SFAM, le courtier de Romans-sur-Isère à l’appétit de géant

Par - Publié le

,

,

,

La société de courtage spécialisée en assurance affinitaire du romanais Sadri Fegaier voit très grand. Encore peu connue il y a quelques années, la SFAM fait aujourd'hui parti des leaders dans le domaine des assurances pour téléphones portables en France, et ambitionne de devenir une locomotive européenne.

La SFAM prévoit de presque doubler sa clientèle d’ici la fin de l’année avec la signature d’1,8 millions de nouveaux clients.
La SFAM prévoit de presque doubler sa clientèle d’ici la fin de l’année avec la signature d’1,8 millions de nouveaux clients.

Les chiffres donnent le vertige : 2 millions de clients, un chiffre d’affaires en hausse de 1800 % en cinq ans (!), plus de 2500 partenaires et près de 600 embauches en un an. L’histoire de la SFAM, courtier spécialisé en assurance affinitaire, est à l’image du parcours de son dirigeant Sadri Fegaier. Ce jeune entrepreneur de 37 ans, fils d’immigrés tunisiens, né d’un père chauffeur routier et d’une mère femme de ménage, a fondé sa société de courtage en 1999 alors qu’il n’avait que 20 ans, un bac et un BTS commercial en poche. A la tête de plusieurs franchises SFR dans la Drôme, il a alors l’idée de commercialiser des assurances dans ses propres magasins.

Un petit devenu grand

Dix-huit ans plus tard, la petite société basée à Romans-sur-Isère est devenue grande. La SFAM, qui s’est déployée au niveau national en 2009, fait aujourd’hui déjà parti des principaux acteurs dans le domaine des assurances pour téléphones portables. Le groupe indique avoir franchi la barre des 2 millions de clients fin 2016. Et son appétit semble insatiable. Grâce à un réseau de 2500 partenaires comprenant aussi bien des géants de la distribution (Fnac, Darty) que des agences de ventes d’opérateurs mobiles (SFR, Bouygues), le  courtier affirme réaliser plus de 150 000 ventes de contrats par mois. A tel point que la SFAM prévoit de presque doubler sa clientèle d’ici la fin de l’année avec la signature d’1,8 millions de nouveaux clients.

A la conquête de l'Europe

Une croissance qui ne passe pas inaperçue. Notamment aux yeux des investisseurs. Winch Capital 3, un fonds géré par Edmond Rothschild Investment Partners a pris une participation minoritaire aux côtés de Sadri Fegaier en janvier 2016. Après s’être imposé sur le marché français, la SFAM entend s’étendre en Europe. Le courtier déjà présent en Belgique indique qu’il va prochainement s’implanter en Suisse et en Espagne. La SFAM prévoit de réaliser 270 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017. On en oublierait presque qu’il y a sept ans, la société affichait un chiffre d’affaires de "seulement" cinq millions d’euros…



Effectuer une autre recherche

Rechercher