Les assureurs sont conscients de leur retard sur la Toile

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Réunis récemment à Paris pour parler des technologies de l'information, les acteurs de l'assurance souhaiteraient atteindre le niveau des banques dans ce domaine. Certains réfléchissent à mieux exploiter les réseaux sociaux.

Décid'assur IT, le rendez-vous des décideurs de l'assurance dédié aux nouvelles technologies, organisé le 20 mars à l'Espace Étoile Saint-Honoré, à Paris, a fait le plein. Il est vrai que les assureurs sont conscients de leur retard dans le domaine, notamment sur Internet. « Les clients des banques sont 80% à gérer leur contrat à distance, contre à peine 20% de ceux de l'assurance », constate Jean-Marc Pailhol, membre du comité exécutif chargé de la distribution chez Allianz. « Seulement 8% des acheteurs de produits d'assurance souscrivent en ligne, renchérit Gérard Andreck, qui préside le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema) et la Macif. C'est d'autant plus dommage que les comparateurs d'assurances arrivent au quatrième rang des comparateurs sur Internet. »

 

Un marché indispensable

Cette situation ne peut pas satisfaire les assureurs, alors que l'on dénombre 38 millions d'internautes en France et que 34% des Français possèdent un smartphone, selon une étude de TNS Sofres publiée en février 2011. Dans ces conditions, il est difficile de passer à côté d'un tel marché.

La Toile constitue également un formidable outil de communication pour les acteurs de l'assurance. « Nos sociétaires disposent d'un blog depuis 2006 », témoigne Thierry Couret, directeur délégué chargé du développement du groupe Maif, lequel réalise 85% de ses flux à distance. À La Banque postale, 10% des clients des contrats IARD sont déjà en « full Web », c'est-à-dire sans contact avec des conseillers. « C'est plus que ce que nous avions prévu », se réjouit Danielle Wajsbrot, le directeur du pôle assurance.

 

Tenir un discours cohérent

De son côté, Allianz réfléchit à donner la possibilité aux internautes de pouvoir personnaliser la page d'accueil de son site selon qu'ils sont des particuliers ou des entreprises. Les assureurs commencent aussi à investir les réseaux sociaux. Il est vrai que 78% des internautes font confiance à la recommandation d'un ami (contre 14% à la publicité), d'après des données de décembre 2011 recueillies par l'agence de conseil en stratégie multicanal Semply Social. Ce sont des outils que les assureurs doivent toutefois manier avec attention. « Il faut tenir un discours cohérent sur les réseaux sociaux, notamment à l'égard de ses salariés. Sinon, cela peut avoir un effet contre-productif », prévient Gérard Andreck.

GÉRARD ANDRECK, PRÉSIDENT DU GEMA « Les réseaux sociaux pourraient représenter 20% des souscriptions d'ici à cinq ans »

« En matière de réseaux sociaux, les assureurs ont une marge de progression importante. Il y a là une possibilité extraordinaire d'enrichir tous nos outils de CRM (gestion de la relation client, NDLR). Les utilisateurs des réseaux sociaux acceptent de fournir des éléments qui permettent de mieux les connaître et, ainsi, de leur faire des propositions qui leur conviennent. Il ne s'agit pas de vendre n'importe quoi, mais de vendre ce qui correspond aux besoins réels du client, du prospect et du sociétaire, surtout dans une période où la précarisation est malheureusement au rendez-vous et où les achats forcés seraient contre-productifs. C'est l'avenir de l'assurance de ne pas sous-estimer les réseaux sociaux, qui sont complémentaires des autres canaux de distribution. Ils pourraient représenter jusqu'à 20 % des souscriptions dans les quatre ou cinq ans à venir. »

 


Gérard Andreck

Gérard Andreck

Président du groupe Macif et du Gema

Gérard Andreck est né le 16 juillet 1944 à Pamiers (Ariège).   Géologue. 1969 : Il intègre l’administration générale de la Macif. Jusqu’en 1972 : [...]

Lire la suite
Jean-Marc Pailhol

Jean-Marc Pailhol

Chargé de l’unité de distribution d’Allianz

  Jean-Marc Pailhol est né le 20 janvier 1960.   1981 : Diplômé de l'institut d'études politiques (IEP). 1982 : Maîtrise de droit [...]

Lire la suite
Thierry Couret

Thierry Couret

Directeur délégué du développement de la Maif

Thierry Couret est né le 3 septembre 1954. 1979 : Maîtrise en droit privé. 1980 : Diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) de gestion de l'Institut d'Administration [...]

Lire la suite


Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin imprimer envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

 

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous

Rechercher
Abonnez-vous
RSS Twitter Facebook Viadeo Application Connectez-vous