Axa déçoit mais reste confiant

Axa déçoit mais reste confiant
La cession d'un pan de ses activités britanniques et les mauvaises performances liées à des éléments exceptionnels en gestion d'actifs ont pénalisé le groupe français en 2010.

Chiffre d'affaires quasiment identique à celui de l'exercice précédent (90,9 Md€) et bénéfice net en baisse de 26% (2,7 Md€ contre 3,6 Md€ en 2009) : Axa termine l'exercice 2010 sur des performances en deçà des attentes des analystes. Plusieurs facteurs ont eu un impact négatif sur les indicateurs du groupe au cours de cette année considérée comme « charnière » par son PDG, Henri de Castries, étant donné le contexte encore difficile et les mesures prises pour répondre à la nouvelle donne : orientation vers les pays émergents et désengagements de marchés jugés moins rentables comme l'assurance vie, l'épargne et la retraite au Royaume-Uni. La vente de cette activité a généré au premier semestre une perte de 1,6 Md€. Sans cette opération, le groupe estime que son résultat net aurait progressé de 18%.

forte baisse du résultat opérationnel

La gestion d'actifs a également bridé les performances du groupe. Décollecte, éléments fiscaux non récurrents et provisions passées pour les pertes liées à une erreur informatique d'Axa Rosenberg ont occasionné une baisse de 26% du résultat opérationnel. Dans les activités qui constituent son coeur de métier, Axa parvient à limiter la casse grâce aux dynamisme de marchés comme l'Asie du Sud-Est ou l'Europe centrale et de l'Est en assurance de personnes, aux hausses de tarifs en dommages et aux entités de vente directe qui enregistrent une croissance de 19%. En assurance vie, épargne retraite, le résultat opérationnel progresse de 1%. En dommages, il baisse de 2%. Cette branche reste fragile du fait des événements climatiques. D'où de nouvelles hausses de tarifs en 2011 (3% en moyenne) pour redresser le ratio combiné courant (102,4% sans compter les réserves des années antérieures).

Malgré ce tableau encore morose, Henri de Castries se veut confiant. En 2011, la stratégie du groupe sera orientée vers « les activités créatrices de marges dans les pays matures, vers les marchés émergents et les nouveaux modes de distribution », tout en poursuivant les efforts en matière de gains de productivité.

Estelle Durand

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Axa déçoit mais reste confiant

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié