Olivier Peradotto (Axa France) : Vision d'ensemble

Par - Publié le

,

Sa dénomination renvoie à des pratiques ancestrales. Mais il s’agit pourtant bien d’une nouvelle profession dans l’organisation d’Axa. Le chef de tribu doit faire travailler ensemble informaticiens et opérationnels.

Olivier Peradotto est chef de tribu chez Axa France.
Olivier Peradotto est chef de tribu chez Axa France.

Au premier regard, Olivier Peradotto, 45 ans, n’a rien d’un chef de tribu comme notre imaginaire peut se le représenter. Point de plumes sur la tête, ni de peintures sur le visage. Car sa tribu à lui n’est pas celle du Larousse ou du Robert. Mais celle d’Axa France. Depuis un an, l’assu­reur a lancé une transformation complète de sa direction des systèmes d’information (DSI) afin d’améliorer ses performan­ces. Axa s’est inspiré de ce que la société Spotify a mis en œuvre avec succès. L’idée veut que chaque salarié du service informa­tique soit intégré à une tribu qui, selon le lexique interne, consiste en « une équipe pluridisciplinaire et polyvalente en charge d’un périmètre métier ».

Tribu consacrée au site Internet, tribu de l’offre et de la sous­cription des produits, tribu retrai­te collective… Clans, eux-mêmes, divisés en groupes autonomes et appelés squads, planchent ainsi sur de nouveaux projets et logiciels pour faire évoluer en permanen­ce le domaine dont ils sont responsables et assu­rer la maintenance, au quoti­dien, des applications. Pour être au plus proche des besoins de la profession, et donc des clients, les tribus sont composées d’infor­maticiens, mais aussi de person­nes du métier. « On n’est plus dans une relation client-fournis­seur entre le métier et l’IT (Infor­mation technology), mais une relation de partenaires », souli­gne le quadragénaire.

18 Le nombre de tribus qu’espère compter Axa France, d’ici à la fin de l’année. Soit 1 400 salariés concernés par cette organisation.

Un « chef d’orchestre »

Une tribu peut être composée de quarante à cent personnes. Dans celle d’Olivier Peradotto, il y en a près de cinquante au total, réparties en cinq squads. « J’ai un rôle d’animation, de coordination des équipes. Mais je dois également bien comprendre les enjeux du métier, afin de construire et de mettre en œuvre un plan d’actions pour l’accompagner dans sa transformation et contribuer à la réalisation de ses objectifs. » Bref, une sorte de « chef d’orchestre ».

Chez Axa depuis vingt et un ans, il a tout de suite été séduit par le défi. Il y voit aussi de nombreux avantages : moins de routine, moins de frictions entre les différents services, moins de réunions, plus d’autonomie, beaucoup de relationnel. Justement, pour deve­nir chef de tribu, mieux vaut avoir le sens du contact. « Il faut aussi être à l’écoute, être capa­ble de bien intégrer les problé­ma­tiques de l’assurance, être réactif et ne pas avoir peur du changement. » Plus qu’une école en particulier, il recommande une expérience dans l’IT, dans la gestion de projet et en management. « Il est aussi toujours intéres­sant et pertinent d’avoir vécu ce que vivent ses colla­borateurs, car on sait ce qu’il est possible de faire ou pas. »

Chef de tribu

  • Les missions 
    Coordonner et manager 5 à 10 équipes qui constituent une grande tribu de 40 à 100 personnes.
  • Le profil
    Les profils sont assez variés, mais la majorité des chefs de tribu viennent de la direction de l’informatique. Une expérience dans l’IT est donc recommandée, ainsi que dans la gestion de projet et dans le management.

Avoir une vision d’ensemble

Après un DESS en gestion des entreprises, lui-même a débuté chez Axa comme chargé d’études organisation, avant d’évoluer dans différentes fonctions. Un parcours qui lui permet, aujourd’hui, d’avoir une vision d’ensem­ble. Comme lui, douze autres collègues ont été nommés à ce poste. Et cinq de plus les rejoin­dront bientôt. Car l’assureur espère passer à dix-huit tribus d’ici à la fin de l’année. « Aujourd’hui, tout le monde est convaincu de ce change­ment. Une vraie dynamique collective a été créée », s’enthousiasme Olivier Peradotto.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous