Scandale de la MRFP : François Hollande cité comme témoin au procès Teulade

Scandale de la MRFP : François Hollande cité comme témoin au procès Teulade
René Teulade a été député suppléant de François Hollande entre 1997 et 2002

Le président de la République a été invité à déposer lors du procès en appel du sénateur René Teulade, condamné en 2011 à dix-huit mois de prison avec sursis et 5 000 € d'amende. 

Le 15 mai prochain s’ouvrira le procès en appel de René Teulade et de sept autres prévenus, condamnés le 8 juin 2011 pour abus de confiance dans l’affaire de la Mutuelle retraite de la fonction publique (MRFP).

Or, pour ce procès en appel, les parties civiles ont décidé de frapper un grand coup, en citant comme témoin devant la cour d’appel de Paris, le président de la République François Hollande. « A plusieurs reprises, il a pris part à ce dossier  », indique Nicolas Lecoq-Vallon, l’un des défenseurs des parties civiles, qui ont envoyé à l'Elysée une invitation à déposer. Joint par l’Argus de l’assurance, l’avocat précise : « Par le passé, François Hollande avait  déjà été entendu par la police judiciaire en tant que trésorier d’une association qui avait bénéficié des subsides de la MRFP. Et plus récemment, en octobre dernier, au Congrès de la Mutualité, le Chef de l’Etat a tenu à rendre hommage à René Teulade avec lequel il disait être lié par une fidélité corrézienne ». Entre 1997 et 2002, le sénateur socialiste avait en effe été député suppléant en Corrèze de François Hollande.

Pas nécessairement un témoignage

Ce jeudi 2 mai, l’Elysée a donc reçu cette signification par voie d’huissier. Une « invitation à faire une déposition » commentée à l’issue du Conseil des ministres par la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem : « Le président s’est toujours engagé à contribuer, autant que faire se pouvait, à la manifestation de la vérité. (…) Est-ce que cela passera par un témoignage ? Pas nécessairement ». Nicolas Lecoq-Vallon précise : « Nous avons demandé à ce François Hollande comparaisse . Mais il peut tout aussi bien envoyer une lettre ». Or, pour l’avocat des parties civiles, on s’orienterait plus vers cette deuxième option.

Moi, président de la République

Pour rappel, lors du débat télévisé avec Nicolas Sarkozy le 2 mai 2012, le candidat à l’élection présidentielle François Hollande avait déclaré : « Moi, président de la République,  j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’État ; je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances ».

René Teulade, ancien ministre des affaires sociales, avait été condamné il y a deux ans, à dix-huit mois de prison avec sursis et 5 000 € d’amende. Les sept autres condamnés avaient écopé de peines de 8 à 10 mois de prison avec sursis, ainsi que d'amendes de 1 500 €.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Scandale de la MRFP : François Hollande cité comme témoin au procès Teulade

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié