REAVIE 2017

Le 28è congrès international REAVIE se prépare à accueillir cette année une audience encore plus nombreuse que par le passé : plus de 750 dirigeants de l’assurance et réassurance de personnes se donnent RDV sur le congrès à partir du 11 octobre, ainsi que de nombreuses startups, des acteurs de l’innovation, et des personnalités de renom qui viendront réagir aux propositions de réforme du prochain quinquennat sur la santé.

 

REAVIE, c’est deux jours de networking, de rencontres d’affaires, de convivialité et de débats sur l’actualité & enjeux du marché. Rendez-vous à Cannes le 11 octobre !

 

Programme complet et inscription : www.reavie.com 

REAVIE 2017

precedent Suivant Réavie 2014 : l'intégralité des interviews de cette 25e édition 1 / 16

Diaporama : digital, santé, vieillissement au coeur de la conférence plénière Réavie 2014

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Plus de 300 personnes ont assisté, hier, mercredi 8 octobre à la conférence plénière de Réavie. Anne Lauvergeon, présidente de la commission innovation 2030, Jacques Richier, PDG d'Allianz France, et Jean-Michel Laxalt, président de l'institut Montparnasse, ont débattu de l'actualité et des évolutions qui touchent l'assurance de personnes, à commencer par le digital.

DIAPORAMA  

Jacques Richier : « Il y a dans les contrats responsables une tentation de faire un couteau suisse de l’assurance. Cela paraît trop large, il est difficile de tout faire en même temps, de définir les garanties, de restreindre les honoraires médicaux. »

Jean-Michel Laxalt : « L’assurance complémentaire santé n’est-elle pas en train de devenir l’assurance auxiliaire ? Et les organismes complémentaires ne vont-ils pas perdre en autonomie ce qu’ils vont gagner en chiffre d’affaires ? »

Anne Lauvergeon : « La médecine va changer énormément, et les dépenses de santé vont augmenter à 20% du PIB dans les pays de l’OCDE. Le big data permettra de développer la prévention. »

Jacques Richier : « Je ne vois pas Google devenir assureur, mais je le vois bien se mettre sur la chaîne de valeur. Et il y a beaucoup de choses à faire. »

Jean-Michel Laxalt : « Jusque-là, l’assurance proposait de mutualiser le risque. Maintenant, il semble qu’il se développe une confiance de l’individu vers un opérateur. »

Anne Lauvergeon : « En France, nous avons loupé le virage du smartphone et de la tablette. Il ne faudrait pas que nous manquions celui des objets connectés. Il faut que nous arrivions à faire des choses qui fonctionnent pour les vendre à l’étranger. »

precedent Suivant Réavie 2014 : l'intégralité des interviews de cette 25e édition 1 / 16


Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les plus lus