CNP Assurances entame un virage haut de gamme

CNP Assurances entame un virage haut de gamme
Frédéric Lavenir

CNP Assurances a enregistré un résultat net en hausse en 2012 après avoir cédé ses dettes à risque et grâce à des conditions de marché favorables. Son nouveau directeur général, Frédéric Lavenir, veut orienter l'offre vers le haut de gamme, notamment pour ses partenaires La Banque Postale et BPCE.

Le nouveau directeur général de CNP Assurances, Frédéric Lavenir, a présenté ce vendredi 21 février 2013 les résultats annuels de la compagnie d’assurance, détenue à 40% par la Caisse des Dépôts et à 35% par ses deux partenaires commerciaux, La Banque Postale et le groupe BPCE via la holding Sopassure. Le résultat net du groupe ressort en hausse de 9,1% à 951 millions d'euros en 2012, en partie dopé par des effets de marché favorables. Ainsi, le marché de l'assurance vie, peu favorable en 2012 «n’a pas empêché la croissance des revenus »,  a-t-il souligné, en visant pour 2013 un renforcement de ses partenariats et une orientation vers l’épargne haut de gamme.

26,5 Md€ de CA

CNP assurances a dégagé au total un chiffre d’affaires en repli de 11,8% à 26,46 Md€. Dans le détail, en France, le chiffre d’affaires (21,5 Md€) a reculé de 10%, tandis qu’en Amérique latine, où le groupe est présent via sa filiale brésilienne Caixa Seguros, il a progressé de 4,1%. Pour l’Europe du Sud, la compagnie d'assurances a procédé à une « réduction volontariste de l’exposition sur ces pays sur lesquels nous devons être prudents », ce qui a notamment conduit à une baisse du chiffre d’affaires de 38,9%.

De son côté, le Produit net assurance (PNA) est en hausse de 1,2% à 3,167 Md€. La France représente 53% du produit net assurance (- 6,5%), le Brésil 36% et le reste du monde 11%. Il se décompose entre épargne et retraite (55%) et prévoyance et protection (45%).

Les plus-values latentes font grimper la solvabilité à 298%

En ce qui concerne la gestion financière, la compagnie d'assurances a poursuivi la désensibilisation de son bilan, en cédant  des dettes à risque : « Sur une année 2012 qui a enregistré des taux d’intérêt historiquement bas et où nous avons dû gérer les soubresauts de la zone euro, notre objectif de descendre à 10 Md€ notre exposition sur les créances souveraines des pays d’Europe du Sud et d'Irlande a été atteint », a indiqué Antoine Lissowski, le directeur général adjoint en charge des finances.

En 2012, CNP Assurances a repositionné ses investissements vers des dettes corporate (9,7 Md€), des dettes d’infrastructures (200 M€) et de l’immobilier (1 Md€). Les investissements actions représentent environ 7% du portefeuille. L’amélioration des conditions de marché a conduit à une revalorisation du bilan, permettant de supporter la nouvelle exit tax sur la réserve de capitalisation (102 M€), la dépréciation du goodwill de CNP Unicrédit Vita en Italie (170 M€) et enfin le renforcement de la PPE (+500 M€ environ, à 3,37 Md€). La marge de solvabilité atteint un taux exceptionnel de 298%, contre 131% en 2011, en grande partie grâce aux plus-values latentes. Hors plus-values latentes, elle est de 112%.

145 M€ de collecte nette d’assurance vie

Sur le plan opérationnel, en France, la collecte nette d’assurance vie de CNP Assurances est restée positive à 145 M€. L’encours moyen en épargne retraite finit l’année à 258 Md€ en hausse de + 2,4%. Sur le marché prévoyance/ protection/ assurance emprunteur, le chiffre d’affaires monte, quant à lui, à 4,45 Md€ en hausse de + 3,2%.

En Amérique latine (Brésil et Argentine), le produit net assurance a atteint 886 M€ (en hausse de + 11,3%) porté par la hausse des marchés traditionnels (protection/prévoyance/IARD) mais aussi sur l’épargne retraite, l’assurance crédit consommation. CNP Assurances se positionne depuis peu sur le marché de la santé en plein boom au Brésil.

Quatre axes stratégiques

Capter cette croissance au Brésil est l’un des « quatre axes stratégiques » fixés par Frédéric Lavenir  pour les mois à venir. « Nous sommes en veille positive sur d’autres opportunités en Amérique latine », a indiqué le directeur général.

Autre priorité : l’enrichissement de l’offre destinée à ses deux partenaires, La Banque Postale et BPCE. CNP Assurances veut les accompagner sur le développement de leur clientèle patrimoniale avec des produits plus personnalisés (UC, prévoyance, etc.). CNP Assurances compte à cet égard augmenter ses investissements informatiques de + 16% en 2013. Pour l’heure, la collecte est réalisée essentiellement sur les fonds en euros, les unités de compte représentant moins de 7%.

Developper l'épargne haut de gamme

De façon plus générale, CNP Assurances veut développer l’assurance emprunteur, l’épargne haut de gamme et la prévoyance en Europe en modèle ouvert auprès de « banques de petite taille » ou d’établissements qui recherchent des « fournisseurs alternatifs ».

Enfin, CNP Assurances mise sur la prévoyance collective auprès des petites entreprises et des collectivités locales. La signature de l’ANI (Accord national interprofessionnel du 11janvier dernier) « va faire basculer 3 à 6 millions d’assurés en santé individuelle vers l’assurance collective. C’est un opportunité favorable pour nous », s’est réjoui Frédéric Lavenir.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de prestations d'assurance pour la complémentaire santé.

Société aéroportuaire Guadeloupe Pôle Caraibes

23 octobre

971 - LES ABYMES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

CNP Assurances entame un virage haut de gamme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié