Jean-Marie Evrat, cofondateur et porte-parole de Filiassur : L'enthousiasme communicatif

Par - Publié le

,

,

,

Le cofondateur et porte-parole de la société de courtage Filiassur passe d'un projet à l'autre avec la même envie et la même énergie. Aujourd'hui, ce Madrilène d'adoption veille à l'internationalisation de son entreprise.

LAETITIA DUARTE

Passer deux heures avec Jean-Marie Evrat vaut mieux que toutes les vitamines, tant ce quadra déborde d'enthousiasme. On comprend rapidement pourquoi des trois fondateurs de Filiassur, ce féru d'équitation au teint halé - il vit en Espagne avec sa femme et ses trois filles - et au sourire facile a été choisi pour être le porte-parole de cette discrète société de courtage.

Jusqu'à présent, les trois associés - devenus de « vrais amis », assure Jean-Marie Evrat - ne voyaient pas l'intérêt de faire connaître leur entreprise. Filiassur vend des contrats d'assurance portés par des assureurs (Generali, Société générale assurances...) uniquement au téléphone et en marque blanche, pour le compte d'opérateurs télécoms, de banques, d'enseignes de la grande distribution ou encore de fournisseurs d'accès à Internet.

 

Une vraie régularité dans les changements

 

Jean-Marie Evrat avait déjà proposé ce concept à SPB, du temps où il était directeur du développement et du marketing du courtier havrais. Face au refus de son employeur, il démissionne et, avec l'aide d'un collègue et du dirigeant d'une société de télémarketing, il crée Filiassur en 2008, . « J'étais sur le point de prendre de nouvelles fonctions chez SPB. La famille fondatrice a considéré mon investissement dans Filiassur comme une trahison, alors que nous aurions pu faire de nombreuses choses ensemble. »

L'entrain chevillé au corps de ce Parisien d'origine le pousse à constamment prendre des risques, à changer de voie. Étudiant en médecine, il décide de tout « plaquer » en deuxième année pour entrer dans une école de commerce. Rebelote quelques années plus tard : alors consultant au cabinet Dun et Bradstreet, il part prendre en charge le développement de Multiassistance, précurseur en France de la réparation assurantielle en nature. « Nous avons démarré à huit personnes. Nous étions une quarantaine quand je suis parti. »

Ce sportif - il pratique la natation deux fois par semaine - est alors « chassé » par la Lyonnaise des eaux pour prendre la direction générale de Maisonning, un cabinet de courtage captif qui place des assurances périphériques à la MRH (canalisations enterrées, assistance électricité...) auprès des clients particuliers de l'opérateur de distribution d'eau.

 

Bientôt le Brésil ou le Mexique

 

Puis, de nouveau, un cabinet de chasseurs de têtes le contacte, pour s'occuper, cette fois, des produits de prévoyance et de la maison chez SPB. Il prend ensuite la tête de la direction du développement et du marketing. Des changements de poste tous les quatre ans. Avec, à chaque fois, la même force, le même élan. Cela fait cinq ans maintenant qu'il veille à l'essor commercial de Filiassur.

Ce grand énergique n'aurait-il pas des fourmis dans les jambes ? « D'abord, c'est très agréable d'être son propre patron. Par ailleurs, cela fait dix-huit mois que je travaille à l'internationalisation de la société. Je n'ai donc pas le temps de m'ennuyer. » C'est pour cette raison que Jean-Marie Evrat a posé ses valises à Madrid. Aujourd'hui, il passe près de la moitié de son temps en Italie et au Portugal (le reste en Espagne et à Paris), où il commence à nouer des partenariats avec des assureurs locaux. Il s'est déjà fixé un nouvel objectif : le Brésil ou le Mexique. « Pour devenir une entreprise internationale, il faut s'internationaliser dès le début. » Un jeu d'enfant pour un enthousiaste né.

Son parcours

  • Son âge : 41 ans
  • Sa formation :  École supérieure de gestion (ESG)
  • Sa fonction : Associé, directeur commercial de Filiassur



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous