Jean-Luc Wolf (GSA Montpellier) : L'aristocrate de l'assurance

Par - Publié le

,

,

Spécialisé dans la clientèle d’entreprises, ce courtier qui a fait ses armes à l’UAP donne ses lettres de noblesse au courtage de proximité.

Jean-Luc Wolf
Codirigeant de GSA Montpellier
Jean-Luc Wolf Codirigeant de GSA Montpellier

Jean-Luc Wolf arrive en retard au rendez-vous fixé à Marseille, dans les bureaux de Générale de services et d’assu­rances (GSA). Son trajet depuis Montpellier, où il officie dans un cabinet similaire et où il réside, a été fortement perturbé par la neige qui est tombée sans prévenir sur la cité phocéenne, fin mars. Après s’être confondu en excuses, cet habitué du soleil prévient : « aujourd’hui est une journée étrange qui commence de manière bien particulière ! »

La force de la conviction

Quand il s’agit de parler de lui, de son parcours, Jean-Luc Wolf est clair, concis et convaincant. Un peu, sans doute, comme l’enseignant d’histoire qu’il a été, pendant son service national au titre de la coopération. « Ce travail m’a passionné. J’ai tout de suite aimé transmettre. C’est là où j’ai compris la force de la conviction. C’est, selon moi, la meilleure des armes professionnelles. » Alors que personne dans sa famille n’a travaillé dans l’assu­rance avant lui, il intègre dès son retour en France, pour un job d’été, celle qui sera son école : l’UAP (ex-Axa), à Paris. « Depuis cette époque, ma passion pour l’assurance n’a jamais cessé. » S’en suivent des années à la Fédé­ration nationale de la Mutualité française (FNMF) pour réorganiser le tissu mutualiste dans le Sud de la France et notamment à Montpellier, le berceau familial de ce petit-fils de viticulteur. Et, surtout, un parcours remarqué chez Aon France où il terminera au poste de directeur Méditerranée, de 2005 à 2010. Fier de son métier et de sa ville, il a été élu, en 2009, à la tête du Syndicat méditerranéen des courtiers en assurances et réassurances (SMCAR), devenu depuis la CSCA Méditerranée. En 2011, il profite de sa connaissance régionale et de ses entreprises locales pour créer sa propre structure. « Nos amis courtiers de Générale de services et d’assurance à Marseille avaient ouvert la voie. Nous nous sommes inscrits, avec mon associé Jean-Jacques Ramos, dans cette même trajectoire en créant avec eux GSA Montpellier. »

SON PARCOURS

  • Son âge 68 ans
  • Sa formation Étude de droit, formation continue
  • Sa fonction Cofondateur et codirigeant de Générale de Services et d’Assurances Montpellier

Grandeur de la proximité

Depuis qu’il la pratique à son compte, il a une vision bien tranchée de sa profession de courtier : « courtier prend un ”t” et non un “s”, nous ne sommes pas des coursiers. Ce métier est très valorisant, c’est l’aristocrate de l’assurance. Du coup j’ai voulu être courtier comme certains veulent être acteur de théâtre. » Une activité qu’il pratique, d’ailleurs, en tant qu’amateur passionné et gestionnaire du théâtre L’Adresse à Avignon. De quoi entraîner son pouvoir de conviction !

Et force est de constater qu’il joue aujourd’hui, avec GSA Montpellier, dans la cour des grands. « Nous avons peu de clients, uniquement des grands comptes et nous nous sommes structurés pour permettre une vraie globalisation de la gestion de leurs risques. Nos compétences sont comparables à celles d’un grand groupe, le service de proximité en plus. » Pour lui, aucun doute sur la puissance de l’intui­tu personae, « les entreprises sont attachées à des hommes à des compétences, plus qu’à une marque ». Pour les satisfaire, il s’emploie à apporter des réponses nouvelles en matière de crédit et de financement, mais aussi des solutions d’assurance concernant les nouveaux risques (missions à l’étranger et expatriation, exploitation des données personnelles…). « C’est sur ces sujets que vous êtes attendus au tournant et que vous pouvez faire la différence », estime-t-il.

L’interview finie, la neige s’est arrêtée de tomber. La journée de travail de Jean-Luc Wolf peut donc continuer, en toute sérénité.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous