Jean-Pierre Davant quitte la présidence de la Mutuelle des sportifs

Jean-Pierre Davant quitte la présidence de la Mutuelle des sportifs
Selon Jean-Pierre Davant, la Mutuelle des sportifs doit rapidement trouver un nouveau modèle pour

Jean-Pierre Davant a démissionné vendredi 22 février de la présidence de la Mutuelle des sportifs (MDS). Sa lettre de démission met en cause le modèle de fonctionnement de cette mutuelle de livre II dédiée à la prévoyance accidents, notamment pour le compte de plusieurs fédérations sportives (natation, voile, judo, boxe,  etc.).

L’ancien président de la Mutualité française (FNMF), qui n'a pas souhaité répondre à nos questions, justifierait sa décision par des divergences de vues et des inquiétudes sur le modèle économique de la mutuelle. Il indique dans sa lettre de démission, dont l'Argus de l'assurance s'est procuré une copie, que « les objectifs d’une majorité de membres du conseil d’administration [me] semblent aujourd’hui très éloignés des raisons qui [m’ont] fait accepter de prendre ces travaux ». Il attire également l’attention sur le fait qu’il est « nécessaire de trouver rapidement un nouveau modèle si on veut éviter la catastrophe », et invoque également l’intérêt du personnel (une quarantaine de salariés).

Déficitaire sur son coeur de métier

Selon nos informations, la MDS a encaissé en 2010 environ 14 M€ de cotisations. Elle a versé près de 2,9 M€ de prestations et dépensé 1,2 M€ en frais de gestion des sinistres. Les frais de gestion et d’administration représentent plus 6,5 M€, dont 2,2 M€ sont reversées sous forme de commissions aux fédérations et 900000€ au titre de partenariat. Les fédérations récupèreraient ainsi leurs cotisations, laissant à différents partenaires (seraient évoqués la Banque postale, CNP ainsi que des acteurs mutualistes) la charge d’assumer l’équilibre économique de la mutuelle. Or l'arrêt de certains partenariats rendrait cet équilibre précaire, la mutuelle étant déficitaire sur son coeur de métier.

Pas de rapprochement avec Malakoff Médéric

Son existence ne serait toutefois pas menacée à court terme, puisqu’elle possède une quarantaine de millions d’euros de fonds propres. Un matelas qui aurait, selon certaines sources, notamment été constitué grâce à un partenariat avec la Banque postale.
Enfin, contrairement des indiscrétions publiées récemment dans la presse économique, un rapprochement entre la MDS et le groupe de protection sociale Malakoff Médéric ne serait pas à l’ordre du jour. Selon nos informations, les discussions se seraient limitées à des partenariats, motivés par l’implication de Malakoff Médéric dans le domaine du sport et de la santé, en particulier via le sport handicap.

Dix huit ans à la tête de la Mutualité française


Jean-Pierre Davant avait accepté la présidence de la MDS en juin 2011, après avoir quitté en décembre 2010 la FNMF qu’il avait présidée durant 18 ans. Il est également PDG de l’Imaps, une société anonyme créée en octobre 2010 par la FNMF à l’issue de son congrès de 2009, dans le but de faire valoir l’apport essentiel d’une pratique régulière d’activité physique ou sportive (APS) pour la santé, dans le cadre notamment des maladies chroniques.

Laure Viel avec Géraldine Vial

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Jean-Pierre Davant quitte la présidence de la Mutuelle des sportifs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié