La Chambre se mobilise contre la réforme des autorités de contrôle.

La Chambre se mobilise contre la réforme des autorités de contrôle.
A l’issue du quatrième congrès de la CSCA, la profession monte au créneau sur le sujet brûlant de la fusion des contrôles.

Fidèle à sa volonté de s’emparer des dossiers politiques, le président de la CSCA a réaffirmé son opposition au système préconisé en France de la fusion des contrôles des banques et des assurances. Les courtiers affirment ainsi parler pour l’ensemble des acteurs du marché de l’assurance, mettant à profit leur indépendance et leur liberté de parole. Au niveau européen, le rapport Larosière sur lequel se base la Commission européenne, qui préconise de séparer les supervisions des secteurs de la banque, de l’assurance et des valeurs mobilières et de les placer toutes les trois sous un comité de surveillance des risques systémiques est mieux accueilli par la profession. Dans le but de l’améliorer, Yves Renard a fait deux propositions fin mai à Bruxelles devant le Bipar et plusieurs commissaires européens. Les deux propositions (les suppléants auprès des banquiers centraux sont équitablement issus de chaque secteur régulé et assurent des présidences tournantes de contrôle) sont désormais reprises officiellement par le Bipar, donc par  l’ensemble des intermédiaires européens et elles auraient reçu un accueil favorable à la Commission européenne. Les semaines à venir seront décisives et,  en attendant le congrès de Lille en 2010, nul doute que la CSCA fera parler d’elle.

Stéphane Tufféry à Lyon

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

La Chambre se mobilise contre la réforme des autorités de contrôle.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié