Verlingue poursuit son plan de développement à horizon 2018 dans un contexte difficile

Par - Publié le

,

,

Le courtier familial annonce avoir réalisé 131 M€ de chiffre d’affaires en 2016. Des résultats en hausse de 7,3 % dopés par la croissance externe du groupe. Verlingue nourrit d'ailleurs de fortes ambitions à l'international.

Eric Maumy, directeur général de Verlingue : « Même si le contexte macro-économique est difficile, nous allons investir de manière encore plus importante dans la digitalisation et dans les services. Et on va aller chercher des parts de marché. »
Eric Maumy, directeur général de Verlingue : « Même si le contexte macro-économique est difficile, nous allons investir de manière encore plus importante dans la digitalisation et dans les services. Et on va aller chercher des parts de marché. »
DR

Si l’adversité ne fait pas peur à Éric Maumy, le directeur général de Verlingue est bien forcé de le reconnaître : « le courtage d’assurance souffre. Que ce soit les pressions règlementaires, les disruptions technologiques, les baisses de prix, jamais il n’y a eu autant de pressions exogènes sur l’industrie ». Dans ce contexte, Verlingue n’échappe pas à la règle. Si la société basée à Quimper a réussi a augmenté son chiffre d’affaires à 131 M€ en 2016 (contre 122 M€ en 2015), elle doit surtout cette hausse de 7,3 % à sa croissance externe. Le courtier qui a encaissé 1,4 milliard d’euros de primes en 2016, a surtout consacré l’année passée à la mise en œuvre de son nouveau plan stratégique qui doit porter ses fruits à horizon 2018. Ce projet lancé en mars 2016 tourne autour de trois axes :

  • le développement de ses activités en région en ciblant tout particulièrement les PME,
  • l’expansion du groupe à l’international,
  • la réalisation de forts investissements digitaux.

Doubler la part des PME

Dans l’hexagone, Verlingue a ouvert deux nouveaux bureaux à Rennes et à Bordeaux, portant ainsi à treize le nombre de ses implantations régionales. Une quatorzième agence devrait être ouverte cette année à Annecy. Comme annoncé en 2016, cent collaborateurs ont, par ailleurs, été recrutés sur le territoire national. Le courtier, qui pourrait poursuivre ce développement en se positionnant sur des rachats de cabinets français de moyenne taille (en-dessous de 10 M€ de chiffre d’affaires), entend ainsi développer son activité sur le marché des PME.

Verlingue espère doubler la part des PME dans son chiffre d’affaires de 5 % aujourd’hui à 10 % d’ici à 2018. Sur l’international, le courtier, déjà présent au Royaume-Uni avec sa filiale Finch depuis 2007, avait annoncé vouloir s’implanter dans deux autres pays européens. Un premier cap a été franchi dans ce sens en août avec l’acquisition du cabinet suisse Advantis spécialisé dans le conseil en gestion des risques et en protection sociale. « Notre chiffre d’affaires cumulé au Royaume-Uni et en Suisse, c’est 14 millions d’euros, soit un peu plus de 10 % de notre activité totale. Si on réussit ce que l’on est en train de faire la part de l’international pourrait grimper à 30-40 % », indique Éric Maumy.

Nouvelles plateformes web

Quand aux investissements dans le digital, ils se concrétisent ce premier semestre 2017 avec le lancement de deux nouvelles plateformes web : l’une dans le domaine de l’assurance crédit-emprunteur et l’autre dans l’immobilier. « Même si le contexte macro-économique est difficile, nous allons investir de manière encore plus importante dans la digitalisation et dans les services. Et on va aller chercher des parts de marché », affirme Éric Maumy. Le courtier qui explique avoir déjà multiplié par trois ses investissements dans les technologies depuis 2014 a déclaré qu’il veut de nouveau investir 2,5 M€ dans ses plateformes digitales en 2018.


Éric Maumy

Éric Maumy

Directeur général de Verlingue

Éric Maumy est né en le 30 novembre 1966. Maîtrise en droit privé à l'Université François Rabelais de Tours. 1988-90 : diplôme d'études supérieures [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher