Classement prévoyance 2018 : la prévoyance, terre de performances

Classement prévoyance 2018 : la prévoyance, terre de performances

Les spécialistes de la prévoyance ont globalement affiché de belles croissances en 2017, notamment en collective. De quoi encourager les velléités de diversification sur le champ de la protection de la personne.

C’était l’une des annonces importantes de 2017. Aesio et Macif avaient officialisé en décembre leur volonté de rapprochement, dont le premier signe tangible doit être la création l’année prochaine d’une société détenue à 50/50 dans le domaine de la prévoyance. « Il y a deux ans, nous envisagions de créer Aesio avec Adréa et Apréva, mais nous nous sommes vite aperçus qu’il serait difficile de rester sur la seule activité de complémentaire santé », expliquait Maurice Ronat, président d’Eovi Mcd mutuelle et d’Aesio, lors du point presse. « La prévoyance est le nouveau champ de diversification en assurance de personnes », confirme Céline Blattner, actuaire qualifiée intelligence artificielle (IA) et responsable du pôle santé et prévoyance d’Actuaris. La prévoyance demeure incontestablement un marché séduisant. Et pas seulement en raison de l’ouverture à la concurrence de l’assurance emprunteur, souhaitée par le législateur et validée par le Conseil constitutionnel. À la différence de la santé, le marché est loin d’être saturé, y compris sur la prévoyance dite « lourde ». La récente étude réalisée par le Centre technique des institutions de prévoyance (CTip) concernant les accords conventionnels révèle ainsi des marges de progression sur certaines garanties, comme l’incapacité, avec un taux d’équipement de 85 % sur les 39 plus grandes branches professionnelles. Directeur général délégué d’AG2R La Mondiale, Philippe Dabat souligne le travail de pédagogie effectué par son groupe sur l’amélioration de la couverture des noncadres, paradoxalement moins protégés que les cadres.

Philippe Dabat, directeur général délégué d’AG2R La Mondiale

« Notre belle progression en prévoyance collective en 2017 est le fruit d’une maîtrise des résiliations, d’une croissance élevée des affaires nouvelles et d’un effort permanent de redressement des comptes déficitaires. La prévoyance est un risque complexe, et la fin des clauses de désignation n’a pas eu de réel impact sur notre portefeuille. AG2R La Mondiale a, par ailleurs, fortement investi dans le développement de la prévoyance des non-cadres qui demeure, dans beaucoup de secteurs, inférieure à celle des cadres, et le groupe bénéficie, grâce à son action de long terme en matière de prévention d’un élément différenciant auprès des DRH et partenaires sociaux. Le vieillissement de la population active pèse sur les comptes et la dynamique des arrêts de travail demeure préoccupante. »

 

Les paritaires en forme

Les résultats du Top 30 de la prévoyance 2018 de L’Argus de l’assurance témoignent, de fait, d’une vraie dynamique du marché. Près d’une vingtaine d’acteurs affichent une croissance globale égale ou supérieure à 3%. Alors que les groupes de protection sociale avaient connu en 2016, une année très difficile sur leur terrain privilégié de la prévoyance collective, leurs résultats sont bien meilleurs l’année dernière. Par exemple, le n°3 du classement, Malakoff Médéric, affiche une progression de 2,1% en collective en 2017, contre un recul de 6,8% l’an passé. Idem pour AG2R La Mondiale, BTP Prévoyance ou encore Klésia, à l’exception d’Humanis qui confirme ses difficultés.

  • +13,5 % La progression en prévoyance collective d’AG2R La Mondiale en 2017
  • + 4,8 % La croissance 2017 d’Axa en prévoyance (n°1 du Top 30 2018)

Dans le même temps, les compagnies continuent d’afficher de belles progressions sur ce même terrain, avec des hausses respectives de 11,5 %, 6,4 % et 4,7 % pour Generali, Axa et Allianz. La concurrence joue à plein. « Parmi les 215 accords de branches en prévoyance, le libre choix de l’organisme assureur est devenu très largement majoritaire après l’expiration de la quasi-totalité des clauses de désignation », confirme l’étude précitée du CTip. Cela dit, la croissance des chiffres d’affaires tient également à des hausses tarifaires. Les comptes sont dans le rouge depuis plusieurs années. La persistance de taux d’intérêt bas qui renchérissent les provisions et le vieillissement de la population active contribuent à dégrader la rentabilité. L’heure est donc au redressement des portefeuilles, et à des négociations parfois complexes avec les grands comptes. A contrario, « la prévoyance individuelle demeure un des rares segments à afficher une réelle rentabilité », souligne Céline Blattner d’Actuaris. Et avec, là aussi, des marges commerciales. « L’équipement des TNS n’est pas aussi complet qu’on pourrait l’imaginer, alors qu’une couverture optimale est vitale pour eux, les jeunes entrepreneurs se contentent souvent de garanties minimales », décrypte Nathalie Aubonnet, directrice prévoyance et dépendance individuelle d’Axa France. Mais, là aussi, la bagarre est rude. Et le Top 30 témoigne à nouveau des bonnes performances de la bancassurance. ACM, le groupe des assurances du Crédit mutuel, est en progression de 5,6 % et Crédit agricole Assurances (5,4 %) ou Natixis (6,1 %) affichent des croissances proches.

Nathalie Aubonnet, directrice prévoyance et dépendance individuelle d’Axa France

« Le rôle du conseiller est fondamental dès qu’il s’agit de vendre de la prévoyance individuelle : les Français comprennent peu le rôle de ce type de couverture, les montants auxquels ils ont droit... C’est notre principale force concurrentielle face aux nouveaux entrants du marché. C’est aussi pour ça, par exemple, que vendre de la prévoyance sur Internet reste marginal. Du côté d’Axa France, nous privilégions une approche globale de la protection sociale des individus et, donc, mais voulons proposer des solutions globales. Nous travaillons, par exemple, sur le prochain lancement d’une offre packagée à destination des travailleurs non salariés, mixant prévoyance, santé ou encore RC Pro dans un seul ensemble, afin d’assurer une réelle protection minimale aux TNS.Et il y a encore aujourd’hui bien des marges de manœuvre... »

 

« La prévoyance est un métier à part entière, exigeant, et les tenants du marché bénéficient d’un atout majeur : ils connaissent le prix d’équilibre du risque », poursuit Céline Blattner, avant de s’interroger : « Tous les nouveaux entrants ont-ils la capacité à s’implanter sur ce marché ? Les premières années seront en tout cas difficiles. » Les voilà prévenus, d’autant que sur ce risque long, il peut se passer plusieurs années avant que la facture d’un échec commercial ou d’une tarification mal adaptée révèle toute son ampleur.


Sources?: L’Argus de l’assurance et les sociétés citées
NC : non communiqué. – : segment non exercé.
1. Cotisations brutes de réassurance, hors acceptations, y compris dépendance.
2. Périmètre de combinaison : MGEN, MGEFI, MNT, Mare Gaillard, Harmonie Fonction publique, Harmonie Mutuelle et Mutex (intégrée à 100 %).
3. Changement de périmètre par rapport à notre dernière édition avec l’intégration de MFPrévoyance, les montants 2016 ont été retraités.
4. Covéa indique un changement dans la répartition en prévoyance collective et individuelle, les données 2016 ont été retraitées.
5. La variation des montants de cotisations s’explique notamment par l’intégration en 2017 de la mutuelle UMC, dans le périmètre de combinaison.
6. Hors ACMN Iard.
7. Des changements par rapport à l’édition de 2017 notamment sur la répartition des cotisations en collective/individuel suite à une erreur de périmètre.
8. La variation des montants de cotisations est due notamment à l’intégration d’Antarius dans le périmètre de combinaison en 2017.
9. Y compris Libea.

Méthodologie

  • Le périmètre retenu pour le Top 30 de la prévoyance est celui du groupe (liens capitalistiques majoritaires pour les assureurs, unions ou groupement de mutuelles publiant des comptes combinés, périmètre de combinaison pour les groupes de protection sociale).
  • L’activité prévoyance retenue pour le classement recouvre les couvertures invalidité, incapacité et décès, l’assurance décès souscrites dans un cadre individuel ou collectif, ainsi que les garanties accidents de la vie (GAV), l’assurance dépendance et les couvertures « hommes clés ». A contrario, elle n’intègre pas l’assurance maladie complémentaire, l’épargne retraite, l’assurance vie et l’assurance emprunteur.
  • Le classement en prévoyance est établi sur la base des cotisations encaissées en France, en 2017 en affaires directes (en brut de réassurance, hors acceptations).

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances dans le cadre des travaux de construction d'un...

Communauté d'Agglomération Chauny Tergnier La Fère

17 mars

02 - SINCENY

Prestations de services en assurances.

Ville d'Aix les Bains

17 mars

73 - AIX LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Classement prévoyance 2018 : la prévoyance, terre de performances

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

20/04/2018 19h:36

J’aimerais avoir le tableau des top 30 pour 2018 et 2017 de façon plus nette. Est-ce qu’en c’est possible ? Merci d’avance

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

26/04/2018 16h:48

Bonjour Lina,Vous pouvez retrouver l'intégralité de ces classements dans notre Digest > http://www.argusdelassurance.com/digest/classement-de-la-prevoyance-2018.129070 (pour les abonnés).Bonne journée !

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié