Groupes paritaires : l'avenir chancelant de B2V

Groupes paritaires : l'avenir chancelant de B2V
champja / Getty Images / iStockphoto legende.

Coup sur coup, B2V vient de perdre la gestion du régime santé de la branche assurance et une partie de son activité de retraite complémentaire. Deux retraits qui mettent en péril un groupe de protection sociale déjà bien fragile.

Cette annonce a plombé l’ambiance – déjà particulièrement pesante – au sein de B2V. Le 5 avril dernier, Pro BTP, Agrica, Lourmel, IRP Auto, Audiens et B2V ont officialisé le regroupement de leurs activités de retraite complémentaire au sein de l’Alliance professionnelle retraite Agirc et de l’Alliance professionnelle retraite Arrco. Deux nouvelles entités qui remplacent les institutions de retraite complémentaire de B2V, « sans aucune incidence sur les cotisations, les droits ou les versements retraite », peut-on lire sur le site Internet du groupe de protection sociale. Pourtant, le constat est sans appel : cette fusion, à effet rétroactif au 1er janvier dernier, réduit le périmètre d’action d’un groupe qui était déjà très affaibli.

Car il y a à peine six mois, une autre annonce avait déjà porté un rude coup à l’activité de B2V. Celle selon laquelle le régime santé de la branche assurance – connu sous l’appellation RPP (pour régime professionnel de prévoyance) – ne serait plus géré, à partir du 1er janvier 2019, par le Bureau commun des assurances collectives (BCAC), un GIE membre du groupe B2V. « Depuis la décision de fin des clauses de désignation, chaque société a désormais le choix de son assureur, et par conséquent également de son gestionnaire », précisait un communiqué interne rédigé par le comité directeur du BCAC en décembre dernier et dont L’Argus de l’assurance s’est procuré une copie.

152 Le nombre de salariés (sur les quelque 450 que compte le groupe B2V) dont l’activité est consacrée à la gestion du régime santé de la branche, et aux pools de coassurance. La plupart seront transférés chez Cegedim ou à la FFA.

Plus d’une quinzaine d’acteurs du secteur – qui représentent 12 % des effectifs présents dans le RPP – auraient déjà quitté le régime santé de la branche. Selon nos informations, Generali s’apprêterait à faire de même, voulant confier la gestion de ses frais de santé à be-almerys, et ce dès 2019. « Face à ce risque d’érosion accélérée de l’activité du BCAC sur la santé et la prévoyance et de ses éventuelles conséquences sur l’emploi au sein de B2V Gestion, il y a eu une volonté d’améliorer la qualité du service rendu aux clients », indique Alexis Meyer, directeur des affaires sociales de la FFA. Une consultation a ainsi été mise en place afin de sélectionner un nouveau délégataire de gestion capable de rassembler le plus possible de sociétés de la branche. « À l’issue de l’audition de quatre candidats, la proposition de Cegedim a été retenue. C’est elle qui offre les meilleures garanties financières, techniques et surtout en matière de reprise du personnel de B2V gestion », souligne Alexis Meyer. Précisément, la plupart des salariés concernés par le transfert – soit 152 personnes sur les quelque 450 que compte le groupe – resteront sur leur lieu de travail actuel, à La Défense (92), et leur statut restera lié à la convention collective de l’assurance.

Cette décision est loin, toutefois, de satisfaire les organisations syndicales représentatives de la branche. Et plus particulièrement les fédérations FO sections assurances et CGT banques / assurances, qui ont décidé de déposer des assignations auprès du tribunal de grande instance de Paris, entre autres contre la FFA et le BCAC. Ces recours en justice « visent à s’opposer au démantèlement du régime professionnel de prévoyance (RPP) dont bénéficient les 200 000 salariés et ayants droit de la branche de l’assurance, et à celui du groupe B2V, l’organisme paritaire dédié à la branche », selon les termes des deux organisations syndicales.

4 activités en moins en dix-huit mois

  • 19 juillet 2017
    L’institution de prévoyance A2VIP – créée en 2014 sous l’appellation B2V Prévoyance sur une initiative commune entre Allianz et B2V – rejoint le groupe Apicil.
  • 5 avril 2018
    Six groupes de protection sociale (Agrica, Audiens, B2V, IRP Auto, Lourmel et Pro BTP) annoncent la fusion de leurs activités de retraite complémentaire au sein de deux nouvelles institutions : Alliance professionnelle retraite Agirc et Alliance professionnelle retraite Arrco.
  • 1er janvier 2019
    Géré jusqu’à cette date par le bureau commun des assurances collectives (BCAC) – un GIE membre de B2V –, le régime professionnel de prévoyance (RPP) sera rattaché alors à un nouveau délégataire : Cegedim, entreprise de technologies et de services dans la santé.
  • À la même date, quatre pools de coassurance (catastrophe, risques aggravés de troisième niveau, pandémie, dépendance) et une mission technique – confiés jusqu’ici au groupe B2V via le BCAC – seront rapatriés à la Fédération française de l’assurance (FFA), au sein du GIE GPSA (Gestion professionnelle des services de l’assurance).

 

Peau de chagrin

Ce « démantèlement » dénoncé par les syndicats pourrait ne pas être terminé. En effet, selon nos informations, B2V s’apprêterait également à perdre la gestion de quatre pools de coassurance et d’une mission technique, rapatriés à la FFA, au sein du GIE GPSA (Gestion professionnelle des services de l’assurance). Tant et si bien que l’activité du groupe de protection sociale – qui n’en est plus vraiment un depuis l’échec du projet de création d’une institution de prévoyance (IP) avec Allianz – devrait bientôt se réduire à peau de chagrin. « Bien que le groupe ne proposera plus, à partir de janvier prochain, d’offre assurance de personnes – santé et prévoyance –, il restera toujours une partie retraite, avec principalement la gestion du fonds de pension de l’assurance et l’Institution de gestion de retraite supplémentaire Crepsa », tempère un administrateur de B2V.

Le sectionnement progressif et continu du groupe n’incite néanmoins guère à l’optimisme. « Il y a aujourd’hui beaucoup d’inquiétude du côté du personnel de B2V », reconnaît ainsi Bruno Pantanella, responsable syndical CFDT du groupe paritaire. L’avenir professionnel d’une trentaine de personnes travaillant pour les fonctions supports et transverses – dont l’activité n’est pas consacrée à 100 % au BCAC – est notamment menacé. « Pour ces collaborateurs, une négociation a débuté entre les organisations syndicales représentatives et la direction de B2V, les deux parties se donnant jusqu’à fin juin pour aboutir aux conditions de transferts », indique l’administrateur que L’Argus a contacté, précisant qu’une provision de 7 M€ avait été votée par le conseil d’administration pour faire face aux éventuels départs. « Beaucoup de salariés pensent en outre que Pro BTP va, à terme, absorber leur entreprise », précise une source syndicale.

De là à dire que la fin de B2V est proche, il y a un pas que la FFA se refuse toutefois à franchir. « Que ce soit à l’occasion des conseils d’administration de B2V ou lors des réunions de commissions des affaires sociales de la branche, les représentants de la profession nous ont toujours affirmé vouloir préserver B2V », précise un syndicaliste. Un avis loin d’être partagé par toutes les personnes que nous avons interrogées. « Même si elle donne l’impression d’être attachée à la survie du groupe, la FFA a certainement fait une croix sur B2V », lance ainsi un ancien cadre supérieur du groupe paritaire. « Tout ça, c’est politique ! », ajoute l’un des administrateurs, précisant que « la FFA ne veut pas porter la responsabilité de fermer un groupe de protection sociale. »

Contacté à plusieurs reprises, le groupe B2V nous a indiqué, de son côté, ne pas « souhaiter répondre à la presse pour le moment », mais qu’il le ferait à partir « d’octobre prochain ». D’ici là, l’avenir de B2V n’a décidément pas fini d’alimenter les tensions et… les spéculations.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Convention d'audit et de conseil en ingénierie fiscal.

SEMCODA

25 avril

01 - BOURG EN BRESSE

Services d'assurance construction du groupe scolaire n°1 de la ZAC des Tartres

SPL Plaine Commune Développement

25 avril

93 - Stains

Conventions de participation pour des risques de Prévoyance et des risques de Frais...

CGFPT - Centre de gestion de la fonction publique territoriale

25 avril

88 - EPINAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Groupes paritaires : l'avenir chancelant de B2V

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié