Les réparateurs automobiles jugent les assureurs

Les réparateurs automobiles jugent les assureurs
Carrossiers et réparateurs jugent plus positivement qu'il y a deux ans leurs relations avec les sociétés et mutuelles d'assurance
Sur de nombreux points, les relations entre professionnels de l’automobile et assureurs s’améliorent. Mais la rationalisation des réseaux de prestataires et la pression sur les tarifs restent sources de mécontentement.

La charte qui encadre les relations entre les professionnels de l’automobile et les assureurs, signée en 2008, commence à porter ses fruits. Mais il reste des sujets de discorde. C’est ce que révèle la deuxième édition de la « Cote d’amour des assureurs », enquête réalisée auprès des carrossiers et des réparateurs par le Conseil national des professionnels de l’automobile (CNPA). Point positif : les assureurs à la demande des réparateurs ont instauré des préavis en cas de remise en cause de leur agrément. Aujourd’hui, 88% des répondants signalent l’existence d’un tel dispositif. Ils n’étaient que 30% il y a deux ans.

Globalement, les notes attribuées aux assureurs s’améliorent sur des critères tels que les rapports avec les équipes administratives ou commerciales, le règlement des litiges ou la prise en compte des choix techniques… Les professionnels de l’automobile s’avèrent en revanche plus sévères sur les questions d’ordre économique. Taux horaire, taux de remise, remboursement des prestations annexes (prêts de véhicules par exemple) : autant de critères pour lesquels les notes des assureurs se dégradent. Une situation qui s’explique sans doute par les mesures prises par ces derniers pour redresser leurs résultats techniques ces dernières années.

Les relations avec les donneurs d’ordre figurent donc toujours parmi les principales sources d’inquiétude des professionnels de l’automobile juste devant les problèmes financiers et le comportement des consommateurs. Et au final, seuls 15% des répondants trouvent que les relations avec les assureurs se sont améliorées, contre 72% les jugeant inchangées et 12% estimant qu’elles se détériorent. Allianz et Generali, sont les deux assureurs, pour lesquels la dégradation des relations est la plus forte (31% et 28%). Les réorganisations des réseaux de prestataires menées par ces deux compagnies n’ont pas fait que des heureux…

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 26 novembre 2021

ÉDITION DU 26 novembre 2021 Je consulte

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Assistant administratif d’assurances en gestion de sinistres H/F

Postuler

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Achat de carnets de chèques numériques pour la transition numérique des entreprises.

Collectivité Territoriale de Guyane

28 novembre

973 - CAYENNE

Le contrat a pour objet de contractualiser une complémentaire santé pour les agents...

Institut Martiniquais de Formation Professionnelle Pour Adultes Imfpa

28 novembre

972 - FORT DE FRANCE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les réparateurs automobiles jugent les assureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié