Prélèvement à la source : les professionnels de l’assurance interpellent les candidats à la présidentielle

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Épargnants, courtiers, conseillers financiers, CGP et agents généraux ont rédigé une lettre ouverte dans laquelle ils demandent aux candidats à la présidence de la République de se positionner sur les impacts négatifs du passage au prélèvement à la source sur certains dispositifs d’épargne retraite.

Les professionnels de l’assurance plaident pour la mise en place d’un régime transitoire qui permettrait la déductibilité  sur les revenus 2018 des primes d’épargne retraite versées du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018.
Les professionnels de l’assurance plaident pour la mise en place d’un régime transitoire qui permettrait la déductibilité sur les revenus 2018 des primes d’épargne retraite versées du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018.
Louis Renaud / Fotolia

Ils n’en démordent pas et veulent des réponses. A 58 jours de la présidentielle, les professionnels de l’assurance ont décidé de revenir à la charge sur la question de l’impact du passage au prélèvement à la source sur certains dispositifs d’épargne retraite. Les associations d’épargnants (Faider), des courtiers d’assurance (CSCA), des conseillers financiers (Anacofi), des conseillers en gestion de patrimoine (CNCGP) et des agents généraux d’assurance (AGEA) demandent dans une lettre ouverte aux candidats à la présidentielle de prendre position.

Un silence qui inquiète

En conséquence du passage au prélèvement à la source, à compter de 2018, les Français paieront directement l’impôt sur leur revenu de… 2018. 2017, elle, sera considérée comme une année blanche. Autrement dit les contribuables n’auront pas à payer d’impôt sur leurs revenus perçus cette année. Le « coup de blanco » est censé être indolore pour les contribuables. Sauf que la manipulation pose la question du traitement des réductions, déductions et autres crédits d’impôts au titre de 2017. L’année étant considérée comme blanche, ces avantages sont eux aussi censés passer à la trappe. Pour les crédits et les réductions d’impôt, le gouvernement s’est engagé à les maintenir et s’est engagé à en verser le bénéfice au moment du solde de l’impôt, à la fin de l’été 2018. Mais aucune réponse n’a été apportée à ce jour sur les déductions d’impôt.

Perte d'attractivité

Un silence qui inquiète les professionnels de l’assurance. Le marché s’émeut en effet depuis plusieurs mois de la potentielle perte d’attractivité dont pourraient souffrir les dispositifs d’épargne retraite. Dépossédé pour l’année 2017 de l’avantage fiscal que procurent les versements faits sur des véhicules du type PERP, Madelin, article 83, PERE, Prefon ou encore Corem, beaucoup d’épargnants pourraient interrompre leurs cotisations. Les professionnels de l’assurance plaident eux pour la mise en place d’un régime transitoire qui permettrait la déductibilité  sur les revenus 2018 des primes d’épargne retraite versées du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018.

 

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher