Grégoire Dupont : (Orias) : «Allez-y, foncez !»

Par - Publié le

,

Aux manettes de l’Orias depuis près de 9 ans, ce féru de course à pied, porte un regard ouvert et optimiste sur le monde qui l’entoure.

Grégoire Dupont, secrétaire général de l’Orias.
Grégoire Dupont, secrétaire général de l’Orias.
F. Marechal / Orias

Grégoire Dupont devient secrétaire général de l’Orias en 2007. Un moment où tout est donc à construire pour l’organisme du registre des intermédiaires qui vient de naître de la transposition de la première directive intermédiation en assurance. Il faut alors recenser 35 000 professionnels : « terrible » dans un premier temps, au regard des moyens dont dispose l’Orias. Depuis, le spectre s’est élargi à l’intermédiation bancaire, financière et récem­ment au crowdfunding. L’Orias prospère.

SON PARCOURS

  • Son âge : 40 ans
  • Sa formation : IEP Lille et DEA de droit Social de Lille II
  • Sa fonction : Secrétaire Général de l’Orias

Pour accomplir sa mission, ­Grégoire Dupont a en poche un diplôme de l’Institut des études politiques de Lille et un DEA de droit social. Coté carrière, il ­débute au service de l’Institut français des experts-comptables et des commissaires aux comptes (IFEC), le syndicat de la profession, comme chargé de mission de 1999 à 2002. Il y reviendra, un an plus tard, en qualité de délégué général de 2003 à 2006.

Entre les deux postes, il fait du lobbying pour la Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM), ce qui lui donne l’occasion d’un premier contact avec le monde de l’assurance. De retour à l’IFEC, il dirige ses anciens collègues à seulement 28 ans. Une expérience ardue qui lui permet de faire ses premières armes de manager.

Ouvert à l’autre

À tout juste 40 ans, Grégoire ­Dupont délivre un message qui tranche singulièrement avec une société en proie aux excès d’individualisme. « Il faut lutter contre une société égoïste » explique-t-il. C’est donc naturellement qu’il cultive des valeurs de transmission des savoirs et de don aux autres. Des valeurs qui se retrou­vent sans son quotidien, partagé entre sa famille et son métier qui exige de lui une disponibilité qui dépasse les horaires de ­bureau.

Mais pour Grégoire Dupont, marié, père de trois garçons de 7, 12 et 14 ans, pas question de sacrifier sa vie personnelle sur l’autel de la vie professionnelle. « Tous les jours, il faut rechercher l’équilibre et inventer des solutions imaginatives » explique ainsi celui qui sait se rendre disponible pour les siens.

Honnête, Grégoire Dupont l’est d’abord avec lui-même lorsqu’il se lève à 6 heures du matin pour aller courir. « Avec le sport, on ne peut pas baratiner. » Résultat, le marathon de Reims, couru en 3 h 32 mn. Une forme physique qui l’aide aussi à tenir le coup lors de longues journées où peuvent s’enchaîner les rendez-vous profes­sionnels. D’ailleurs, il n’oublie pas sa paire de running lorsqu’il est en déplacement. Une façon aussi de s’isoler au regard d’un métier où le contact humain est omniprésent.

Rester à l’écoute

Honnête, il l’est aussi avec les autres lorsqu’il revêt le costume de manager qu’il affectionne. « Il faut être vrai » et savoir assumer les conflits. Ses objectifs, faire grandir ses collaborateurs, leur donner de l’autonomie dans leurs fonctions et les inciter à avoir une démarche participative. Sa formule consacrée : « Allez y, foncez ! »

« On ne peut plus être dans une démarche procédurale où le manager se contente de dire “c’est comme ça” » assène-t-il. Grégoire Dupont ne cache pas sa satisfaction de voir ses collaborateurs s’émanciper à son contact.

Dossiers classés et running remisées au placard, Grégoire Dupont a encore de l’énergie pour présider l’association de son quartier qui propose aux enfants des écoles primaires publiques de pratiquer des activités sportives. Deux cents gamins de tous horizons en profitent. Et, même si parfois la tâche est ingrate, « lorsqu’on en a les moyens, on doit donner aux autres. Je tiens ça de mon éducation » conclut-il.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous