Assurance vie : les frais prélevés sur les unités de compte plus élevés qu’il n’y parait

Par - Publié le

,

En plein débat sur la réforme de l’assurance vie qui vise à davantage orienter l’épargne des Français vers les placements finançant l’économie, le site GoodValueForMoney, révèle une analyse des frais de gestion sur certains supports en unités de compte.

 


Fotolia

Alors que les frais prélevés sur les fonds en euros sont assez clairement identifiables pour les épargnants, certains frais prélevés sur les unités de compte sont plus difficile à appréhender. C’est ce qu’explique Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site GoodValueForMoney.eu et président du cabinet Facts&Figures.

Deux types de frais de gestion

Ils sont, selon lui, en moyenne de 3% pour une unité de compte action. « Il faut donc que l’UC dans laquelle l’épargnant investit progresse d’au moins 3 % par an pour que ce dernier préserve son capital (brut d’inflation) », relève t’il.

Parmi ces 3%, les frais prélevés par les assureurs, généralement connu de l’épargnant puisqu’ils figurent sur son contrat d’assurance vie, se montent en moyenne à 0,90% au titre des frais de gestion sur les unités de compte du contrat. En revanche, selon Cyrille Chartier-Kastler, les épargnants ont tendance à méconnaitre les frais de gestion internes aux unités de compte, c’est-à-dire les frais prélevés par les gestionnaires d’actifs.

2,10% en moyenne de frais de gestion interne pour un support en unité de compte

Or sur la base d’une analyse de 4 000 supports, le site GoodValueForMoney, évalue ces frais de gestion internes à 2,10% en moyenne, soit bien supérieur aux frais de gestion prélevés par les assureurs. « Le gestionnaire d’actifs communique une base de frais fixes dans le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur) de chaque support, mais en pratique il facture des frais courants (généralement supérieurs) intégrant des éléments « de performance ». Ce sont donc les frais courants qui comptent pour l’investisseur, car ce sont ceux qui sont effectivement prélevés », explique Cyrille Chartier-Kastler.

Dans le détail, les frais de gestion courants moyens des supports actions se montent à 2,10% en 2018, contre 1,25% pour les supports obligataires, 2,05% pour la gestion profilée, 2,45% pour la gestion profilée et 0,36% pour les trackers.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher