L’Afer se retourne contre ses fondateurs

L’Afer se retourne contre ses fondateurs
Gérard Beckerman, président de l'Afer
L’association d’épargnants réclame à Gérard Athias et à André Le Saux entre 3 M€ et 5 M€ pour préjudice moral. Une action surprenante à quelques jours de son assemblée générale.

La nouvelle a pris tout le monde de court : selon News Assurances Pro, l’Association française d’épargne et de retraite (Afer) a attaqué en justice ses deux fondateurs. La direction a confirmé, à L’Argus de l’assurance, que la première association d’épargnants de l’Hexagone réclame bien à Gérard Athias et à André Le Saux entre 3 M€ et 5 M€ au titre du préjudice moral subi par l’Afer suite à leur condamnation pour abus de confiance. « La cour d'appel et la Cour de cassation ont relevé que l'association, en tant que telle, avait subi un préjudice en raison des agissements des fondateurs pour lesquels ils ont été condamnés », rappelle Gérard Beckerman, le président de l’Afer.

Posture changeante

Du coup, l’association a fait estimer le montant de son préjudice par Alain Abergel, président de la Compagnie nationale des experts en activités commerciales et techniques (CNEACT). Cet expert comptable a pris en considération la baisse du nombre d’adhésions et les frais de justice engendrés par l’affaire. Cette action est d’autant plus surprenante que l’Afer, qui s’était portée partie civile après la mise en examen de ses fondateurs, s’était retirée en 2006 juste avant l’ouverture du procès au pénal. « L'Afer a souhaité laisser la justice examiner et trancher l'accusation portée au plan pénal contre les fondateurs. Elle n'a pas pour autant entendu abandonner les droits qui auraient pu lui être reconnus », justifie Gérard Beckerman.

Opposition accrue

« Pendant que l’on parle de cette nouvelle affaire, on ne parle pas du reste », estime un courtier. Alors que l’assemblée générale annuelle de l’Afer va se tenir le 29 juin à Nantes (Loire-Atlantique), de plus en plus de voix s’élèvent contre la direction. Après François Nocaudie, le président de SOS Principes Afer, qui a révélé les accords secrets entre les fondateurs du contrat Afer et de son assureur Aviva, un nouveau collectif de courtiers frondeurs s’est constitué. Ils critiquent notamment les fortes augmentations de rémunération de l’équipe dirigeante.

Risque de prescription

Gérard Beckerman balaie d’un revers de main toute stratégie de diversion : « l’expert a rendu son rapport le 24 février 2011, soit bien avant les diverses actions médiatiques orchestrées chaque année par les détracteurs historiques à l'approche de l'assemblée générale. » Si l’Afer a décidé de se retourner maintenant contre ses fondateurs, c’est uniquement parce que passé le 21 juin, il y aurait eu prescription. « Pourquoi alors l’Afer n’a pas poursuivi également Aviva alors que l’assureur a été reconnu financièrement responsable des fondateurs ?», s’interroge un observateur. Autre question : si l’Afer gagne, que va faire l’association de la somme alors que celle-ci ne peut être utilisée pour alimenter le fonds du contrat Afer. La suite au prochain épisode du feuilleton Afer.

Jean-Philippe Dubosc

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’Afer se retourne contre ses fondateurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié