’hui 70 personnes présentes au Maroc », assure Pierre-Alain de Malleray qui conclut en annonçant vouloir encore se déployer sur la prévoyance, mais cette fois-ci en poussant des produits obsè­ques et dépendance.

Dans le cadre de notre stratégie de diversification produits, nous nous concentrons de plus en plus sur nos marques propres (Néoliane, Orys, Epsil). Le succès commercial est là, nous sommes en train de devenir le « Décathlon » de l’assurance, un distributeur fort sur ses marques propres.

Pierre-Alain de Malleray, directeur général du groupe Santiane

Néoliane Santé & Prévoyance fait aussi le plein d’affaires nouvelles, et ce tant en santé qu’en prévoyance, avec 33000 et 35000 nouveaux contrats signés l’an dernier.

L’e-courtier Santiane.fr, rien que sur sa branche santé, a enregistré près de 46 000 affaires nouvelles. Mais preuve que sa stratégie de ventes croisées fonctionne, 42000 nouvelles affaires ont également été contractées en 2014 sur la branche prévoyance.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous