L'Amrae et la CSCA révisent leur Charte

L'Amrae et la CSCA révisent leur Charte
(à g.) Dominique Sizes, président de la CSCA(à d.) Gérard Lancner, président de l'AMRAE

Sous la forme d’un addendum à leur charte commune de 2006, l'Amrae et la CSCA font sérieusement évoluer le guide des bonnes pratiques entre entreprises et courtiers.

Le président de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae), Gérard Lancner, et le président de la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA), Dominique Sizes, doivent parapher le texte de leur charte jeudi 3 février à Deauville, à l’occasion des Rencontres de l’Amrae.

A l’issue d’un an de travail, courtiers et gestionnaires des risques sont tombés d’accord sur un addendum à la Charte qui les lie depuis 2006. Sept ajouts majeurs ont été apportés au texte d’origine pour constituer désormais un guide complet de la relation entreprises/courtiers d’assurances. Sécurité juridique, programmes internationaux, sinistres, innovation du courtier, appels d’offres, responsabilité et rémunération du courtier constituent les sept thèmes nouveaux ou amendés par cet addendum. « Depuis 2006, de nouvelles pratiques ont émergés. Nous voulions en commun tirer les enseignements de ces cinq années », résume Gérard Lancner, président de l’Amrae. Ainsi sur les appels d’offres, l’addenddum recommande des mises en concurrence des seuls courtiers, indépendamment des assureurs. Le texte privilégie donc la formulation d'appels d’offres conceptuels. Autre grande nouveauté du texte, la possibilité pour l’intermédiaire d’être rémunéré en cas d’innovation dans les services rendus, dans le cadre d’un appel d’offre conceptuel nécessitant un investissement important du courtier et générant une valeur ajoutée pour le client ou encore en cas de sinistre exceptionnel. Des nouveautés qui font dire à Hervé Houdard, président de la commission CSCA/Amrae qui a mené les réflexions : « Les courtiers se félicitent de l’aboutissement de ces travaux qui, s’il en était besoin, mettent en évidence la valeur ajoutée de notre profession. » Sans déroger à la règle édictée dès 2006 sur la transparence des rémunérations du courtier à la demande du client, l’addendum recommande la mise en place d’un système de bonus/malus relatif à la rémunération du courtier pour que la qualité des prestations soit à la hauteur des engagements pris.

 Stéphane Tufféry

 

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

L'Amrae et la CSCA révisent leur Charte

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié