Les assureurs pris dans la tempête boursière

Les assureurs pris dans la tempête boursière
A quand la fin de la spirale infernale ? Vendredi 19 août, la Bourse de Paris clôturait encore dans le rouge, à -1,92%, après trois semaines d’une volatilité effrénée. Pris pour cibles, les titres des banques et des assureurs souffrent, malmenant les fonds propres et les capitalisations.

Crise obligataire, crise des marchés actions… Assureurs et bancassureurs se retrouvent dans la mêlée, à ne plus savoir à quel saint se vouer. Déjà fébriles depuis le début de l’année, les bourses européennes n’ont cessé depuis le début du mois d’août d’engranger les pertes, avec en premières lignes les valeurs financières, vivement attaquées par les spéculateurs. A tel point que le gendarme boursier, l’AMF, a dû sortir de sa réserve pour interdire, le 10 août, les prises de position courte nette sur les titres d’April, Axa, CNP assurances, Scor, Euler Hermès, et les banques BNP Paribas, Crédit Agricole, Natixis et Société Générale. Une intervention d’urgence suite au décrochage violent de leurs cours le 10 août (Axa finissant la séance en chute de 10,64% ; CNP à -5,49% et Scor à -5,91%) suite à des rumeurs sur la solidité financière de la Société Générale (dont le cours clôtura ce jour-là en chute de 14,74%). Il faut dire que les résultats trimestriels des banques et des assureurs intégraient les dépréciations enregistrées dans le cadre de leur participation au plan d’aide à la Grèce, ce qui n’a pas forcément rassuré les investisseurs, encore plus refroidis par l’avertissement sur résultats de la Société Générale suite à ces dépréciations. D’autant que les marchés financiers intégraient d’autres mauvaises nouvelles au fur et à mesure de la première quinzaine d’août. Crise des dettes européennes, abaissement de la notation des Etats-Unis par Standard&Poor’s, puis indicateurs macro-économiques déprimés de la zone Euro, suivis par ceux des Etats-Unis qui ont finalement alimenté les craintes d’une récession mondiale et d’une crise de liquidités… : l’enchaînement de mauvaises nouvelles a placé les valeurs financières dans l’œil du cyclone, sans que rien ni personne – ni l’AMF, ni le couple franco-allemand, ni le président de la BCE ou autres - ne parvienne à enrayer le cycle infernal. Finalement, les assureurs se retrouvent donc, à nouveau, dans une situation extrêmement complexe, que ce soit au plan de leur capitalisation pour les cotés mais aussi, pour tous, au plan de leur stratégie de gestion d’actifs, de l’impact sur les revenus financiers ou encore pour l’attrait de l’assurance vie, qui n’en demandait pas tant… !

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 24 juin 2022

ÉDITION DU 24 juin 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de conseil juridique et d'assistance contentieuse.

EPT Grand Orly Seine Bièvre

25 juin

94 - GRAND ORLY SEINE BIEVRE

Assistance à maîtrise d'ouvrage juridique, technique et financière pour le ...

SM d'Eau Potable des Sablons

25 juin

60 - SIAEP DES SABLONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assureurs pris dans la tempête boursière

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié