Epargne : les placements bancaires progressent, l’assurance-vie ralentit

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Pour placer leur épargne, les Français privilégient les actifs liquides et non risqués. Les dépôts à vue et comptes sur livrets ont enregistré des versements de 13,4 milliards d’euros au troisième trimestre 2016, selon la Banque de France, contre 10,4 milliards pour l’assurance-vie et l’épargne-retraite.

Si l’assurance-vie est repassée dans le vert en fin d’année, avec une collecte nette positive de 800 millions d’euros au mois de décembre 2016, les Français continuent de privilégier les placements bancaires. Selon les données publiées ce lundi par la Banque de France, sur un flux total d’épargne de 66 milliards d’euros au troisième trimestre 2016, 18 milliards d’euros ont été alloués aux placements financiers. Les épargnants ont privilégié les actifs liquides et non risqués. Ainsi, les placements en numéraire, les dépôts et les comptes sur livrets ont enregistré des versements de 13,4 milliards d’euros au troisième trimestre 2016, tandis que les placements en titres plongent : - 5,8 milliards d’euros. L’assurance-vie et l’épargne retraite marquent un léger ralentissement, avec 10,4 milliards d’euros au troisième trimestre, contre 10,8 milliards d’euros au trimestre précédent.

léger recul pour les fonds d'assurance vie euros au quatrième trimestre 2016

La tendance semble se confirmer au quatrième trimestre 2016. Selon les données provisoires de la Banque de France, non encore révisées, la collecte sur les livrets d’épargne et CEL progresse, à 3,4 milliards d’euros, contre 1,3 milliard d’euros au troisième trimestre 2016. Les PEL ont le vent en poupe, avec des versements de 4,6 milliards d’euros au quatrième trimestre 2016,  contre 3,6 milliards d’euros au troisième trimestre. Les versements sur les fonds d’assurance-vie en euros marquent, eux, un léger recul à 1,6 milliard d’euros au quatrième trimestre 2016 (contre 8,2 milliards d’euros au troisième trimestre 2016). Les versements sur les supports en unités de compte progressent en revanche, s’élevant à 3,5 milliards d’euros au quatrième trimestre 2016, contre 2,2 milliards d’euros au troisième trimestre 2016.



Effectuer une autre recherche

Rechercher