Etude Eurofinuse : la valeur réelle de l’épargne retraite est en moyenne négative

Par - Publié le

,

,

,

,

L’association européenne de défense des épargnants Eurofinuse a publié une étude sur le rendement réel de l’épargne retraite. Elle confirme et enrichit l’étude publiée en 2012 par l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sur les retraites - qui avait révélé que le rendement réel des fonds de pensions était en moyenne négatif - en étudiant dans une première phase trois pays : le Danemark, l’Espagne et la France.

Selon Jean Berthon, président d'Eurofinuse depuis le mois de mars et par ailleurs à la tête de la  Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (Faider), « en France, l’assurance vie est le véhicule qui remplace les fonds de pension ». Eurofinuse a calculé le rendement nominal des produits d’épargne retraite en tenant compte des frais de gestion et de l’inflation, et en mesurant l’impact de la fiscalité.

0,80% de rendement réel pour l'assurance vie

Résultats : en France, tandis que les produits d'épargne retraite « corporate » (type Perco, article 83) et salariés (type Préfon) affichent un rendement négatif entre 2001 et 2011 (avec respectivement -2% et -1,20%), seule l’assurance vie était encore tout juste rentable avec un rendement réel annuel de 0,80% sur la même période.

Pire, selon les projections d'Eurofinuse, qui a reconstitué un produit de retraite qui serait investi en obligations et actions, le rendement réel en France de l'épargne retraite serait négatif à -2,53%. Les raisons de cette contreperformance ? « Les mauvais résultats ne sont pas forcément liés à la mauvaise performance des marchés financiers, mais aux frais de gestion trop élevés, à une gestion de l’actif pas forcément idéale et à une surtaxation de l’épargne », indique Jean Berthon, selon qui  « personne ne mesure cette destruction de valeur alors que la tendance générale est à l'incitation à l’épargne individuelle ».

Créer un produit d'épargne retraite simple et compréhensible

En France, Eurofinuse et la Faider revendiquent donc la possibilité d’investir dans des actifs réels, c’est-à-dire les actions, de revoir la fiscalité pour qu’elle favorise les placements à long terme et recommande « la création d’un produit d’épargne retraite simple, compréhensible pour tous, peu chargé dans sa gestion », selon le président.

Par ailleurs, Jean Berthon a annoncé l’arrivée d’un nouveau membre au sein de la Faider : il s’agit de l’Association nationale de complément de retraite et d'épargne (Ancre). Fondée en 1987, elle compte 320 000 adhérents et est présidée par Jean-François Debrois. La Faider compte désormais, via ses associations membres, près de 1,5 million d’adhérents détenant 47 Md€ d’encours d’épargne. 


Jean Berthon

Jean Berthon

Président de la FAIDER
Président d'EuroFinUse

Jean Berthon est né en octobre 1945 . Diplôme de l'École polytechnique. Diplôme de l’Institut des actuaires français. 1994-97 : président-directeur général de Demachy Worms [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher