Résultats 2014 : April cherche toujours la solution pour retrouver le goût de la croissance

Publié le

,

,

,

,

,

,

Le groupe lyonnais n’a pas encore réussi à réunir les bons ingrédients pour accélérer sa croissance. Pire, April enregistre une baisse de son chiffre d’affaires en 2014. Retour sur un exercice délicat et sur les leviers de développement potentiels identifiés par le courtier.


April

April vient de terminer son exercice 2014 avec une baisse de 1,6 % de son chiffre d’affaires. Pourtant, au 1er janvier 2013, Bruno Rousset, alors président, reprenait les rênes opérationnelles en redevenant PDG du groupe lyonnais, dont il est le fondateur. à l’époque, c’est bien l’ampleur des chantiers à mener qui l’ont poussé à reprendre les comman­des, son ambition n’étant autre que de trouver de nouveaux leviers de croissance et de repenser certains modèles.

Mais voilà ! Deux ans après son retour, la croissance n’est pas au rendez-vous et les nouveaux leviers de développement tardent également à porter leurs fruits. Pour autant, le PDG d’April ne désespère pas et s’efforce de réinsuffler l’esprit d’initiative au sein des différentes entités du groupe, en leur donnant encore plus d’autonomie. Véritable source « d’innovation », selon lui, l’entrepreneuriat pourrait redonner à April le goût de la croissance.

En parallèle, Bruno Rousset a renforcé ses équipes au niveau du top management, en recrutant notamment Emmanuel Morandini, ex-CEO des filiales espagnoles, italiennes et portugaises de CNP Assurances, en qualité de directeur général délégué du groupe. Un profil de dirigeant qui vise à permettre au groupe d’accélérer son développement en France mais surtout à l’international, où certains busi­ness model ont besoin d’être repensés. Ce dernier devra ainsi accompagner les sociétés du groupe dans leur stratégie de croissance en les aidant, notamment, à identifier de nouveaux leviers au niveau des offres, des réseaux de distribution, des partenaires ou encore des marchés géographiques.

Nous voulons développer fortement notre démarche de partenariats auprès de clients grands comptes de l’univers bancaire et assurantiel. Pour ce faire, nous nous positionnons en qualité de concepteur et gestionnaire de produits en marque blanche ou « sous-marque » April, ou uniquement en gestionnaire de contrats pour le compte de tiers.

Emmanuel Morandini, directeur général délégué d’April

La branche Santé-Prévoyance

  • Chiffre d’affaires : 493,8 M€
  • ROC : 87,3 M€

L’impact de l’ANI. La santé et la prévoyance reculent de 0,9 % (-1 % proforma) pour un volume d’affaires de 493,8 M€. Cette baisse s’explique notamment par la volonté du groupe de ne plus pousser la production de nouveaux contrats en santé individuelle, menacée de pertes à terme, au vu des changements réglementaires. Cependant, cette baisse est en grande partie compensée par les bonnes performances enregistrées sur la partie dédiée à l’assurance santé collective française qui représente aujourd’hui près de 19 % de la marge brute de la branche.

L’avis de Bruno Rousset, PDG d’April : « Quand on écoute les entrepreneurs sur leur rapport à la généralisation de la complémentaire santé, ils ne sont pas encore en ordre de marche et restent assez en retrait concernant sa mise en œuvre. En revanche au niveau des offres conventionnelles, c’est à dire celles liées aux accords de branches, nous avons réellement, grâce à notre réseau de proximité de courtiers partenaires et notre savoir-faire, des opportunités à saisir. »

La branche dommages

  • Chiffre d’affaires : 766,3 M€
  • Résultat net : 36,6 M€

La rentabilité du réseau de boutiques. Principalement touché par les effets de change, le secteur dommages affiche une baisse de 3,6 % par rapport à l’an dernier. Mais au-delà de ces problématiques, la branche a dû faire face aux pertes enregistrées par le réseau de boutiques qui peine à trouver une rentabilité. Les dirigeants d’April parient sur un retournement de tendance en raison des bons résultats obtenus sur les affaires nouvelles en 2014, confirmés début de l’année 2015. Certaines niches ont connu un bel exercice 2014, comme April Marine ou April Moto.

L’avis de Bruno Rousset, PDG d’April : « Depuis un an déjà, nous avons, au niveau de notre réseau de boutiques, une équipe managériale performante qui, enregistre de bonnes performances en termes d’affaires nouvelles. Des performances qui ne compensent néanmoins pas encore les pertes enregistrées les années précédentes. ».

L’international

  • Nombre de pays : 37
  • Part de marge brute groupe : 20 %

Une reconfiguration du paysage. L’activité internationale, fer de lance d’April, reprend son souffle après ses retraits d’Argentine, du Chili, de Hongrie et de Biélorussie. Pour autant, certaines activités internationales, comme la Suisse, redémarrent à la hausse et les activités grossistes exportées, notamment au Canada, confirment bien leur position. De son côté, le pôle assistance a déjà connu une stratégie d’optimisation au niveau de ses plateaux de gestion.

L’avis de Bruno Rousset, PDG d’April : « Nous sommes effectivement en train de repenser certains modèles existants à l’international. Néanmoins, sachons saluer ceux qui, comme l’activité de courtier grossiste, se sont déjà bien exportées et comportées à l’export, notamment au Canada. En assistance, notre joint-venture en Chine, SOS International, affiche, elle aussi, une activité en progression. »

Le groupe

  • Chiffre d’affaires : 766,3 M€
  • ROC : 76,1 M€
  • Résultat net : 36,6 M€

April enregistre un chiffre d’affaires 2014 de 766,3 M€, en baisse de 1,6% par rapport à 2013, et de -0,8 % à périmètre et taux de change constants. Mais, une baisse plus conséquente se situe au niveau de son résultat opérationnel courant, qui s’élève à 76,1 M€, en recul de 12,1%. Du côté du résultat net, même écho, avec 36,6 M€, à -28,2%. Cette année ce ne sont pas les primes d’assurances générées par le groupe qui sont venues plomber le chiffre d’affaires global mais bien le niveau de commissions de courtage tant en santé qu’en dommages. Alors que les primes sur la branche santé-prévoyance s’inscrivent en hausse de 2,2%, les commissions subissent de leur côté une baisse de 2,5%. Même constat sur la branche dommages. Les primes d’assurances progressent de 1,9% et les commissions reculent, elles, de près de 7% par rapport à l’exercice 2013.

Les axes de travail

  • Les partenariats. Comme certains de ses concurrents, April souhaite profiter des différents changements réglementaires pour pousser les feux sur son activité de partenariats : produits de mobilité internationale sur-mesure ou encore partenariats dans le cadre d’accords de branches. « L’ANI peut nous amener à saisir des opportunités en termes partenarial. Des institutions de prévoyance auraient notamment tout intérêt de s’appuyer sur notre expertise et sur notre réseau de proximité pour capter une clientèle axée principalement sur de la petite collective », lance même Emmanuel Morandini, directeur général délégué d’April.
     
  • Assistance et voyage. Le courtier lyonnais souhaite aussi retrouver une meilleure rentabilité hors de France. En effet, l’activité liée à la mobilité internationale et à l’assistance est devenue moins porteuse qu’auparavant et principalement tirée par l’accompagnement d’une clientèle française à l’étranger, poussant le groupe à prendre certaines décisions stratégiques. Ce que confirme Emmanuel Morandini : « Notre activité d’assurance voyage nous a permis de développer notre activité d’assistance. Mais aujourd’hui, notre idée est bien de revoir le business model du triptyque Assistance-Voyage-Expatriation. Il nous faut ainsi trouver des moyens d’optimiser nos coûts de gestion tout en garantissant une qualité de service optimale. Pour ce faire, nous prévoyons notamment de créer des hubs au niveau des grandes régions internationales. »


Emmanuel Morandini

Emmanuel Morandini

Directeur général délégué du groupe April

Emmanuel Morandini est né le 1er juin 1962. 1985 : diplôme d’ingénieur ISTOM. 1987 : diplôme de l’Institut d'études politiques de paris. 2000 : Executive MBA de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous