Top 30 de la mutualité 2015 : Dessine-moi la mutuelle de demain

Top 30 de la mutualité 2015 : Dessine-moi la mutuelle de demain

La concentration n’est plus le seul phénomène qui agite le monde mutualiste. La volonté d’une partie des mutuelles de constituer des groupes diversifiés, potentiellement de futurs groupes prudentiels, mêlée au choc de l’ANI, remodèle le paysage.

 

76%

C’est le poids des mutuelles du Top 30 au regard du chiffre d’affaires total des mutuelles santé.
La hiérarchie est de plus en plus bousculée. Si les cinq premières mutuelles du Top 30 de la mutualité 2015 sont stables, on se bouscule au-delà pour grignoter des places. Outre le passage d’Adréa du 8e au 6e rang, le fait le plus marquant de ce millésime 2015 est l’arrivée d’un nouvel entrant au 8e rang. Viasanté Mutuelle est un condensé de l’histoire récente de la mutualité. Issue de la fusion d’une ribambelle de petites et moyennes mutuelles implantées le long de l’arc méditerranéen et dans le Centre-Sud de la France, son nom était à l’origine celui d’une union technique créée il y a une quinzaine d’années par La Roussillonnaise (Pyrénées-Orientales) et la Mutuelle de l’Aude. Après avoir fusionné en 2014 avec la mutuelle nationale d’AG2R La Mondiale, Primamut, et plusieurs autres mutuelles déjà membres du pôle mutualiste AG Mut, elle est devenue la marque de référence du groupe de protection sociale pour la santé individuelle et le « petit collectif » couvrant les TPE et PME. Comme quoi les grands mouvements qui agitent le monde mutualiste peuvent mettre un certain temps à produire tous leurs effets. La concentration des mutuelles, en cours depuis plus de vingt ans, reste bien entendu le premier d’entre eux.

Des mouvements à prévoir

Plusieurs fusions en cours cette année bousculeront la hiérarchie du prochain classement. Ainsi, celle engagée avec effet rétroactif au 1er janvier 2015 de Smam et Smip, deux mutuelles dans le giron du groupe Macif, donnera naissance à une nouvelle mutuelle dépassant les 250 M€ de cotisations qui se positionnera au milieu du classement. Elle y côtoiera Solimut Mutuelle, une structure qui naîtra des fusions en cours au sein de l’union mutualiste de groupe (UMG) éponyme, impliquant l’actuelle 20e du classement, la Mutuel­le de France Plus.

Autre grand mouvement à l’œuvre, la volonté d’une part significative des plus grandes mutuelles de construire des groupes d’assurance de personnes diversifiés. 25 des 30 mutuelles de notre classement sont déjà membres ou engagées dans la construction d’une douzaine de groupes (voir tableau) Et ce phénomène s’est accéléré, puisque sur ces 12 constructions, 6 se sont réalisées ou amorcées depuis le début de l’an dernier.

La plus grosse surprise aura sans doute été le projet, dévoilé en décembre 2014 et officialisé en janvier 2015, du rapprochement entre Harmonie Mutuelle et la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN). Quelques mois auparavant, personne n’aurait parié sur la constitution d’un tel attelage entre une mutuelle des enseignants considérée comme la gardienne des valeurs mutualistes et la première mutuelle interprofessionnelle. D’autant plus que la MGEN était déjà occupée à construire l’union mutualiste de groupe Istya et Harmonie à digérer une vague historique de fusions. Mais la création, annoncée l’an dernier, d’une Sgam entre Malakoff Médéric et La Mutuelle générale est à peine moins surprenante, car jusqu’alors, les groupes de protection sociale n’avaient attiré que de petites et moyennes mutuelles.

Difficile d’identifier un facteur à l’origine de ces bouleversements récents, tant les défis réglementaires et les évolutions du marché s’entrechoquent. Il est clair que la transposition de Solvabilité 2 en droit français bouscule les mutuelles. C’est ainsi que, depuis que la législation sur les groupes prudentiels (voir encadré) s’est précisée au printemps dernier, préfigurant des liens financiers et stratégiques étroits entre les membres de ces futures UMG, Sgam et autres Sgaps prudentielles, on a vu des mutuelles quitter des groupes pour en rejoindre d’autres, comme le montre l’exemple de la MCDef sortie d’Istya pour se rapprocher du paritaire Klesia, ou encore celui de MBA Mutuel­le, qui a faussé compagnie à Humanis pour rejoindre AG2R La Mondiale. Sur le papier, les futurs groupes prudentiels n’exigent pas d’abandon de souveraineté de leurs membres, puisque les mutuelles conservent leurs instances, mais ces va-et-vient montrent bien à quel point le sujet est sensible. Et à ce jour, sur les 12 groupes que l’on peut identifier sur la base du Top 30, la plupart ont une vocation déclarée à devenir des groupes prudentiels.

Autre choc, la généralisation de la complémentaire santé aux salariés issue de l’ANI de janvier 2013. Selon le président d’un groupement, elle ferait potentiellement perdre aux mutuelles 20 % de leurs effectifs et 10 % de leur marge. Une bonne raison de chercher un abri auprès de grands groupes qui organisent un partage des tâches entre mutuelles et autres structures, comme les institutions de prévoyance en manque de réseaux de distribution. Ce qui explique que les pôles mutualistes des groupes paritaires continuent de grossir. Entre 2013 et 2014, celui d’Apicil est passé de 419 M€ à 571 M€. Et les groupes mutualistes d’assurance ne sont pas en reste, en particulier Sferen, qui regroupe les Sgam Macif et Matmut et une flopée de mutuelles santé.

Début novembre 2015, seulement 5 mutuelles sur 30 peuvent être considérées comme réellement indépendantes. Constituent-elles l’irréductible village gaulois ? Pour certaines, comme CCMO (voir encadré), l’indépendance est une stratégie. Mais pas pour d’autres, à l’instar de la Mutuelle générale de la Police (MGP), qui a mis un terme l’an dernier à un projet de rapprochement avec Unéo et Intériale. Pour son président Benoît Briatte, un rapprochement « ne peut se faire que s’il y a une envie ou un vrai besoin ». Aujourd’hui, sa mutuelle n’a aucun partenaire potentiel répondant à l’un de ses deux critères. Et elle est en capacité de répondre à l’intégralité de ses obligations, y compris dans le cadre de Solvabilité 2. « Cependant, à moyen ou long terme, je ne pense pas que nous resterons seuls dans la mesure où nous aurons besoin de réaliser des économies d’échelle et de développer de nouveaux services », conclut Benoît Briatte.

« Oui aux partenariats, non à l’intégration »

Nous n’avons ni envie ni besoin de nous faire absorber par plus gros que nous. Nos comptes sont sains, notre marge de solvabilité progresse, et nous disposons aussi de toutes les fonctions clés pour Solvabilité 2. L’indépendance fait partie de notre stratégie depuis une quinzaine d’années et elle a été réaffirmée par notre conseil d’administration. Avec Adréa, nous étions prêts à aller vers un partenariat, mais pas vers une intégration comme celle qui se dessine dans les groupes prudentiels. Nous nous sommes engagés dans de nouveaux partenariats, comme avec RéuniSolidarité à la Réunion. Cette mutuelle spécialisée dans l’assurance obsèques diffuse nos produits dans ses agences, et nous distribuons les siens. Nous sommes aussi présents dans l’association ACS-P pour l’aide à la complémentaire santé. Nous avons aussi un partenariat avec Smacl Assurances en MRH. Cette stratégie d’indépendance et notre taille nous permettent de rester beaucoup plus réactifs.

Des mutuelles sous influence

La transposition de Solvabilité 2 en droit français, finalisée avec une ordonnance au début avril 2015, organise le régime prudentiel des organismes d’assurance avec de nombreuses conséquences pour les mutuelles. À moins de n’avoir aucun lien avec un groupe de quelque nature qu’il soit, elles devront s’interroger sur leur organisation. Pour peu qu’elles possèdent des liens de solidarité financière et des dirigeants communs avec d’autres structures mutualistes ou non, elles devront alors constituer des groupes prudentiels avec des contraintes d’intégration plus fortes que les actuelles UMG ou Sgam. Ou sinon se contenter de partenariats très allégés. En fait, la doctrine est en train de s’écrire au fil des constructions en cours et tous les groupes font état d’échanges réguliers avec l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Aux dernières nouvelles, il serait ainsi possible qu’une UMG puisse adhérer à une autre UMG. Mais rien de sûr à 100 %...

 

25 des 30 mutuelles font partie de groupes dont la plupart a vocation à devenir des groupes prudentiels dans le nouvel environnement de Solvabilié 2.

Méthodologie

Nous avons fait figurer à gauche le nom des mutuelles figurant dans le Top 30 et, à droite, celui des groupes dont elles sont ou seront membres. À côté du nom du groupe figure le chiffre d’affaires global, toutes activités confondues, tel qu’il est communiqué lors des résultats, ou tel qu’il apparaît dans les réponses des questionnaires que nous adressons aux différentes entreprises dans le cadre des classements. D’autres mutuelles peuvent figurer dans l’environnement des différents groupes, mais nous avons fait le choix de ne pas les faire apparaître pour ne pas alourdir la lecture du tableau. Pour les groupes qui ne sont pas officiellement constitués, comme celui qui devrait rassembler, Adrea, Apréva, Eovi-MCD et les mutuelles de l’UMG Solimut, nous avons additionné les chiffres connus. Pour AG2R La Mondiale, nous avons pris le parti d’indiquer une double appartenance en termes de famille, de même que pour le futur groupe constitué de Malakoff Médéric et de la Mutuelle Générale. Les Solos sont des mutuelles qui n’ont pas de partenaire connu.


(1) Cotisations brutes de réassurance et hors acceptations, dont substituées.

NC : Non communiqué. NB : MNH et la Mip n’ont pas communiqué la couverture du besoin de marge de solvabilité y compris les plus-values latentes base de ce classement. (1) Fonds propres : y compris le résultat.

Méthodologie

  • Le Top 30 des mutuelles est établi sur la base des cotisations hors taxes encaissées en 2014, pour les seules activités concurrentielles, brutes de réassurance et hors acceptations (dont substituées).
  • Les mutuelles répondent à notre questionnaire sur la base du volontariat et les chiffres sont déclaratifs.
  • Le classement des groupements est basé sur les cotisations hors taxes encaissées en 2014 par l’ensemble des entités du groupement, pour les seules activités concurrentielles, brutes de réassurance et hors acceptations.

Composition des groupements (périmètre de combinaison 2014)

  • Groupe Istya : MGEN , MGEN Vie, MGEN Filia, MNT, MGE FI, MGE T, MCDéf, MAEE.
  • Harmonie mutuelles : Harmonie Mutuelle, mutuelle Mare Gaillard, Harmonie Fonction publique.
  • Eovi Mcd Union : Eovi Mcd Mutuelle, Myriade/Vittavi, Avenir Mutuelle
  • AGMut (AG2R La Mondiale) : Viasanté Mutuelle, Mutuelle du ministère de la Justice, Miag, Mutuelle du Midi, Mutualis, Mutuelle des professions judiciaires, Prado mutuelle.
  • Groupe MNH : MNH, MNH Prévoyance, Banque française mutualiste (BFM).
  • Couleurs Mutuelles : Macif Mutualité, MNFCT, MPPM , Smip (fusion avec SPM en 2014).
  • Unalis : Mutuelles GRM , Intégrance, Micils, Prémiris, Sud-Ouest Mutualité, Miel Mutuelle, 525e Mutuelle.
  • Humanis : Radiance Groupe Humanis Grand-Est (GEM ), Radiance MBA , Mutuelle Humanis Nationale, Union Radiance Groupe Humanis, Mutuelle Renault, Mip.
  • Solimut : Mutuelle de France Prévoyance, Mutuelle de France Plus, Mutuelle de France 04/05, Mutuelle Familiale de la Corse, Mutami, Mutuelle de France Bretagne Centre Océan.
  • Groupe Intériale : Intériale Mutuelle, Intériale Filia, MGAS (Mutuelle générale des affaires sociales), MFFOM (Mutuelle Familiale France et Outre-Mer), Union Intériale prévoyance.
  • Groupe Mutualia : Mutualia Prévoyance, Mutualia Grand-Ouest, Mutualia Nord de France, Mutualia Alsace Grand-Est, Mutualia Santé Sud-Est, Mutualia Santé Méditerranée Cévennes Velay, Mutualia Sud-Ouest, Mutualia Santé Atlantique.
  • AGMF Prévoyance : GPM assurances, Panacea assurances, GPM Courtage.

Vous retrouverez ainsi dans notre rubrique Digest, accessible à nos seuls abonnés, le classement 2015 des institutions de prévoyance et sa déclinaison par type de risques et par niveau de solvabilité ; le classement 2015 des groupes de protection sociale, et sa déclinaison par type de risques, par famille d’acteurs (IP, mutuelles, sociétés d’assurance) et par niveau de solvabilité.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

MARCHE POUR LA SOUSCRIPTION DES CONTRATS D'ASSURANCE FRAIS DE SOINS - PREVOYANCE.

Patrimoine SA Languedocienne

13 décembre

31 - PATRIMOINE SA LANGUEDOCIENNE

SERVICES D'AFFACTURAGE INVERSE POUR LE CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE VILLENEU...

Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

13 décembre

94 - CRETEIL

Realisation D'Une Mission D'Audit De Mise En Conformite Au Reglement General Sur La...

Communauté d'Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine

13 décembre

78 - LE PECQ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Top 30 de la mutualité 2015 : Dessine-moi la mutuelle de demain

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié