Retraite : un marché à front renversé

Que ce soit au regard de la performance des produits proposés ou de la collecte des acteurs du marché, le paysage de l’épargne retraite est aujourd’hui très hétérogène. Selon notre classement 2015, le Perp est le seul dispositif en forte croissance, alors que les bancassureurs semblent tirer leur épingle du jeu sur les contrats collectifs.

Partager
Retraite : un marché à front renversé

Les années passent, le constat reste le même : l’épargne retraite peine à décoller en France. Selon notre classement 2015, seulement onze des vingt premiers acteurs du marché ont vu l’an dernier leur collecte progresser. Un résultat qui fait écho à l’étude publiée par HSBC en janvier, et dans laquelle 52% des Français déclaraient avoir réduit ou cessé d’épargner pour leur retraite.

Malgré ce constat, un produit dédié à la retraite affiche tout de même de belles performances : le Plan d’épargne retraite populaire (Perp). Sept des dix premiers organismes qui le commer­cialisent présentent ainsi une progression de collecte supérieure à 15%. « De par sa fiscalité allégée, le Perp est dorénavant devenu très attractif », observe Olivier de Fontenay, directeur général de la société de conseil et de gestion d’épargne salariale et retraite Eres. Outre le fait qu’il permet de déduire de ses revenus imposables l’intégralité de ses versements (dans la limite de 10% de son salaire net), ce produit bénéficie depuis deux ans d’un nouvel avantage. Les sommes versées sur le Perp échappent au plafonnement des niches fiscales à 10 000 € introduit dans la loi de finances 2013 (1). On comprend mieux pourquoi les foyers à forte pression fiscale affluent désormais. Swiss Life, dont la cible principale est justement la clientèle patrimoniale, profite pleinement de ce renouveau du Perp, sa collecte ayant grimpé de 60% cette année. « L’avantage que nous avons aussi, par rapport aux réseaux de distribution de masse, c’est que les souscripteurs potentiels peuvent trouver nos produits par le biais de nos réseaux salariés, de nos agents généraux, mais aussi au travers de réseaux spécialisés de courtage ou de conseillers en gestion de patrimoine (CGP) », indique éric Le Baron, directeur general Swiss Life Assurance et Patrimoine. S’appuyant également sur de nombreux réseaux qui visent une population aisée, AG2R La Mondiale (+ 39,6%), Generali (+ 29,4%) ou encore Axa France Vie (+ 24,1%) affichent des résultats également en forte croissance.

Mais comment expliquer dans ce cas-là que ces acteurs ne bénéficient pas du même engoue­ment vis-à-vis de leurs contrats « Made­lin » (voir page 10), dispositifs qui présentent pourtant aussi des avantages fiscaux ? « à cause du ralen­tissement économique, les travailleurs non-salariés ont des marges de manœuvre relativement contraintes, et ont plus de mal à se constituer des compléments de revenus pour préparer la retraite », constate Philippe Crevel. Le directeur du Cercle de l’épargne ajoute : « Il faut voir aussi que c’est un marché désormais saturé en équipements ». Selon les chiffres de la FFSA et du Gema, la part des TNS en activité détenant un contrat de retrai­te « Madelin » en phase de constitution s’établit à 58%.

L’épargne retraite collective n’a pas la cote

Selon notre classement 2015, les cotisations des contrats d’assurance retraite souscrits par des entreprises en faveur de leurs salariés ne rencontrent pas non plus un grand succès. « Surtaxés depuis plusieurs années, les contrats collectifs à prestations définies (NDLR : Arti­cle 39) n’ont plus vraiment la cote auprès des entreprises. Les « Articles 83 » ont souffert eux d’une réglementation changeante, notam­ment sur les collèges objectifs pouvant bénéficier d’un régime de retraite supplémentaire à cotisations définies », indique Olivier de Fontenay, de la société Eres. Reste que les bancassureurs semblent toutefois tirer leur épingle du jeu (voir page 11). « En épargne retraite collective, les coûts de gestion sont importants. Or, dans ce marché atone où les marges peuvent être assez faibles, les bancassureurs gèrent d’autres produits collectifs que la retraite qui leur permettent d’amortir différemment leurs coûts. Ils se rattrapent sur la tenue de comptes et ont souvent des infrastructures informatiques adaptées à la gestion d’un grand nombre de contrats » conclut Philippe Crevel.

  • Sept des dix premiers organismes qui proposent des Perp ont vu leur collecte progresser en 2014 de plus de 15 %.
  • Les assureurs qui peuvent s’appuyer sur plusieurs réseaux de distribution (salariés, agents généraux, courtiers, conseillers en gestion de patrimoine) sont ceux qui obtiennent les meilleures performances.
  • Pour autant, cinq de ces mêmes acteurs affichent des performances en baisse par rapport à 2013 sur leurs contrats « Madelin ».

 

  • La collecte de 60 % des membres du Top 10 de l’épargne retraite collective est en baisse.
  • Société Générale Insurance (+2 places par rapport à 2014), CNP Assurances (+1) et BNP Paribas Cardif (+1) gagnent du terrain.
  • Les « Article 83 » peinent à séduire, 60 % des acteurs enregistrant des résultats en recul sur les contrats collectifs à cotisations définies.

Méthodologie

  • Le top 20 de la retraite porte sur le marché français de l’épargne retraite supplémentaire, individuelle et collective.
  • Ce classement n’intègre pas les cotisations aux régimes complémentaires obligatoires Agirc-Arrco.
  • Il ne concerne que les produits spécifiquement dédiés à la retraite, avec sortie principalement en rente. Il n’intègre par conséquent pas l’assurance vie traditionnelle.
  • Il porte sur les cotisations encaissées en France, en affaires directes (brutes de réassurance, hors acceptations).
  • Il est établi sur la base des comptes au 31 décembre 2014.
Absent du classement dans notre édition 2014, Groupama Gan Vie fait son retour dans le top 20.

 

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

ARTICLES LES PLUS LUS