Les assureurs croquent le marché des mutuelles

Les chiffres du fonds CMU montrent une nouvelle progression des sociétés d'assurances au détriment des mutuelles. Ces dernières souffrent de leur manque de diversification et de l'agressivité commerciale des bancassureurs.

La forte croissance du marché de l'assurance santé (+ 5,9 % en 2009) profite une nouvelle fois aux sociétés d'assurances, au détriment des mutuelles. La dernière livraison des chiffres du fonds CMU (couverture maladie universelle) confirme la tendance apparue au début des années deux mille. Ces statistiques, qui constituent un des baromètres de la profession, révèlent aussi une croissance du chiffre d'affaires des mutuelles de 3,18 %, contre 11,3 % pour les sociétés d'assurances en 2009.

Comment expliquer un tel écart ? Les données du fonds CMU fournissent des parts de marché en euros, et non pas en nombre de contrats. Selon certains responsables mutualistes, leurs organismes seraient plus vertueux en matière tarifaire, augmentant moins leurs cotisations que les assureurs. Un argument largement invoqué en 2009. C'était une année particulière : la contribution que tous les organismes complémentaires (OC) versent au fonds CMU est en effet passée de 2,5 % à 5,9 % de leur chiffre d'affaires. Tous les opérateurs n'ont certes pas répercuté cette hausse mécaniquement sur l'ensemble de leur portefeuille, en particulier sur les contrats collectifs lorsqu'ils sont à l'équilibre. Mais, sur un marché global qui franchit la barre des 30 Md €, toutes les familles sont à égalité, estime-t-on du côté des assureurs.

Dans ce secteur peu sensible à la conjoncture économique globale, puisqu'il progresse parallèlement à la hausse des dépenses de santé, les chiffres du fonds éclairent surtout certaines faiblesses concurrentielles des mutuelles en la matière. « Il y a vingt ou trente ans, on choisissait une mutuelle et on n'en changeait pas. Aujourd'hui, nous constatons un turn-over de 10 % par an », explique Maurice Ronat, président du groupe Eovi mutuelles et de la Fédération nationale de la mutualité interprofessionnelle (FNMI). « La durée d'un contrat santé individuel est environ de sept ans, soit une volatilité du même ordre qu'un contrat auto », indique Norbert Bontemps, directeur santé individuelle de Groupama et président du comité maladie/accidents de la FFSA.

Un déficit de notoriété face aux grandes marques

La crise accentue cette volatilité. Pour un ménage, une complémentaire représente au moins 1 000 € par an. Or, les mutuelles 45 coûtent « probablement » un peu plus cher que les concurrents, analyse Patrick Sagon, président de la Mutuelle générale. Les valeurs mutualistes, solidarité familiale et intergénérationnelle en particulier, pèsent sur les cotisations.

Les sociétés d'assurances, et les bancassureurs en tête, savent parfaitement exploiter ces nouveaux comportements consuméristes. À la fois multicanaux et multiproduits, ils cumulent les atouts. « Les mutuelles doivent faire évoluer leurs offres pour être moins monoproduits face à des concurrents qui disposent d'une offre complète », affirme Maurice Ronat. Une évolution nécessaire non seulement en prévoyance, dépendance ou épargne, mais aussi en dommages. Plusieurs mutuelles 45 engagent aujourd'hui des réflexions dans ce sens, à l'image de Mutuelle bleue, qui diffuse, sous sa marque, des offres auto et MRH.

Enfin, hors de leurs fiefs historiques, les mutuelles souffrent aussi d'un manque de notoriété face aux grandes « marques » de l'assurance. Un phénomène mesuré par Patrick Sagon, président de l'ex-Mutuelle générale des PTT, qui accomplit un virage vers le marché grand public. Il attribue à sa campagne de publicité accrocheuse une production de nouveaux contrats de 25 % supérieure aux objectifs. Du côté mutualiste, les fusions en cours pourraient installer quelques autres grandes marques.


Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Maison du Pouvoir d Achat.

Ville de Tarare

30 octobre

69 - TARARE

Assurance -Dommages aux biens.

OPH de l'Agglomération de La Rochelle

30 octobre

17 - OPHLM DE LA ROCHELLE

Marché de services : marché d'assurances.

Rodez Agglo Habitat

30 octobre

12 - RODEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assureurs croquent le marché des mutuelles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié