Assurance vie : vers un taux de rendement de 2,50% à 2,60% en 2014 (Facts & Figures)

Par - Publié le

,

,

,

Cyrille Chartier-Kastler, fondateur de Facts & Figures.
Cyrille Chartier-Kastler, fondateur de Facts & Figures.

Lors de la présentation de la 5e édition de son baromètre épargne vie individuelle, Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures, a livré ses hypothèses pour le marché de l’assurance vie en 2014. Outre une collecte brute qui pourrait atteindre 110 à 115 Md€ en 2014 (105 Md€ en 2013), la collecte nette positive pourrait faire légèrement mieux et atteindre 15 à 20 Md€ en 2014 (10,7 Md€ en 2013, selon la FFSA).

En termes de taux de rendement des fonds en euros, la moyenne devrait s’établir de 2,50% à 2,60%, soit un peu moins que les 2,76% obtenus en 2013, estime Cyrille Chartier-Kastler. Pour obtenir ces chiffres, ce dernier se fonde sur les taux annuels garantis (TAG) pour 2014, fournis en début d’année par les assureurs : leur moyenne ressort à 1,18%, contre 1,42% proposé en 2013. «Les assureurs confirment implicitement qu’ils anticipent une baisse de 20 points de base du taux de rendement en 2014», analyse ainsi le fondateur de Facts & Figures.

Un secteur qui «se porte très bien»

Néanmoins, ce sera un très bon taux par rapport à un taux d’inflation au plus bas (à peine 0,60% en 2014). «Le secteur de l’assurance vie se porte très bien», rappelle Cyrille Chartier-Kastler, citant l’encours de 1 400 Md€ en 2013 (+70 Md€ sur un an) qui pourrait atteindre, selon son hypothèse, le cap des 1 500 Md€ en fin d’année 2014.

Le cabinet, qui analyse aussi les parts de marchés des réseaux et des différents assureurs, fait également le constat d’un marché figé : «L’assurance vie individuelle n’est plus un enjeu. La bataille entre les acteurs se situe beaucoup plus sur la prévoyance, sur la petite [assurance] collective et sur l’assurance dommages», commente Cyrille Chartier-Kastler.

Des parts de marché figées

Toujours selon ses estimations, la bancassurance (l'assurance vie distribuée par les réseaux bancaires) représente 52% des encours de l'assurance vie individuelle en 2012, les courtiers vie/ CGPI et partenariats (associations d’épargnants et sites internet notamment) pèsent 29%. Suivent notamment les réseaux salariés vie (6%), les agents généraux (5%), ainsi que les filiales vie de mutuelles sans intermédiaires (MSI) (6%), qui ont fait une percée sur le segment de la clientèle patrimoniale. 

 

Classement 2013 des rendements des assurance vie en France



Effectuer une autre recherche

Rechercher