Patrimonia s’ouvre dans un climat d’incertitude

Patrimonia s’ouvre dans un climat d’incertitude
DR

La 19ème édition de la convention annuelle des professionnels du patrimoine a lieu les 27 et 28 septembre au Centre des congrès de Lyon. Plus que jamais, on y parlera fiscalité, décollecte, rétro-commissions, sans oublier Solvabilité 2.

Depuis la crise financière de 2008, Patrimonia a pris l’habitude d’ouvrir ses portes dans un climat d’incertitude, voire d’inquiétude. La 19ème édition de la convention annuelle des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), organisée les 27 et 28 septembre au Centre des congrès de la Cité internationale de Lyon, ne va pas déroger à la règle tant de nombreux sujets touchant directement à l’épargne sont dans le brouillard.

Pas de Budget connu

Il en va ainsi du Budget 2013. Dans les Patrimonia précédents, les projets de loi de finances (PLF) étaient présentés juste avant la tenue de la manifestation. Cette fois-ci, le PLF 2013 sera connu le 28 septembre, le dernier jour de la convention. Certes, le texte ne devrait finalement pas toucher la fiscalité de l'assurance vie puisque, contre toute attente, il est plutôt question de modifier la durée des contrats selon les versements effectués. Cette question devrait être abordée lors du « paquet compétitivité » et soumise au vote des parlementaires d’ici la fin de l’année.

Cela n’empêche pas les CGPI de s’interroger sur l’avenir de l’assurance vie qui représente en moyenne 80% du chiffre d’affaires de leur cabinet et qui subit déjà une décollecte de 5,1 Md€ depuis le début de l’année, selon les derniers chiffres publiés par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema).

Les commissions en danger

Même questionnement sur MIF 2, alors que la révision de la directive sur les instruments financiers vient d’être examinée le 26 septembre par la commission ECON (Affaires économiques et monétaires) du Parlement européen sous une présidence chypriote nettement moins favorable aux professionnels de patrimoine indépendants européens que ne le laissait espérer le rapporteur Markus Ferber. Or, si le texte est adopté en l’état, les CGPI peuvent dire adieu aux commissions versées par les sociétés de gestion et les assureurs dont ils tirent la majeure partie de leurs revenus.

Enfin, il y a toujours le dossier Solvabilité 2. Si un report au 1er janvier 2014 de l’application de la directive européenne semble de plus en plus probable, le texte ne favorise pas là encore les CGPI. Les nouvelles règles prudentielles vont obliger les assureurs proposant de l’assurance vie à renforcer sensiblement leurs fonds propres. De quoi les inciter à se tourner vers d’autres activités (assurance dommages et prévoyance) et, du coup, peut-être à moins privilégier le canal de distribution CGPI. Déjà, des assureurs ont décidé unilatéralement de baisser le montant des commissions qu’ils reversent à leurs CGPI partenaires.

Suivez en direct l'édition 2012 de Patrimonia sur L'Argus TV.

Jean-Philippe Dubosc

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Patrimonia s’ouvre dans un climat d’incertitude

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié