REAVIE 2017

Le 28è congrès international REAVIE se prépare à accueillir cette année une audience encore plus nombreuse que par le passé : plus de 750 dirigeants de l’assurance et réassurance de personnes se donnent RDV sur le congrès à partir du 11 octobre, ainsi que de nombreuses startups, des acteurs de l’innovation, et des personnalités de renom qui viendront réagir aux propositions de réforme du prochain quinquennat sur la santé.

 

REAVIE, c’est deux jours de networking, de rencontres d’affaires, de convivialité et de débats sur l’actualité & enjeux du marché. Rendez-vous à Cannes le 11 octobre !

 

Programme complet et inscription : www.reavie.com 

REAVIE 2017

precedent Suivant Reavie 2015 : les temps forts de la 26e édition (E-dossier) 3 / 7

Comment transformer les contraintes réglementaires en opportunités? (Diaporama)

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Deux mois et demi avant l'entrée en vigueur de Solvabilité 2 et la généralisation de la complémentaire santé, paritaires et courtiers ont expliqué, lors des ateliers organisées ce jeudi 15 octobre à Réavie, quel est  l'impact de ces réformes sur leur marché. Et comment ils tentent aujourd'hui de se réorganiser. 


C.Latour
DIAPORAMA  

Découvrez ci-dessous notre diaporama, issu de tables rondes organisées lors de Réavie 2015. 


Pascal Broussoux, directeur de la gestion courtée et déléguée chez Humanis :

«Du fait de l’ANI en santé, et bientôt en prévoyance, les lignes de notre marché bougent de manière considérable. Résultat, on subit plus qu’on ne pilote, le réglementaire étant désormais le régleur de tout ce qui se passe actuellement.» - © C.Latour

Arnaud Berjon, directeur général adjoint de Ciprés Assurances :

«L’ANI est un sujet dont tout le monde parle. Pour autant, la date du 1er janvier 2016 n’est pas perçue comme une date fatidique, mais plutôt comme le point de départ à de nouvelles affaires.» - © C.Latour

Arnaud Berjon, directeur général adjoint de Ciprés Assurances :

«Si on veut faire du business aujourd’hui, il faut accepter les règles, et donc accepter Solvabilité 2. A nous donc de nous aligner de manière intelligente aux contraintes réglementaires des assureurs, en termes notamment de remontées d’informations et d’échanges de flux. C’est non négociable. D’ailleurs, pour qu’un grossiste et un paritaire soient aujourd’hui assis l’un à côté de l’autre, c’est bien la preuve que le marché change !» - © C.Latour

Philippe Ricard, directeur du développement de Klesia :

«Les 2% de solidarité qui sont désormais réservés au financement d’actions de prévention ont poussé les entreprises à investir ce segment. Seulement voilà : beaucoup d’entre elles cherchent encore quel est le meilleur moyen d’utiliser ce financement, ne connaissent pas le réel impact de ces actions sociales. Le modèle économique de la prévention reste donc encore à inventer.» - © C.Latour

precedent Suivant Reavie 2015 : les temps forts de la 26e édition (E-dossier) 3 / 7


Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les plus lus