Le grand spleen des cadres seniors

L'assurance continue de jouir d'une excellente image auprès de ses cadres. Seule ombre au tableau, les plus de 50 ans se montrent beaucoup moins confiants dans leur évolution professionnelle.

Décidément, l'assurance est un secteur où il fait bon vivre. Pour la deuxième année consécutive, le cabinet de conseil en recrutement Michael Page, en partenariat avec l'Argus de l'assurance, a sondé l'état d'esprit des cadres de la profession. Le résultat est sans appel : malgré une conjoncture économique toujours incertaine, l'assurance continue d'avoir la cote auprès de ses salariés. 89% des personnes interrogées ont une image positive du secteur (voir ci-dessous). Soit 20 points de plus que le taux observé dans la banque. « En dépit de la crise, l'assurance a su garder un certain dynamisme, avec notamment des fourchettes de rémunérations plutôt hautes », observe Anne-Sophie Luçon. La manager exécutif senior en charge des secteurs banque et assurance chez Michael Page ajoute : « Il suffit également de voir les derniers résultats annuels présentés par les compagnies pour se persuader que le secteur se porte bien. Peu de branches peuvent se targuer de recruter 12 000 personnes par an. »

Il y a une grande hypocrisie autour de cette population.

Anne-Sophie Luçon, manager exécutif senior, en charge des secteurs banque et assurance chez Michael Page

Un meilleur accès à la formation

Toutefois, une population de salariés n'affiche pas le même optimisme : les plus de 50 ans. Selon les résultats de ce baromètre, à peine plus de un sur deux (56%) se montre confiant quant à l'évolution du marché de l'emploi, là où le panel affiche un taux net-tement supérieur (70%). « Depuis dix ans, le secteur de l'assurance a beaucoup évolué, aussi bien au plan organisationnel, techno-logique que réglementaire. C'est donc logique que les générations en place depuis longtemps aient perdu certains de leurs repères et parfois du mal à assimiler tous ces chan-gements », estime Norbert Girard, secrétaire général de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance.

Pourtant, cette génération est loin d'être mise à l'écart. Totalisant plus de 30% des effectifs selon le Rapport sur les métiers des salariés de l'assurance (Roma), la tranche d'âge des plus de 50 ans est aujourd'hui la plus représentée dans la branche. En dix ans, le nombre de plus de 55 ans a même doublé dans la profession, passant de plus de 10 000 salariés en 2002 à environ 23 000 en 2012. Conscientes de leur poids grandissant, les entreprises du secteur ont donc mis en place, ces dernières années, des politiques dites « seniors ». Le contrat de génération, paraphé au niveau de la branche le 23 avril 2013 par quatre organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC et CGC) avec la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema), va d'ailleurs dans ce sens. Avec cet accord, les signataires se sont fixé le recrutement d'au moins 2 000 jeunes de moins de 26 ans en CDI d'ici au 31 décembre 2015. Et, surtout, le maintien dans l'emploi dans les mêmes proportions des plus de 57 ans.

L’évolution de l’âge de cessation d’activité peut aussi expliquer le mal-être de ces populations.

Norbert Girard, secrétaire général de l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance

Des évolutions professionnelles « plutôt rares pour les plus de 50 ans »

Ce n'est pas tout. Loin d'être placardisés, les quinquas bénéficient désormais d'un accès à la formation élevé. Selon le Rapport sur les formations des salariés de l'assurance (Rofa), 67,9% des 50-59 ans ont suivi une formation en 2012. Soit 3 points de plus qu'en 2007.

Seulement voilà, malgré ces efforts, le moral des seniors reste en berne, selon le baromètre Michael Page. En effet, ils ne sont que 22% à estimer avoir des perspectives d'évolution. « Il y a une grande hypocrisie autour de cette population. Car même si les entreprises ont mis en place des politiques volontaristes en direction des seniors pour leur permettre de mieux appréhender les mutations du secteur, il n'en demeure pas moins que les évolutions professionnelles proposées aux plus de 50 ans sont plutôt rares. Ainsi, les sociétés qui nous contactent pour recruter des candidats expérimentés ne choisissent pas forcément au final les profils seniors », reconnaît Anne-Sophie Luçon.

Reste que la dernière réforme des retraites, qui prévoit notamment l'allongement de la durée de cotisation, les oblige à prolonger leur bail avec le monde professionnel. « Or, l'évolution de l'âge de cessation d'activité peut également expliquer le mal-être de ces populations. En 2002, l'âge moyen de départ à la retraite d'un cadre de l'assurance était de 57 ans et 7 mois. Ce chiffre s'élève désormais à 60 ans et 6 mois. Du coup, on peut comprendre que les seniors, qui ont vu leurs aînés partir à la retraite plus tôt, se sentent un peu lésés », conclut Norbert Girard.

16,7% :

La part des 55 ans et plus dans la population totale du secteur de l'assurance. En 2002, ils ne représentaient que 7,8%.

46,4% :

Le taux de cadres chez les 55 ans et plus. En 2004, ils étaient 43,1%.

Les raisons du mal-être des seniors

  • Une perte de repères dans l'entreprise
  • Un recul de l'âge moyen de départ à la retraite
  • Des propositions d'évolutions professionnelles moindres

 

Méthodologie

Cette enquête a été réalisée en ligne du 21 janvier au 4 février 2014 auprès de cadres confirmés du secteur de l'assurance ayant envoyé leur candidature à Michael Page. 306 salariés issus notamment de compagnies d'assurances, de cabinets de courtage, d'institutions de prévoyance, de mutuelles, de caisse de retraite, de réassureurs ou de sociétés d'assistance ont répondu à l'étude. Retrouvez l'intégralité de cette étude sur le site argusdelassurance.com.

Axa France s'engage sur l'accès à la formation

Avec une moyenne d'âge de 47 ans, Axa France est très impliqué dans l'accompagnement de ses collaborateurs tout au long de leur vie professionnelle. Quatre mesures ont notamment été mises en place par la compagnie d'assurances pour favoriser l'activité des seniors :

  • Pour encourager l'embauche des jeunes et garantir donc le maintien des seniors, le groupe a signé, le 26 juin 2013, un accord sur le contrat de génération, visant à recruter 700 jeunes d'ici à fin 2015.
  • Axa France organise un transfert de savoirs entre générations via un programme de tutorat baptisé Patrimoine Métier Compétences.
  • Engagé dans une politique de l'emploi égalitaire quel que soit l'âge des salariés, Axa France assure que près de 88% des seniors bénéficieront d'une formation d'ici à 2015.
  • Afin d'aider ceux qui ont décidé de partir en retraite dans leur nouvelle vie, l'assureur a lancé un programme d'accompagnement, Transition Activité et Retraite.

En dépit d’une certaine insatisfaction...

Les plus de 50 ans ont beaucoup plus de mal à se projeter dans leur avenir, une situation due notamment aux multiples changements intervenus dans le secteur depuis une dizaine d’années.

... Les cadres conservent une vision positive de l’assurance

Globalement, quelle image avez-vous du secteur de l’assurance ?
Les plus de 50 ans ont beaucoup plus de mal à se projeter dans leur avenir, une situation due notamment aux multiples changements intervenus dans le secteur depuis une dizaine d’années.

Ils sont confiants dans l’avenir de leur secteur...

Concernant l’évolution du marché de l’emploi dans le secteur, diriez-vous que vous êtes...

56% des plus de 50 ans sont confiants

Si le taux de confiance reste particulièrement élevé dans l’assurance, les plus de 50 ans décrochent.

... Et dans le développement de leur entreprise

Comment imaginez-vous l’évolution économique de votre entreprise en 2014 ?
La forte confiance des cadres vis-à-vis du marché de l’emploi se manifeste également dans leur analyse de l’avenir de leur entreprise.

Si le cadre de travail reste de qualité...

À quel point êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec les affirmations suivantes concernant votre poste actuel ?
Pour ses salariés, pas de doute, l’assurance reste un secteur dont les conditions de travail au quotidien restent bonnes.

... La majorité des cadres interrogés affirment toutefois être prêts à changer d’environnement

Pour saisir une offre d’emploi, seriez-vous prêt à déménager ? (Si oui, plusieurs réponses sont possibles)
Pour évoluer, la meilleure solution reste la mobilité. Une solution que les cadres de l’assurance ont bien intégrée.

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Gestionnaire Sinistre H/F

Postuler

AON

Directeur de Clientèle Affinitaire (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Externalisation des opérations de contrôle "Lutte Contre le Blanchissement et le Fi...

Action Logement Services

16 janvier

75 - ACTION LOGEMENT SERVICES

Ce marché consiste en la mission d'audit des comptes du prestataire de services de ...

Direction de l'aviation civile

16 janvier

75 - MINISTERE DES ARMEES

Assurance construction.

EPSM Val de Lys Artois

16 janvier

62 - ST VENANT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le grand spleen des cadres seniors

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié