Pour François Hollande, l’assurance, ce n’est pas pour maintenant

Si l’emploi a été le thème principal de la conférence de presse organisée le 13 novembre à l’Elysée, le président de la République a fait une brève allusion à la fiscalité et n’a pas parlé de la santé. Une bonne nouvelle pour les assureurs vie, moins pour les complémentaires santé.

Partager
Pour François Hollande, l’assurance, ce n’est pas pour maintenant
Le président de la République lors de la conférence de presse, organisée le 13 novembre à l'Elysée

Les sujets ayant trait à l’assurance ne semble pas être la priorité de François Hollande. Pour sa première conférence de presse officielle, organisée le 13 novembre, le chef de l’Etat a essentiellement parlé du chômage. « Toute ma stratégie, toute ma politique, c'est une mobilisation contre le chômage (...) ce sera la priorité du quinquennat. Tout a été dit, mais tout n'a pas été tenté », a-t-il déclaré d’emblée devant un parterre de 400 journalistes français et étrangers, réunis dans la salle (surchauffée) des fêtes de l’Elysée, là même où il a été investi président de la République française.

Si François Hollande a reconnu que le nombre de demandeurs d’emploi allait continuer à croître de façon « continue pendant un an », il a maintenu l’objectif d’en « inverser la courbe » d’ici fin 2013, notamment grâce à la réforme du marché du travail menée par les organisations syndicales et patronales qu’il appelle de ses voeux.

Pas de réforme fiscale brutale

Certes, outre le chômage, le président, très à l’aise dans un exercice qu’il affectionne visiblement, a également abordé des sujets aussi variés que la hausse de la TVA, le mariage « ouvert à tous », le non cumul des mandats, la Syrie, le droit de vote des étrangers ou encore l’exploitation des gaz de schistes. Il n’empêche, les assureurs, qui ont suivi la conférence retransmise en direct sur Internet et à la télévision, ont dû rester sur leur faim.

Ainsi, en matière de fiscalité, le président est resté peu disert alors que le récent rapport de Louis Gallois sur la compétitivité préconise des changements concernant les contrats d’assurance vie. Tout juste a-t-il lâché que les épargnants « ont besoin de confiance » et que le projet de loi de finances (PLF) 2013 est « la première étape de la réforme fiscale ». En clair : la fiscalité du capital devrait s’aligner, comme promis durant la campagne, sur celle du travail, mais sans heurts.

D’ailleurs, le président a ressenti le besoin de se justifier sur le maintien, « pendant un an », de la niche fiscale en faveur de l'outre-mer, estimant que la supprimer immédiatement aurait été une « catastrophe » économique et sociale. Bref, les assureurs vie devraient bénéficier d’un certain répit.

La santé : la grande absente

Plus étonnant : alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 est actuellement en discussion et que des chirurgiens et urgentistes mènent une grève pour protester contre les mesures visant à limiter les dépassements d’honoraires, François Hollande n’a pas prononcé un mot sur la santé.

Le chef de l’Etat n’a pas évoqué ses propositions, formulées à l’issue du congrès annuel de la Mutualité française organisé du 18 au 20 octobre à Nice, de réduire les aides fiscales et sociales sur les contrats collectifs et de revoir le contenu des contrats responsables. Il n’est pas non plus revenu sur sa promesse de réduire la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) pesant sur les complémentaires santé. Des oublis qui, ne sait-on jamais, pourraient être réparés lors de la prochaine conférence de presse, prévue dans six mois.

Jean-Philippe Dubosc

SUR LE MÊME SUJET

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

ARTICLES LES PLUS LUS