Les assureurs poussent à la mutation

Les assureurs poussent à la mutation

Nouvelles gouvernances, nouvelles offres : les organismes de référence de formation de l'assurance revoient leur modèle, afin de répondre aux attentes des entreprises du secteur.

Alors qu'il doit prendre officiellement ses fonctions le 1er décembre, le nouveau directeur délégué de l'École nationale d'assurances est enfin connu, son identité ayant été révélée à l'occasion de la cérémonie de remise des diplômes de l'Enass et de l'Institut de formation de la profession de l'assurance (Ifpass) organisée le 20 novembre dernier à la Sorbonne.

Son nom : Benoît Chapelotte.
Age : 34 ans.
Son précédent employeur : le ministère de la Défense.

Ce choix, aussi surprenant soit-il, prouve que les lignes bougent dans les organismes de référence de l'assurance. En effet, à l'Enass, outre ce recrutement, un nouveau professeur titulaire de chaire est attendu en 2015. À l'Ifpass, José Milano, directeur des affaires sociales de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), est devenu en février dernier président de l'Institut en remplacement de Michel Villatte. Et le recrutement d'un nouveau directeur général est prévu d'ici à la fin de l'année.

Pour autant, il n'y a pas qu'au niveau de leur gouvernance que ces deux acteurs évoluent. Leur offre pédagogique est également en pleine mutation. « Il y a une dérégulation en marche de l'enseignement supérieur qui fait qu'il y a davantage aujourd'hui de compétition entre les acteurs. La concurrence se développe, et nous oblige finalement à améliorer notre offre », observe Alexis Collomb, directeur du département économie, finance, assurance, banque (Efab) du Cnam, auquel l'Enass est rattachée. Résultat, selon José Milano, « l'objectif est de répondre désormais encore mieux aux besoins d'évolution de l'emploi, des métiers et des compétences de nos entreprises. » Qui ajoute aussitôt : « Notre offre doit correspondre notamment au glissement vers le haut du niveau de diplôme recherché lors des recrutements . » Selon le dernier rapport de l'Observatoire sur les formations des salariés de l'assurance (Rofa), deux salariés sur trois possèdent aujourd'hui au minimum un Bac + 2 (63,3%). Et la part des Bac + 5 dans les embauches représente un recrutement sur quatre (24,3 %) contre un sur six (16,5 %) en 2002.

La dérégulation en marche dans l’enseignement supérieur crée davantage de compétition entre les acteurs, qui doivent donc améliorer leur offre.

Alexis Collomb, directeur au Cnam.

 


Rendre visibles MBA et masters

Dans ce contexte, on comprend mieux que la branche accorde davantage d'attention aux MBA et masters consacrés à l'assurance. Quitte à mieux les « packager » afin que ces derniers soient plus visibles et accessibles. Dans le cadre de l'université de l'Assurance, créée en 2010 pour promouvoir les métiers du secteur, cinq pôles d'excellence en France (lire ci-contre) viennent ainsi d'être identifiés par la profession. Le principe : dans une même ville, sous une même bannière, sont réunies des universités et des grandes écoles, proposant à la fois un enseignement théorique et pratique, le but étant de pouvoir proposer toutes les palettes des métiers de l'assurance et de « faciliter l'organisation de passerelles entre les étudiants ou stagiaires et le monde professionnel », selon José Milano.

L'une d'entre elles concerne notamment le pôle de recherche et d'enseignement supérieur (Pres) heSam (hautes études Sorbonne Arts et métiers), avec l'École supérieure de commerce de Paris (ESCP), l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne mais aussi l'Enass, dont une majeure partie des cours était jusqu'au début d'année dispensée à La Défense (voir L'Argus de l'assurance du 24 janvier 2014). « La profession nous a demandé de relocaliser notre école au centre de Paris et de nous rapprocher de nos partenaires du PRES heSam, qui pourraient nous aider à nous développer à l'international », poursuit Alexis Collomb. Dans le cadre d'un partenariat avec L'ESCP, l'Enass devrait aussi lancer en avril 2015 un programme court de formation de dix jours destiné aux cadres de l'assurance.

Les salariés ne sont pas oubliés

Car si la branche soigne ces formations destinées aux futures recrues de l'assurance, elle n'en oublie pas non plus les salariés en place. « On se doit d'être plus présent également en formation continue, en nous adaptant au marché. Nous avons désormais un catalogue numérique interactif », indique José Milano. Celui-ci comprend 800 modules de formation, dont 250 en e-learning, « l'objectif est de doubler ce dernier chiffre, en individualisant l'offre et en proposant de plus en plus de formations à distance », ajoute le président de l'Ifpass.

Cette orientation tend, là aussi, à répondre aux besoins des entreprises, désireuses de former leurs salariés plus rapidement, tout en s'appuyant sur des formats plus modulaires. Une tendance qui devrait s'accroître en 2015, avec l'application de la réforme de la formation professionnelle et la création des comptes personnels de formation (CPF). Autant dire que la mutation de la formation dans l'assurance n'est pas achevée.

82%

Le taux de réussite aux examens 2013 pour l'ensemble des diplômes Ifpass et Enass.

700

Le nombre d'alternants formés au CFA de l'assurance.

7 500

Les salariés chaque année en formation Ifpass.

UNE OFFRE MODERNISÉE POUR :

  • Intégrer dans la pédagogie la transformation digitale.
  • Proposer des formats plus courts.
  • Internationaliser la formation.

LES CINQ PÔLES D'EXCELLENCE DE L'ASSURANCE

UNIVERSITÉ PARIS DAUPHINE

  • Ville : Paris
  • Inauguration : 7 janvier 2015
  • Formations phares dispensées : Centre des hautes études de l'assurance (CHEA), magistère Banque-finance-assurance, master Actuariat, master Assurance et gestion du risque.


HAUTES ÉTUDES SORBONNE ARTS ET MÉTIERS (HESAM) UNIVERSITÉ

  • Ville : Paris
  • Inauguration : déjà en place
  • Formations phares dispensées : master en assurance, MBA Major insurance, licence professionnelle Conseiller-souscripteur-gestionnaire en assurance.


UNIVERSITÉ DU MAINE

  • Ville : Le Mans
  • Inauguration : 2 décembre 2014
  • Formations phares dispensées : double master Assurance et Analyse financière et mathématiques pour la finance et la santé, master Droit des affaires spécialité assurance et banque, master Mathématiques et applications spécialité mathématiques pour l'assurance, la finance et la santé.


UNIVERSITÉ TOULOUSE 1 CAPITOLE

  • Ville : Toulouse
  • Inauguration : courant 2015
  • Formations phares dispensées : master Management stratégique spécialité gestion des risques, master Droit de l'entreprise, spécialité secteur financier (banque, assurance et finance).


MAISON DE L'ASSURANCE ET DE L'ACTUARIAT

  • Ville : Lyon
  • Inauguration : courant 2015
  • Formations phares dispensées : diplôme d'actuaire et diplômes de sciences actuarielles et financières de l'Institut des sciences financières et d'assurance (Isfa).


Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services en assurances.

Ville de Caluire et Cuire

19 mai

69 - CALUIRE ET CUIRE

Prestations de service d'assurances diverses

Ville de St Gervais les Bains

19 mai

74 - ST GERVAIS LES BAINS

Prestations d'assurance.

Centre hospitalier Pierre Oudot

19 mai

38 - BOURGOIN JALLIEU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assureurs poussent à la mutation

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié