Pourquoi Covéa est pressé de gagner en agilité

Pourquoi Covéa est pressé de gagner en agilité

Les bruits persistants autour de la création d'un holding baptisé Covéa Coopérations ont pris fin par un communiqué du 19 novembre confirmant cette information. L'opération suscite d'autant plus d'interrogations qu'elle devra être bouclée le 28 décembre.

Encore une fois, Thierry Derez, le président de Covéa, aura étonné son monde. Avec le projet Polka derrière lequel se cachait la création du holding Covéa Coopérations, le doute sur la réorganisation juridique et financière qui planait autour de la Sgam Covéa est levé. Si le projet est approuvé, lors des assemblées générales et par les autorités de contrôle, la GMF, la Maaf et MMA détiendront une structure opérationnelle dotée d'une capacité d'action accélérée, de la possibilité de mobiliser plus vite des fonds propres et, selon Covéa, de « rationaliser les impacts des nouvelles contraintes liées aux obligations réglementaires » comme Solvabilité 2.

LE CHIFFRE

  • 14 Md€ Le total des apports des trois mutuelles GMF, Maaf et MMA dans Covéa Coopérations

Continuité logique

En théorie, des mutuelles, qui n'ont pas de capital social, ne peuvent pas construire un groupe capitalistique. Dans le cas présent, les trois composantes de Covéa apporteront les titres de leurs SA au holding. « Covéa Coopérations, structure intermédiaire entre les mutuelles de tête et les sociétés opérationnelles qui portent actuellement les activités, détiendra la totalité des participations dans les sociétés opérationnelles », précise le communiqué. Certains observent, comme cet analyste, que « l'idée d'une société holding au sein d'une Sgam n'est pas en soi aberrante. Après tout, dans un groupe de protection sociale, il existe plusieurs entités de nature juridique différente ». Un argument renforcé par la configuration actuelle de Covéa. « La structure juridique du holding fait sens. C'est un schéma similaire à celui mis en oeuvre par chaque enseigne du groupe : les mutuelles n'y jouent déjà plus que le rôle de structures de tête portant les sociétés de capitaux, qui ont un rôle opérationnel », rappelle Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts et Figures. En effet, chez Covéa, il y avait déjà deux holdings : AGMAA (chez AM-GMF) et MMA Coopérations. Ils ont signé, le 19 novembre, un projet de fusion qui sera, d'ici à la fin de l'année, étendu à l'ensemble du groupe, y compris la Maaf.

Si d'aucuns ont évoqué un coup de canif à l'esprit mutualiste, d'autres n'y voient pas de trahison. « Dans l'évolution d'une entreprise, il y a un moment où l'intérêt suprême exige de mettre en place de nouveaux outils afin d'être en mesure de lever des capitaux, considère Olivier Désert, directeur général de Mutuelle de Poitiers. Covéa est devenu un acteur très important sur le marché des particuliers. La création d'un holding peut répondre à des besoins de consolidation et aux problématiques de financement auxquelles font face les mutuelles. Axa a démarré ainsi en créant un holding qui était détenue par les mutuelles pour devenir un grand groupe international. » L'ombre d'Axa plane en effet, et beaucoup citent cette petite mutuelle rouennaise parvenue à devenir un groupe international coté en Bourse... sans pour autant être opéable.

Cette opération serait aussi un joli pied de nez à une autre Sgam, Sferen, dont les projets communs tardent à se réaliser. C'est également un défi de taille, celui de pouvoir réussir le pari loupé de Groupama, qui avait fait, lui aussi, le choix d'une organisation double, invoquant son origine mutualiste tout en agissant dans un esprit de conquête et d'acquisition.

Cette transformation ouvre de nouvelles possibilités, sur le plan interne, mais aussi pour des opérations de croissance externe. D'autant que le contexte concurrentiel inédit aurait, selon un syndicaliste, fait regretter à Thierry Derez que « si une entreprise mutualiste venait à connaître des difficultés, nous nous trouverions dans une situation un peu délicate, car il est permis de penser que cette entité mutualiste viendrait bénéficier pendant quelques années du climat chaleureux, du potentiel et du savoir de Covéa. Une fois rétablie, l'entité n'aurait guère de difficultés à repartir. Notre structuration actuelle rendrait l'arrimage de la nouvelle entente difficile et fragile ». Des hypothèses sont formées autour du rachat de Groupama. Pour Nicolas Jacob, analyste financier chez Oddo Securities, « cela pourrait poser des problèmes de position dominante sur certains segments ». Toutefois, ce qui est vrai pour l'auto et l'habitation, où Covéa détient plus de 20% du marché, ne l'est pas forcément pour la santé, et l'assurance vie

Axa a démarré ainsi en créant un holding détenu par des mutuelles pour devenir un grand groupe international coté en Bourse.

Olivier Désert, DG de Mutuelle de Poitiers

Des inconnues fondamentales

Du côté de Covéa, on réfute l'hypothèse d'une entrée en Bourse et on s'efforce de convaincre que rien ne bouge, même si subsistent pour les observateurs et les salariés de nombreuses questions : que deviendront les mutuelles ? Seront-elles de simples marques ? Quel sera le poids des sociétaires ? Qu'en sera-t-il de l'emploi ?

Reste aussi la question du calendrier. Face à ce qui ressemble à une certaine précipitation, le groupe explique que « si le projet ne passe pas avant la fin de l'année, cela veut dire qu'il faudrait recommencer avec les comptes de 2013. Or, ces derniers ne sont disponibles qu'en juin. Au final, on aurait donc perdu un an ». Néanmoins, il faudra que le dossier obtienne l'aval des sociétaires et des autorités de contrôle. « Il est difficile de croire que l'ACP va se prononcer sur l'opération dans moins d'un mois et demi. En revanche, on peut imaginer que la création du holding soit rétroactive au 1er janvier 2013 », nuance un observateur.

TROIS ATOUTS « CAPITALISTIQUES » POUR UN GROUPE MUTUALISTE.

  • Une centralisation du cash (et des décisions) : dénuée de capital social, la Sgam ne pouvait pas mobiliser de ressources. Les liens de solidarité financière « importants et durables » entre GMF, Maaf et MMA se transforment en véritable force de frappe centralisée.
  • Une valorisation : on savait que Covéa détenait 9 Md€ de fonds propres ; le PDG, Thierry Derez, a déclaré dans Les Échos que « la valeur totale des apports des trois mutuelles s'élève à 14 Md€ », soit l'équivalent d'une année de chiffre d'affaires combiné. Le marché dispose désormais d'une idée de la richesse réelle du groupe.
  • Un véritable actionnariat mutualiste : les trois familles mutualistes sont actionnaires à parité de Covéa Coopérations, ce qui ouvre le champ des possibles (acquisition, fusion, recapitalisation, introduction en Bourse...) tout en barrant la route aux intrusions.

UN CALENDRIER SERRÉ

  • 17 septembre Comité de concertation et d'information (CCI) et désignation de l'expert. 13 novembre Soumission du projet au vote du CCI de Covéa.
  • 14-16 novembre CE des entités (GMF, Fidélia, Maaf, MMA, Téléassurance...) et CCE.
  • 19 novembre Conseils d'administration de Covéa, et d'APJ, de DAS, de GMF, de MMA...
  • 26 novembre Inscription du holding au greffe du tribunal de commerce.
  • 10-11-12 décembre Assemblées générales des entités du groupe. Les sociétaires (représentés en collège) vont entériner définitivement le projet.
  • 28 décembre Création du holding, si le projet est validé en assemblées.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 13 mai 2022

ÉDITION DU 13 mai 2022 Je consulte

Emploi

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

AMO POUR L'ACCOMPAGNEMENT DE LA CTM SUR LES ASPECTS JURIDIQUES ET FINANCIERS RELATI...

Conseil Régional de la Martinique Service des Marchés-Commande publique

13 mai

972 - COLLECTIVITE TERRITORIALE MARTINIQUE

SOUSCRIPTION ET GESTION DE CONTRATS D'ASSURANCE

Ville de Bedoin

13 mai

84 - BEDOIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pourquoi Covéa est pressé de gagner en agilité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié