Dépassement d'honoraires : l'Unocam ne signera pas d'accord sur le secteur optionnel au 30 septembre

Il n'y aura pas d'accord sur la création du secteur optionnel d'ici fin septembre. Dans un communiqué diffusé jeudi matin, l'Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire (Unocam) déclare que « l'absence d'engagements concrets des pouvoirs publics dans la gestion du risque ne permet pas de réunir les conditions nécessaires à la mise en œuvre du secteur optionnel au 30 septembre 2011 ».
Partager
Dépassement d'honoraires : l'Unocam ne signera pas d'accord sur le secteur optionnel au 30 septembre
Fabrice Henry, président de l’Unocam

Lors de la signature de la nouvelle convention médicale entre les syndicats de médecins libéraux et l'assurance maladie à fin juillet, la création de ce secteur tarifaire intermédiaire pour les spécialités de plateaux techniques lourds (chirurgie, obstétrique, anesthésie), avait été renvoyée à un avenant devant être signé à cette échéance avec l'Unocam, rappelle-t-on.

Victime collatérale de la TSCA
L'argumentation de l'Unocam, méticuleusement négociée depuis deux jours entre les différentes fédérations qui la composent, exprime un mécontentement sur plusieurs sujets. Le secteur optionnel apparaît tout d'abord comme la victime collatérale du doublement de la taxe sur les conventions d'assurance (TSCA) voté dans le cadre de la loi de finances rectificative pour 2011, qui représente une charge supplémentaire de 1,1 Md€ par an pour les complémentaires. L'Unocam invoque aussi le poids des 400 M€ d'augmentation des honoraires médicaux prévus par la convention médicale. Par ailleurs, elle déplore que ses propositions d'économies adressées au gouvernement dans la perspective du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012 soient, comme les années précédentes, restées sans réponse. L'Unocam demande donc aux pouvoirs publics « des engagements concrets pour que ses propositions d'économies, ainsi que les initiatives et expérimentations engagées de longue date, soient mises en oeuvre ».

La négociation de la dernière chance
Le communiqué n'évoque aucune condition de reprise des négociations.« Une reprise est difficile dans les conditions actuelles. La balle est dans le camp du gouvernement », a précisé Fabrice Henry, président de l'Unocam, à l'Argus de l'Assurance. « Nous considérons toujours la régulation des dépassements comme un sujet à part entière », a-t-il ajouté.

Le sujet reste donc d'actualité. Mais il est sur la table depuis sept ans. Le secteur optionnel est issu d'un accord signé entre les pouvoirs publics et des syndicats de chirurgiens en août 2004, alors que Philippe Douste-Blazy était ministre de la Santé. Les toutes premières discussions avec l'Unocam ont commencé en 2006, dès la mise en place de cette instance, avant de faire l'objet d'un protocole d'accord tripartite en octobre 2009. Et depuis cinq ans, les négociations ont déjà été interrompues à plusieurs reprises, tant du fait de l'Unocam que des syndicats de médecins libéraux.

La CSMF, le premier de syndicats de médecins libéraux français, a stigmatisé l'attitude de l'Unocam qui « consiste à exercer un chantage, secteur optionnel contre augmentation de la taxation des contrats responsables dans laquelle ni les patients ni les médecins n'ont de prise ». La CSMF n'a même pas attendu la diffusion du communiqué de l'Unocam jeudi, adressant le sien aux rédactions dès mercredi. Dans son texte, elle appelle le gouvernement « à tenir ses engagements » de mise en oeuvre du secteur optionnel au 30 septembre, ainsi que « les patients et leurs associations à se mobiliser aux côtés des médecins pour débloquer enfin ce dossier ».

Laure Viel

SUR LE MÊME SUJET

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

BCA EXPERTISE

Expert Automobile en Formation CDD H/F

BCA EXPERTISE - 17/11/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Acquisition de chèques culture à destination du personnel de la CAF du Nord

DATE DE REPONSE 12/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS