Journées du courtage 2017

Résultats semestriels 2017 : indicateurs au vert pour April

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Fort d’une bonne dynamique commerciale et d’une confirmation de la croissance de la marge brute sur tous les segments, le courtier grossiste joue malgré tout la prudence en visant une stabilisation de son résultat opérationnel courant pour la fin de l’année.

Emmanuel Morandini et Bruno Rousset
Emmanuel Morandini et Bruno Rousset
photos : Luc PERENOM

« Nos résultats s’améliorent de manière modeste. Mais on a le sentiment qu’on est sur le bon chemin. […] La machine s’est remise en route. » C’est en ces termes qu’Emmanuel Morandini, le directeur général d’April, a commenté, ce jeudi 7 septembre, les résultats de son groupe au premier semestre 2017. Le courtier grossiste basé à Lyon a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 6,4 % à 457,7 M€. Une croissance qui s’explique par la bonne dynamique commerciale du groupe aussi bien en santé-prévoyance (+7,2 %) qu’en dommage (5,3 %). Le retour au vert de la marge brute, initié au deuxième semestre 2016, s’est confirmé début 2017 avec une hausse de 1,3 M€ (+ 0,6 %) à 213,1 M€, qui s’explique par les bons résultats de l’activité courtage : + 6,1 M€, portée, là encore, à parts égales par les branches santé-prévoyance et dommage. Seul le résultat net est en berne avec une baisse de 8,6 % à 23,9 M€ (contre 26,1 M€ en 2016). Une diminution que le groupe explique par le poids plus important cette année de l’impôt (taux facial de 35,7 % contre 30,2 % au premier semestre 2016). Le résultat opérationnel courant s’élève enfin à 38,1 M€, en croissance de 2,7 %.

L’effet ANI est passé

Le premier semestre a été marqué, au mois de mai, par l’acquisition de Public Broker, société brésilienne spécialisée dans la distribution des produits d’assurance santé et prévoyance aux entreprises. Un investissement dans lequel le groupe lyonnais place beaucoup d’espoir. « Le Brésil est un pays qui a des dépenses de santé qui sont en pleine accélération. Et Public Broker nous donne le moyen d’être présent sur ce marché », indique Emmanuel Morandini. En France, le directeur général d’April considère que l’effet ANI est désormais passé. Le courtier, doté d’un important portefeuille en santé individuelle, avait en effet des raisons de craindre la généralisation de la complémentaire santé en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Mais le choc redouté n’a pas eu lieu, affirme M. Morandini. « Nous avions quand même quelques craintes, notamment sur notre capacité à retenir nos portefeuilles individuels. Or, non seulement le niveau d’attrition est plutôt une bonne nouvelle mais en plus, au vu des efforts individuels à faire au niveau collectif, nous pensons qu’il y a une véritable opportunité », commente le dirigeant.

Des opportunités en assurance emprunteur

En matière de défi pour l’avenir, le courtier regardera attentivement du côté du Canada, ces prochains mois, où l’arrivée de nouveaux acteurs vient chahuter le marché du transport, sur lequel April s’est développé ces dernières années. En Europe, le courtier annonce des restructurations en Pologne et en Bulgarie, ainsi qu’une revue de son business model en Italie. En France, enfin, April se prépare à l’entrée en vigueur au 1er janvier 2018 de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur. « Les études qui ont été réalisées sur le marché parlent d’une volatilité du portefeuille autour de 20 %. En réalité, nous avons beaucoup de difficultés à appréhender quelle va être la hauteur de la vague. Très franchement, je crois qu’il va falloir attendre au moins une petite année pour avoir une idée très nette de cet effet. En revanche, on peut s’attendre tout de même à un léger basculement des produits collectifs qui étaient vendus par les banquiers vers les produits individuels. Il y a déjà un certain nombre de partenariats qui ont été signés par des banquiers avec des acteurs qui produisent de l’individuel. Ce qui tombe plutôt bien puisqu’April est l’un des plus grands collecteurs de produit individuel emprunteur. Donc on se dit que, là, nous pourrions nous aussi profiter de cet effet en devenant partenaire de certaines de ces grandes institutions », annonce Emmanuel Morandini.


Emmanuel Morandini

Emmanuel Morandini

Directeur général délégué du groupe April

Emmanuel Morandini est né le 1er juin 1962. 1985 : diplôme d’ingénieur ISTOM. 1987 : diplôme de l’Institut d'études politiques de paris. 2000 : Executive MBA de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher