Agéa « combat » sur tous les fronts

Agéa « combat » sur tous les fronts

Les projets législatifs touchant à l'assurance donnent du grain à moudre à l'équipe d'Hervé de Veyrac, élu en 2012 pour trois ans, à la tête d'Agéa. Mais la Fédération nationale des syndicats d'agents généraux avance aussi sur les sujets de fonds.

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : L'URGENCE

Depuis la transposition de l'Accord national interprofessionnel, Agéa se bat contre les clauses de désignation ou ce qui s'y apparente.

« Nous avons transmis une contribution écrite aux sénateurs et demandé aux agents d'envoyer des courriers à leurs élus. Si la loi était telle quelle, nous ferons tout pour sensibiliser les parlementaires à l'introduction d'un recours devant le Conseil constitutionnel. Il faut continuer le combat car je ne crois pas à la pérennité d'une mesure qui prive le secteur marchand d'un pan d'activité. L'Europe finira par se pencher sur ce dossier. J'ai été très choqué de voir une ministre de la République expliquer qu'elle s'attacherait à contourner la décision du Conseil constitutionnel. C'est un mépris de l'autorité judiciaire. Je pense que le message n'est pas bon, indépendamment du fait que l'objectif poursuivi n'est pas celui affiché. La protection du salarié est un leurre. Tout cela ne vise qu'à sauvegarder un système de financement des syndicats et à éviter tout débat démocratique sur cette question. Ce qui serait dramatique pour la profession, c'est que les 4% du marché de la collective qui nous échapperait s'ajouteraient aux 25% de l'individuelle que nous allons perdre. Or notre travail est justement d'aider les agents à rentrer davantage sur le marché des collectives pour amortir cette perte d'activité. »

RÉSILIATION INFRA-ANNUELLE : DANGER

Agéa s'est mobilisée contre la résiliation infra-annuelle des contrats prévue dans la loi consommation qui sera bientôt examiné en seconde lecture.

« Ce qui est insensé c'est qu'au sein d'un même gouvernement on nous explique qu'il faut retirer la complémentaire santé du marché concurrentiel et ce au bénéfice du salarié et en même temps, autoriser la résiliation infra-annuelle pour garantir la concurrence. La loi Hamon ne se traduira pas par une baisse de tarifs. Elle va entraîner une démutualisation et handicaper le fonctionnement technique des contrats. Au lieu de lisser la cotisation tout au long de la durée du contrat, les assureurs feront payer d'entrée le prix du risque ce qui se traduira par exemple par une hausse de tarifs pour les véhicules neufs. Au moment où l'industrie automobile est en difficulté, ce n'est pas un bon signal. »

VISIBILITÉ DE LA PROFESSION : DES AVANCÉES

Agéa poursuit son programme visant à accroître la visibilité de la profession dans le secteur de l'assurance et au-delà.

« Agéa est un acteur reconnu au sein de l'assurance. Un agent est présent au Comité consultatif du secteur financier (CCSF) et un autre représente les intermédiaires au sein de la commission des pratiques commerciales de l'ACPR. Nous investissons d'autres sphères tels les Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux (CESER). Et au sein de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL) qui réunit 65 fédérations, parmi la vingtaine de personnes siégeant au bureau, trois exercent le métier d'agent. Nous espérions une réforme de la représentativité patronale qui permette de hisser l'UNAPL au même rang que le Medef, la CGPME ou l'UPA mais cela ne nous empêche pas de rester actifs au sein de la famille des professions libérales. Nous nous sommes rapprochés des associations de consommateurs afin de créer dans les régions des rencontres pour expliquer notre métier et son utilité sur le plan local. »

Certains sujets n’avancent pas par manque de fluidité dans les échanges avec la FFSa et avec les compagnies.

AGENTS DANS LA CITÉ : UNE DYNAMIQUE

À l'approche des élections municipales de 2014, Agéa encourage ses adhérents à s'engager dans les débats, un projet qui a fait l'objet d'un séminaire intitulé « L'agent général au coeur de la cité et des territoires ».

« En octobre, nous avons réuni une soixantaine d'agents ayant des engagements extra-professionnels et des intervenants extérieurs qui nous

  • Agéa 62%, des 12 500 agents en exercice adhèrent à Agéa.
  • La fédération regroupe 15 syndicats d'agents généraux ; est organisée en 21 chambres régionales et 102 chambres locales ; emploie 23 permanents.
  • Hervé de Veyrac a été élu président d'Agéa,le 13 juin 2012 pour trois ans.
ont éclairés sur les attentes des consommateurs et les enjeux des prochaines élections : sécurité, emploi... Les agents généraux parce qu'ils embauchent, forment leurs collaborateurs, et agissent en faveur de la prévention ont toute légitimité pour contribuer aux débats. Notre objectif est de créer une impulsion, de donner des outils aux agents pour les aider à s'engager davantage. Cela prendra du temps mais je préfère qu'on marche pendant 20 ans plutôt que de courir un sprint et de s'arrêter dans un an. »

RELATIONS AVEC LES COMPAGNIES : L'ATTENTE

Autres axes phare du programme d'Agéa : la création d'un parcours de professionnalisation et la rénovation des relations entre agents et compagnies régies par une convention datant de 1996.

« Des sujets techniques - adaptation du mandat au décalage de l'âge de la retraite, clarification du fonctionnement des agences appartenant à des holdings - et des dossiers comme la professionnalisation et la rénovation des relations entre agents et compagnies n'avancent pas par manque de fluidité dans les échanges avec la FFSA et avec les compagnies. Sur certains sujets comme la professionnalisation, nous pouvons continuer à avancer de notre côté mais je pense que le résultat sera meilleur si nous travaillons ensemble. Nous en sommes capables. J'espère que cette normalisation des relations par les faits se traduira par la suite dans nos relations institutionnelles. »

Emploi

Assistra

Mécanicien Automobile H/F

Postuler

Assistra

Mécanicien Industriel H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Protection sociale complémentaire : convention de participation santé (2020-2025).

CIG (Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne)

22 février

78 - VERSAILLES

Prestations de conseil, d'assistance juridique et de representation en justice.

Communauté d'agglomération de Limoges Métropole

22 février

87 - CA LIMOGES METROPOLE

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

22 février

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Agéa « combat » sur tous les fronts

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié