Carton plein pour le premier congrès des agents généraux

Carton plein pour le premier congrès des agents généraux

Le congrès organisé par Agéa, la fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance, le 16 mars, a présenté de grands projets pour la profession.

C’est un pari réussi. 2 600 agents généraux et 300 invités ont rempli la salle du Palais des Congrès à Paris, le 16 mars, lors du premier congrès organisé par Agéa, la fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance. Le thème : les chemins de la croissance et du succès.

Difficile, sur place, de se frayer un chemin vers l’auditorium tellement la foule était dense, encerclant les stands de la trentaine de partenaires. Dès l’ouverture, la standing ovation réservée au président d’Agéa, Patrick Evrard, montrait l’excitation, presque palpable, qui animait les agents. « Je ne m’attendais pas à un tel accueil. Vous voir tous là, c’est pour moi une joie profonde », a-t-il confié, ému. Ému également d’avoir réussi l’exploit de réunir les 13 présidents des syndicats d’agents : Mag3 (Allianz), Snaga (Aviva), Réussir (Axa), SwissAga (SwissLife), Triangl’ (Generali), Agtion (Mutuelles de Poitiers), Réunir (Thélem), Sagamm (MMA), Snagan (Gan), Syam (La Médicale de France), CNAVS (Axa2P), DynAgence (Monceau) et Convergences (Aréas) ainsi que plusieurs représentants de compagnies. Une première depuis 2006. « Hurlez que vous êtes encore vivants ! », a lancé le président de la fédération aux agents. Réponses : cris et tweets. Au-delà de faire corps, l’objectif consistait à présenter le résultat des travaux de refondation de la profession, entamés il y a un an. Appelé « Socle commun », ce document a été présenté, ce jour-là, par l’ensemble des présidents des syndicats d’agents, réunis sur scène. Il doit servir de base de référence pour chaque agent dans son plan de développement et pour chaque syndicat dans ses relations avec sa mandante.

Je m’attacherai tout au long de mon mandat à finaliser la création d’un diplôme et à ce que l’exercice en SARL soit une option réellement ouverte aux agents généraux.

Patrick Evrard, président d’Agéa

Toute la profession réunie

Autant dire que l’instant était suffisamment solennel pour justifier la venue de Bernard Spitz, le président de la Fédération française de l’assurance, qui a déclaré : « Ma conviction est que l’assurance est plus que jamais la réponse aux inquiétudes (…). Vous offrez dans tous les territoires un point d’ancrage, un point de référence et un point de confiance. » Autres personnalités présentes : Matthieu Bébéar, président de la commission distribution de la FFA et DG délégué d’Axa France – qui s’est d’ailleurs fait chahuter lors de la plénière – Jean-François Lemoux, membre du collège de supervision de l’ACPR et, discrètement installé dans l’auditorium, Jacques de Peretti, directeur général d’Axa France ou encore Jean-Laurent Granier, directeur général de Generali, qui a assisté à l’intégralité de la manifestation. Le terrain était propice aux débats et Christian Reydet, président de Mag3, n’a pas hésité à prendre à partie les compagnies : « Nous devons avoir une relation avant tout économique. Les compagnies doivent reconnaître que leur valeur ajoutée, c’est nous. » Avant de conclure sous un tonnerre d’applaudissements : « Vous nous aimez parce que nous arrivons à faire passer vos majorations annuelles hors marchés. Depuis 4 à 5 ans, les bancassureurs augmentent leurs tarifs de 1 à 2 %. Nous, de 4,5 à 6 %. Nous sommes complétement décorrélés du marché un jour, tout ça va s’effondrer et vous en porterez la responsabilité ». Autre sujet de tension : la transmission d’agence, l’âge moyen de la profession étant de 50 ans. « Nous allons mettre à disposition des agents généraux qui ont 60 ans un guide transmission », a déclaré Benoît Derrider, président du syndicat Convergences (Areas). Pascal Chapelon, président de Réussir a surenchéri à l’adresse des compagnies. « Le départ, ça ne doit pas se faire dans l’indifférence. Quand quelqu’un a porté vos couleurs pendant 30 ans, un peu de respect, ce serait sympa. » Nouvelle salve d’applaudissements. Mais c’est certainement l’interview croisée entre Pascal Chapelon, Patrick Evrard et Matthieu Bébéar, qui a constitué le point d’orgue du congrès. Ils ont débattu des projets du « Socle commun » (lire les pages de 14 à 16) : mise en place d’un diplôme, rémunération de la collecte de données ou encore possibilité d’exercer en SARL. Résultat : hors de question, pour Patrick Evrard, de s’arrêter en si bon chemin. « Tout commence aujourd’hui. »

Nous (compagnies et agents) sommes un couple qui ne veut pas divorcer, donc il va bien falloir que l’on trouve un moyen de s’entendre.

Pascal Chapelon, président de Réussir (Axa)

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Carton plein pour le premier congrès des agents généraux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié