Au B20, Bernard Spitz défend une protection sociale pérenne

Au B20, Bernard Spitz défend une protection sociale pérenne
Bernard Spitz
Bernard Spitz, le patron de la FFSA, chef de file du volet social du B20, vient de remettre aux pays du G20 une déclaration commune, rédigée avec la délégation syndicale L20. Membre du MEDEF, il a animé le groupe de travail « Emploi et dimension sociale » qui rassemblait de manière exceptionnelle, les patrons et partenaires sociaux de ces pays.

Mission accomplie pour le B20, la communauté des entreprises et organisations patronales (B comme "business") qui s'est réuni en marge du G20, le forum des 20 pays industrialisés et émergents, rassemblé à Cannes jusqu’au vendredi 4 novembre : ses problématiques d’ordre social seront bien inscrites sur l’agenda du G20. Emmené par Bernard Spitz, le président de la FFSA et membre du Medef, le groupe de travail « Emploi et dimension sociale » a rédigé une déclaration, fruit d’un effort commun avec la délégation syndicale (L20), à l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement.
« Le sentiment qui domine est le fait de vivre un événement historique, le commencement d’un processus majeur, explique Bernard Spitz à L'Argus de l'Assurance. Dans un environnement international interdépendant, et un monde en crise, les conséquences sur le plan social peuvent être très dures. Il est essentiel de se mettre d’accord sur les priorités à suivre, entre pays, mais aussi entre patrons et organisations syndicales, et c’est ce qui s’est produit. »

Un financement durable

Parmi les points importants : la protection sociale, qui doit pouvoir être inscrite de façon pérenne au sein des pays membres du G20. « C’est la reconnaissance, par les deux parties, de la nécessaire « durabilité » - sustainability - du financement de la protection sociale », salue Bernard Spitz. Tout en rappelant que les droits fondamentaux du travail doivent être respectés, ce texte met l’accent sur la lutte contre le chômage. L’idée est qu’une véritable Task Force composée des ministres de l’Emploi, se saisisse de cette problématique, en s’intéressant particulièrement à la situation des jeunes. Concrètement, il s'agira d’introduire des mécanismes incitatifs viables, afin de limiter notamment l’emploi et l’économie informels. Au final, « il faut éviter qu’une proportion croissante de la population ne perde confiance et espoir en l’économie mondiale », conclut la déclaration.
Interrogé sur le contexte grec, Bernard Spitz a précisé que les assureurs s’étaient déjà soucié dès cet été d’une éventuelle décote. « L’impact sur la rentabilité et le rendement est très embêtant, mais il est maîtrisé », estime le président de la FFSA.
Madeleine Vatel

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 juin 2021

ÉDITION DU 11 juin 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

RESPONSABLE FONCTION CLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Conseil et assistance en gestion financière.

ACOSS - Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale

13 juin

93 - MONTREUIL

ACQUISITION DE TITRES RESTAURANT.

CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart

13 juin

91 - CA GRAND PARIS SUD

Groupement de commande : Frais de santé et Prévoyance.

EPIC Meribel Tourisme

13 juin

73 - EPIC MERIBEL TOURISME

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Au B20, Bernard Spitz défend une protection sociale pérenne

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié