Oradéa Vie, l'atout maître de Sogécap

Par - Publié le

,

,

,

Oradéa Vie s’impose de plus en plus comme la compagnie « qui monte » au sein de Sogécap, filiale assurance vie de Société générale. Plus souple que sa maison mère, elle expérimente un autre modèle de distribution, dans l’objectif de diversification du groupe.

MARC DUVAL,
PDG d’Oradéa Vie et DG délégué de Sogécap.
MARC DUVAL, PDG d’Oradéa Vie et DG délégué de Sogécap.
ORODEA

« Un véritable relais de croissance, indépendant de la politique commerciale de la banque, pourvoyeur d’unités de compte et de prévoyance et vecteur d’innovation. » Voilà comment Marc Duval, PDG d’Oradéa Vie et DG délégué de Sogécap, définit cette petite compagnie créée en 2001.

Dédiée aux partenariats et à la clientèle patrimoniale, cette filia­le à 100 % de Sogécap, s’impo­se aujourd’hui comme l’atout incontour­nable du bancassureur. En effet, depuis plusieurs années, Société générale Insurance, maison mère regroupant Sogécap et Sogessur, a enta­mé les grandes manœuvres pour transformer son business model, à l’instar d’autres bancassureurs comme CNP Assurances. Face à la mutation du marché de l’assurance vie et au contexte de taux bas qui perdure, nombre de ces acteurs ambitionnent de se développer sur les unités de compte et les activités dites de protection. Pour assoir cette ambi­tion, Philippe Perret, DG de Société générale Insurance, la filiale du groupe Société générale, pousse sur le devant de la scène Oradéa Vie.

Née d’une volonté d’investir le marché autrement que par le ré­seau bancaire, et de se « confronter directement à la concurrence », rappelle Marc Duval, la compagnie fait aussi et surtout office de laboratoire d’innovation du groupe. À titre d’exemple, « nous avons été les premiers à lancer un Perp avec ETF (NDLR : des OPCVM indexés sur des indices), à offrir de nouvelles solutions “Euro” comme Target +, développé avec Primonial et qui permet à l’assuré d’échanger son rende­ment annuel contre une expo­sition aux marchés financiers », cite Marc Duval.

Tester des nouveaux modèles…

Avec un chiffre d’affaires de 651 M€ en 2016, la filiale, plus agile que sa maison mère, expérimente, pour le groupe, de nouveaux modèles de distribution. Objectif : diversifier l’activité. Autrement dit, en gardant la bancas­surance intégrée comme modèle central, l’idée est de diver­sifier le mix business en déve­loppant le multipartenariat. En particulier vers les plateformes de gestion de patrimoine et groupement de conseillers en gestion de patrimoine indépendants. « Nous maintenons nos relations avec les CGPI, mais nous n’enregistrons plus de nouveaux codes », confirme Marc Duval.

Oradéa Vie, qui cible un segment de clientèle patrimoniale, se posi­tionne davantage dans une démarche de coconstruction. Soit en marque blanche, soit en marque distributeur, la volonté étant de faire progresser le taux d’unités de compte, qui s’établit déjà à 47 % dans l’encours et 41 % dans la collecte. Par exemple, le partenariat avec l’Unep (Union nationale d’épargne et de prévoyance) a été renforcé en 2016 avec le lancement d’un contrat d’assurance vie multisupport. Idem pour celui avec Primonial, spécialiste de la gestion de patrimoine. En effet, après avoir lancé le fonds euros innovant Target +, Oradéa et Primonial ont lancé Link, une plateforme de commer­cialisation d’assurance vie en ligne, dédiée aux conseillers en gestion de patrimoine. En parallèle, Oradéa cherche à investir davantage le canal banque privée et family office.

Avec son ADN de laboratoire d’innovation, Oradéa permet de « tester » de nouveaux produits et se lance, en parallèle dans la diver­sification de son « mix produit » vers la prévoyance. Déjà partenaire de La Banque postale financement, Oradéa a lancé, l’an dernier, une offre d’assurance emprunteur développée avec Multinet Services, société de gestion digitale du courtier BPSIs. Baptisée Iriade, l’offre permet une adhésion entièrement en ligne avec un processus de décision médicale automatisé et l’intégration de la signature électronique.

D’autres partenariats sur l’emprunteur sont en cours de finalisation et permettront au groupe de développer sa clientèle et d’af­ficher ses ambitions sur ce segment à l’heure où la résiliation annuelle du contrat est ouverte.

La dynamique Oradéa Vie

La filiale à 100 % de Sogéca a doublé depuis 2013 :
  • Son chiffre d’affaires 551 M€ contre 330 M€ (616 M€ en vie-épargne + 35 M€ en prévoyance).
  • Ses encours 3 Md€ (dont 47 % UC) contre 1,5 Md€.
  • Sa collecte nette 430 M€ contre 200 M€, dont 41 % en UC.

 

… Développer des nouveaux produits

Mais Oradéa ne compte pas en rester là et ambitionne également de se développer en dommages en dehors du groupe. En octobre, la compagnie a lancé sa propre insurtech, Moonshot-Internet. Dirigée par Marc Duval, cette start-up qui a le statut de courtier, distribue des produits affinitaires destinés à des e-commerçants visant à faciliter les parcours clients (construire des produits rapidement pour les voyages, les retours de marchandises, etc. en France et à l’international).

Diversification de l’activité assuran­ce vie, montage de partena­riats de distribution, cocon­struc­tion de produits de prévoyance ou d’assurance domma­ges… Oradéa fait plus que jamais office de « couteau-suisse » dans le groupe Société générale Insurance.


Marc Duval

Marc Duval

Directeur général délégué de Sogécap
Président-directeur général d’Oradéa Vie

Marc Duval est né en septembre 1964. Diplôme de l’Institut d'études politiques (IEP) de Paris. DESS de Gestion des Organismes Financiers et Bancaires de Paris IX-Dauphine. DEA d’Economie et Finance [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous