Frédérique Plasson (Harmonie Mutuelle) : La femme caméléon

Par - Publié le

,

Après une carrière dans le travail temporaire et la blanchisserie, elle a repris des études et bifurqué vers la protection sociale.

Frédérique Plasson
Directrice régionale Sud-Est d’Harmonie Mutuelle
Frédérique Plasson Directrice régionale Sud-Est d’Harmonie Mutuelle
Aurelie Raisin

Au sein d’Harmonie Mutuelle, Frédérique Plasson a pris cet automne la direction Sud-Est, à Lyon. À la tête d’un territoire qui regroupe les régions Auvergne–Rhône-Alpes, PACA et la Corse, elle a sous sa responsabilité 47 agences et 540 collaborateurs protégeant 475 000 sociétaires. Une tâche d’autant plus grande que cette quinquagénaire, qui a remporté en 2013 le prix de la Performance commerciale des «Femmes de l’Économie Rhône-Alpes», n’avait jusqu’ici jamais évolué dans l’univers de la mutualité. Et ne ­travaille dans la protection sociale que depuis peu, finalement. Un parcours professionnel que Frédérique Plasson n’avait pas programmé, ce dernier s’étant davantage joué au gré des rencontres.

Un profil commercial qui s’affirme

Née près de Lille, elle entame des études de droit qu’elle écourte pour travailler. Après quelques petits boulots, un cabinet de recrutement lui explique qu’elle a probablement un profil commercial. Elle rentre alors chez Bis (qui ­deviendra plus tard VediorBis), société de travail temporaire pour démarcher les entreprises de transport. Sa carrière progresse rapidement. Elle devient responsable d’agences en Isère. L’un de ses clients, la blanchisserie industrielle Elis, la débauche. D’abord, pour un poste à Grenoble, puis en tant que directrice commerciale régionale en Normandie. Une ­période de cinq ans au cours de ­laquelle elle prend conscience de sa possible fragilité professionnelle. «Moi-même je recrutais, et je ­recevais des directeurs commerciaux âgés de 50 ans sans emploi, qui n’avaient pas le niveau d’étude ­requis et étaient arrivés à leur poste par expérience, se souvient ­Frédérique Plasson. Pour moi, il y avait danger. Je devais reprendre des cours». Après être revenue à Lyon, elle est réembauchée chez VediorBis comme directrice régionale et entame un MBA à l’EM Lyon, en suivant des cours le soir et le same­di. «C’était dur de suivre cette formation avec deux enfants, mais j’ai adoré ça ! Sur le tas, on apprend à l’instinct. On prend possession d’outils. On devient beaucoup plus fort, on prend confiance en soi».

SON PARCOURS

  • Son âge 51 ans
  • Sa formation
    - Deug de droit
    - MBA à l’EM Lyon
  • Sa fonction Directrice régionale Sud-Est d’Harmonie Mutuelle

Un nouvel élan grâce au MBA d’EM Lyon

À l’issue de cette formation, en 2009, elle quitte VediorBis à l’occasion d’un plan social et prend le poste de directrice commerciale chez ALP prévoyance, filiale du groupe April, proposant aux entreprises des solutions en protection sociale. Trois ans plus tard, le chiffre d’affaires a doublé ! Elle ­devient alors présidente du directoire et s’entoure d’un codir exclusivement féminin. Elle supervise 250 personnes. En 2014, Bruno Rousset lui offre le poste de PDG d’April Entreprise (Issu du rapprochement de quatre courtiers : April Entreprise, ALP Prévoyance, April Entreprise Collectivités et Flexitrans). Un pôle de courtage direct est alors constitué. «J’en ai organisé la fusion managériale, explique l’intéressée. En 2016, on m’a proposé un poste au sein de la holding d’April, mais j’aspirais à faire autre chose». On connaît la suite. «L’approche mutualiste et son côté ­humain représentent un modèle de société qui m’attire. Ici, nous sommes davantage dans le non-lucratif et le collectif. C’est un sens que je sou­haitais donner à ma carrière».

À son nouveau poste, Frédérique Plasson a pour mission de poursuivre le plan de développement d’Harmonie, notamment dans les villes de Lyon, Marseille et Nice. Après la consolidation de la partie mutuelle, il s’agira de développer le multimétier, santé, prévoyance et prévention, tout en déployant la digitalisation, «mais sans créer de ruptures sociales». Frédérique ­Plasson compte imprimer sa marque via «un management ­passant par une confiance forte et affirmée». Parallèlement très présente dans les réseaux professionnels, elle va également poursuivre son investissement dans l’accompa­gnement des entreprises et dans le tissu économique régional. Une vraie touche-à-tout !



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous