Classement des courtiers millionnaires : à votre santé !

Classement des courtiers millionnaires : à votre santé !
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

Les grands cabinets de courtage ont réussi à compenser, en 2016, leur faible dynamique de croissance en IARD grâce aux bonnes affaires réalisées en santé et prévoyance.

Le grand courtage se porte bien. C’est du moins ce qui ressort de cette édition 2017 de nos classements des courtiers généralistes et spécialistes français. Alors qu’en 2016, seul Gras Savoye affichait une croissance supérieure à 5 % parmi les cinq cabinets leaders, ils sont trois cette année à réaliser cette performance au sein du Top 5. Avec près de 14 % de hausse de son chiffre d’affaires, Siaci Saint Honoré se montre le plus dynamique. Le courtier parisien, racheté par le fonds d’investissement Ardian en 2015, surfe sur les bons résultats de sa branche assurance de personnes (prévoyance, santé, conseil, mobilité internationale) en progression de 21 % à 202 M€. Un marché décidément porteur pour les grands courtiers. Aon France a également vu son chiffre d’affaires en santé-prévoyance grimper de 16 % en 2016. Même chose pour Gras Savoye. Le cabinet, désormais intégré au groupe international Willis Towers Watson, est conforté à sa première place, fort d’une envolée de 19 % de ses commissions perçues dans cette branche.

Merci l’ANI

L’entrée en vigueur de l’ANI, au 1er janvier 2016, et le basculement qui s’en est suivi du marché de l’assurance santé individuelle vers la collective, n’est pas étrangère à la généralisation de ces bons chiffres. Mais les courtiers ont aussi tiré les fruits d’importants investissements dans leurs outils de gestion. Tel Siaci Saint Honoré qui a totalement remodelé son système d’informations sous la houlette d’Yves Buey, qui, avant d’être embauché par le courtier en juillet 2015, avait officié pendant cinq ans au poste de directeur des systèmes d’information de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Si l’assurance de personnes s’est montrée particulièrement rémunératrice en 2016, les dynamiques ont en revanche été beaucoup plus timides en IARD. Gras Savoye a vu son chiffre d’affaires augmenter de seulement 1 %, à 269 M€ dans ce domaine. Même chose pour Siaci Saint Honoré : +2 % à 104 M€. Après 14 ans de baisse continue des prix, la diminution de la masse assurable et l’augmentation des capacités restent une réalité. Et les récentes annonces de grands assureurs étrangers quant à la création de nouvelles filiales sur le continent à la suite du vote du Brexit ne sont pas pour arranger les choses.

LES RECETTES POUR 2017

Les courtiers s’attendent, en effet, à ce que ce mouvement soit corrélé par un afflux de capacités supplémentaires en Europe. « Cela va certainement renforcer la concurrence, et elle est déjà tellement forte, que la remontée des tarifs n’est probablement pas pour demain », commente Jean Couturié, président du directoire de Diot. Le cabinet de courtage parisien, qui réalise l’essentiel de son activité en assurance IARD, doit en réalité les 2/3 de la hausse de 15 % de son chiffre d’affaires (170 M€) à l’acquisition de deux courtiers suisses en 2016.

« Nous avons enregistré 5 % de croissance organique. Ce qui est significatif dans un marché atone », temporise toutefois Jean Couturié. Un avis partagé par François Leduc, directeur général adjoint du groupe Verspieren. Avec 3 % de croissance, la plus faible hausse dans le haut du tableau, le courtier insiste sur le fait qu’il « parvient à se maintenir dans un marché déflationniste ». Le groupe nordiste a, en réalité, surtout souffert des mauvais résultats en 2016 de sa filiale grossiste Solly Azar dont le chiffre d’affaires a chuté de 9,7 %.

Pour aller chercher de la croissance sur le marché IARD en 2017, chaque courtier peaufine sa recette. Chez Gras Savoye, on vante le bon développement de l’activité affinitaire du cabinet. Siaci Saint Honoré regarde vers l’étranger avec sa filiale MSH International qui doit générer, à moyen terme, un tiers du chiffre d’affaires total du groupe. Verspieren attend beaucoup de la reprise annoncée dans les secteurs de la construction et de l’immobilier. Aon fait valoir son savoir-faire en matière de risques politiques et d’assurance crédit. Tous ont enfin le regard tourné vers les risques émergents et particulièrement sur le cyber, jugé unanimement comme un futur relais de croissance.

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Classement des courtiers millionnaires : à votre santé !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié