Santé collective : la portabilité des droits ne pousserait pas à la sur-consommation... faute d'information

Santé collective : la portabilité des droits ne pousserait pas à la sur-consommation... faute d'information

Selon le baromètre santé Mercer, les dépenses collectives en complémentaire santé ont progressé en 2012, mais dans une moindre mesure comparées aux années précédentes. Les ex-salariés bénéficiant de la portabilité des droits pendant 9 mois consommeraient 20% de moins que les salariés actifs.

Les prestations des contrats collectifs de complémentaire santé seraient en légère hausse. C’est ce que montre en tout cas le dernier baromètre santé Mercer, qui observe une augmentation de 2,74% des prestations par assuré en 2012. « Par rapport aux années précédentes, cette croissance est toutefois modérée. Rien qu'en 2011,la hausse des contrats collectifs de complémentaire santé était ainsi de 5,14% », note Eric Demolli. Le directeur technique prévoyance, santé et dépendance chez Mercer ajoute : « On constate que les dépenses liées à la pharmacie sont notamment en baisse, dû à l’encadrement des médicaments non substituables par les génériques ».

Pour autant, selon cette analyse qui porte sur le portefeuille de Mercer, l’optique (+6,33%)  et l’hospitalisation (+4,95%) seraient  toujours des postes qui pèsent lourds.  « Cette dérive sur l’optique finira néanmoins bien par se tasser, entre autres grâce aux réseaux d’opticiens qui vont progressivement devenir omniprésents », indique Eric Demolli.

Les ex-salariés sont moins consommateurs de soins

Autre constat fait par cette analyse : les salariés – lorsqu’ils quittent leur entreprise -  dépensent beaucoup moins en frais de santé« Contre toute attente, bien qu’ils bénéficient de la portabilité des droits pendant neuf mois, ces personnes éligibles au dispositif de l’accord national interprofessionnel (ANI) de 2008 consommeraient en moyenne 20% de moins  que les salariés actifs », explique le directeur  technique prévoyance, santé et dépendance de Mercer. Et d'ajouter : « En fait, on remarque que les gens qui étaient rentrés dans ce dispositif de portabilité des droits n’étaient pas toujours au courant de son fonctionnement, notamment lorsqu'il y avait une mutualisation. Beaucoup d’ailleurs ont fait "le plein des recours aux soins" , avant de quitter l’entreprise ». Dans ces conditions, pas étonnant qu’en optique, les prestations complémentaires annuelles des salariés (143,48€) soient beaucoup plus élevés que celles des bénéficiaires de la portabilité des droits (116,63%).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Marché de recouvrement de créances des anciens locataires de l'OPH d'Aubervilliers.

Office Public de l'Habitat d'Aubervilliers

22 septembre

93 - AUBERVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé collective : la portabilité des droits ne pousserait pas à la sur-consommation... faute d'information

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié