Secteur optionnel : copie à revoir

Secteur optionnel : copie à revoir
La ministre de la Santé engage l’Uncam, les syndicats médicaux et l’Unocam à davantage préciser les modalités d’un futur secteur optionnel.

Engagé avec l’accord sur les chirurgiens d’août 2004, le feuilleton du secteur optionnel est loin d’être terminé. Lors d’une rencontre organisée par l’Ajis (Association des Journalistes de l'Information Sociale), la ministre de la Santé a estimé que le protocole signé le 15 octobre, par l’assurance maladie, les syndicats médicaux et l’Unocam, « méritait fortement d’être creusé ». Ce texte ouvre ce nouveau secteur aux chirurgiens, anesthésistes et gynécologues-obstétriciens s’engageant à pratiquer au moins 30% de leurs actes aux tarifs Sécu et à plafonner leurs dépassements à 50% du tarif conventionnel.

Limiter les dépassements d'honoraire

Roselyne Bachelot souhaite des « objectifs chiffrés » sur les passages de secteur 2 vers le secteur optionnel, une « assurance de la prise en charge des compléments de revenu dans les contrats responsables », et des « contreparties sur la qualité des soins ». Et cela avant de rappeler poursuivre "un" objectif : « limiter les dépassements d’honoraires, devenus un véritable problème pour certains citoyens ». Bref, les partenaires conventionnels vont devoir reprendre leur ouvrage. Mais sur ce point comme sur les autres sujets, la négociation pourra reprendre au mieux l’été prochain, une fois passées les élections professionnelles chez les médecins. L’objectif – ambitieux – du ministère est d’organiser ce scrutin « avant la fin du printemps ». Autant dire que dans le meilleur des cas, le secteur optionnel ne verra pas le jour avant 2011.

François Limoge

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Secteur optionnel : copie à revoir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié