[DOSSIER] Axa France : les années Moreau 3/6

Axa France : transformation à tous les étages

Axa France : transformation à tous les étages

Depuis son arrivée à la tête d'Axa France, le 1er octobre 2010, Nicolas Moreau a engagé de nombreux projets structurants. Bilan de ces transformations menées dans un environnement économique fragile et dans un cadre réglementaire en plein bouleversement.

UNE ENTREPRISE EN MOUVEMENT

Les transformations menées par Nicolas Moreau interviennent dans un environnement chahuté.

« Ces trois années ont été marquées par d'importants soubresauts dont la crise de l'euro, qui a été dure à gérer et dont il reste des

AXA

2010

  • CA : 22,2 Md€
  • Résultat net : 1,4 Md€
  • Ratio combiné : 99,1%
  • Effectif : 14 620

2012

  • CA : 21,2 Md€
  • Résultat net : 1,5 Md€
  • Ratio combiné : 95,1%
  • Effectif : 14 590

Premier semestre 2013

  • CA : 10,4 Md€
  • Résultat net : 857 M€
  • Ratio combiné : 92,9%
traces - taux d'intérêt bas, besoin en capitaux, conscience du risque différente... Mais malgré cet environnement difficile, nous avons maintenu notre ligne et, globalement, la feuille de route et les objectifs n'ont pas varié. Au cours de ces trois ans, nos performances ont été bonnes, sur le plan quantitatif comme sur celui de la transformation de l'entreprise. Pendant cette période, des changements essentiels ont été réalisés en termes d'organisation - avec la création, par exemple, de l'entité Axa Solutions collectives -, de modernisation de la distribution ou de l'amélioration continue de la qualité de service. »

DES OBJECTIFS AMBITIEUX POUR 2015

Axa France doit contribuer pour un tiers au plan de réduction des dépenses mené par le groupe tout en investissant pour devenir « la première société de services en France ».

« Le plan de réduction des dépenses se déroule comme prévu. Il reste encore des économies à réaliser en informatique. En matière

SON PARCOURS

Nicolas Moreau, PDG d'Axa France, chargé des entités internationales Axa assistance et Axa Global Direct

  • Diplômé de l'École polytechnique et du Centre d'études actuarielles de Paris.
  • 1988 : auditeur chez Arthur Andersen
  • 1991 : rejoint la direction financière du groupe Axa
  • 1997 : rejoint Axa Investment Managers, dont il devient directeur général en 2002
  • 2006 : directeur général d'Axa UK
  • 2010 : directeur général puis PDG d'Axa France
de qualité de service, nous avons beaucoup travaillé sur notre offre. À ce titre, le comparateur que nous avons lancé montre que nous disposons de produits extrêmement complets. Nous avons également travaillé sur le conseil et la proximité, mais aussi sur l'accessibilité du site Internet. Il reste encore beaucoup à faire, mais nous sommes dans la bonne direction.

Jusqu'ici, nos résultats sont bons. En assurance habitation, la sinistralité reste lourde, mais en automobile, la fréquence des sinistres diminue. Cependant, sur ces marchés, les assureurs font face à des surcoûts importants - hausse de la TVA, nouveaux barèmes sur les dommages corporels, revalorisation des rentes, etc. Si tous les projets d'évolution réglementaire en cours se concrétisaient, cela représenterait un coût supplémentaire de l'assurance auto en France estimé à 3 Md€.

En risques d'entreprise, la tendance est bonne, malgré un marché difficile en construction et une plus forte compétition en responsabilité civile médicale, du fait de l'arrivée d'acteurs étrangers.

Notre activité bancaire continue à se développer. Nous avons investi l'an dernier dans la campagne de rémunération à 6% sur les livrets. L'activité sera profitable cette année. »

UN CADRE RÉGLEMENTAIRE PEU FAVORABLE

Comme tous les acteurs du secteur, Axa France pilote ses activités dans un environnement mouvant du fait de nombreux bouleversements sur le plan législatif.

« Nous évoluons dans un environnement réglementaire et fiscal compliqué. Je n'ai jamais effectué autant de lobbying pour faire connaître et comprendre l'assurance. Je regrette que des décisions importantes pour le métier et pour les Français soient prises sans qu'une aucune étude d'impact ne soit réalisée.

Dans la perspective de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, qui devrait se traduire par un transfert de 30 à 40% de notre portefeuille de l'individuelle vers les collectives, nous avons développé pour les PME une offre modulaire. Elle a un socle adaptable à chaque secteur et des garanties surcomplémentaires qui pourront être souscrites en option par les salariés. Nous formons nos réseaux de distribution et recrutons des inspecteurs pour les accompagner dans la vente de cette nouvelle offre.

Concernant Solvabilité 2, il reste encore quelques inconnues, mais nous sommes favorables à une mise en oeuvre. Depuis cinq ans déjà, nous travaillons sur la base du capital économique, un substitut de Solvabilité 2. Nous sommes prêts. »

DES RÉSEAUX DE VENTE NOUVELLE GÉNÉRATION

La modernisation des réseaux de distribution passe par une exploitation plus importante des nouvelles technologies et d'Internet, un mouvement qui s'effectue pas à pas.

« Le réseau salarié bénéficie d'une nouvelle identité - Axa Épargne et Protection -, dispose d'une offre complètement remaniée et a été doté d'outils de vente sur tablette. Le parcours d'évolution des conseillers a été repensé, notamment afin qu'ils puissent se spécialiser en prévoyance ou en épargne.

Notre stratégie concernant les agents généraux est de leur permettre de se développer sur le marché grand public, en particulier grâce à la banque et au digital, et de les accompagner vers le marché des professionnels et des entreprises. Cela passe par des investissements en formation, en informatique et en télémarketing. Dans ce réseau, Internet constitue un moyen d'apporter davantage de services et de possibilités de vente. Le contrat auto Click et Go, commercialisé sur Internet et en agences, a généré en neuf mois plus de 200 000 demandes de devis ou de tarifs, environ 40 000 affaires nouvelles concrétisées (dont un peu moins de 10% l'ont été entièrement en ligne). La prochaine étape sera de déployer des pages Internet individualisées pour chacun des agents, d'exploiter les réseaux sociaux et de développer des services à valeur ajoutée pour le monde de l'entreprise, par exemple la gestion des flottes automobiles. Parallèlement à ces changements, nous menons des réflexions sur l'évolution et le renforcement du réseau d'agents dans certaines zones. »

DES ÉQUIPES QUI ÉVOLUENT

La transformation d'Axa France et son plan de réduction des dépenses se traduisent par des évolutions des métiers et de l'effectif.

« Le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux génère forcément des mouvements d'effectif, mais ils sont prévus et accompagnés par divers dispositifs comme l'accord "Transition entre l'activité et la retraite", qui a recueilli 1 000 candidatures et permet des départs progressifs de façon à préparer le passage à la retraite et l'intégration des nouveaux venus. En parallèle, nous nous sommes engagés à recruter 700 jeunes de moins de 26 ans dans le cadre du contrat de génération. L'alternance constitue une autre filière de recrutement. Sur un millier d'alternants présents dans l'entreprise chaque année, un peu plus d'un tiers reste dans nos effectifs. Des services sont amenés à évoluer, mais je me suis engagé à garder tous les sites ouverts jusqu'à 2020. »

« Le plan de réduction des dépenses se déroule comme prévu. [...] Des services sont amenés à évoluer, mais je me suis engagé à garder tous les sites ouverts jusqu'à 2020. »

LA GESTION DES DONNÉES, UN SUJET D'AVENIR

La modernisation des systèmes d'information s'accompagne de réflexions à plus long terme sur la gestion des données.

« Dans une logique big data, nous menons divers projets visant à exploiter des données internes et externes dans le domaine de la tarification, de la prévention, ou encore du marketing. Par exemple, l'un d'entre eux vise à optimiser le placement de nos bannières sur le Web grâce à des technologies de calcul des coûts d'acquisition des contacts sur Internet. En matière de gestion des données, nous sommes encore loin de ce que peuvent faire des entités comme Direct assurance ou Axa UK en matière de tarification, mais nous y travaillons avec des équipes de spécialistes qui interviennent pour les entités locales depuis une plate-forme mise en place au niveau du groupe pour mutualiser les investissements. »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHARGE DE CONTENU MARKETING -(H/F)-CDD

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Axa France : transformation à tous les étages

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié